1

Macron le tricheur : temps de parole de Bannon imputé au RN par le CSA !

 

Vous connaissez la dernière ?

Non, pas la plus minable des têtes de listes, style « dernière de la classe » ; ça, tout le monde sait parfaitement que c’est la nullissime bécasse (pardon les migrateurs) Nathalie Loiseau, qui en plus de ses plumes, en fait perdre passablement à la liste qu’elle conduit de si stupide façon… Bien fait !

Non, il s’agit de la dernière ahurissante décision du CSA (prétendument Conseil supérieur de l’audiovisuel… en réalité un des juteux filons bien payés, mais pas trop fatigant… Pour y placer des copains) : imputer le temps de parole des interventions de Steve Bannon… au Rassemblement National !

« Les prises de parole de Steve Bannon, l’ex-stratège de Donald Trump, sur les élections européennes vont être décomptées sur celui de la liste du Rassemblement National (RN), en tant que soutien à celle-ci, a indiqué mercredi 22 mai à l’AFP le CSA »

https://www.france24.com/fr/20190523-elections-europeennes-temps-parole-steve-bannon-decompte-rassemblement-national-csa

http://www.lefigaro.fr/elections/europeennes/europeennes-le-csa-va-imputer-au-rn-le-temps-de-parole-de-bannon-20190522

Ça vous en « bouche un coin », hein ? Comme on dit chez les populos !

Mais c’est justement cela qui est extraordinaire avec les ordures, c’est qu’elles ne se fixent aucune limite, et donc, alors que l’on croit avoir atteint la frontière du ridicule, de l’effronterie ou de la tricherie… avec leurs abus… ils nous sortent une nouvelle scandaleuse décision !

La règle serait, paraît-il, que « toutes les interventions émanant de personnes exprimant un soutien explicite à une liste de candidats sont comptabilisées ».

D’où la décision de cibler l’américain Steve Bannon, qui ne cache pas ses affinités avec Marine, et surtout avec Marion, ce qui reconnaissons-le est bien de taille à filer la colique au bouffon vaniteux de l’Élysée.

OK ! Mais alors, il est normal d’exiger que tous, sans exception, soient logés à la même enseigne, et qu’aucune dérogation ne soit acceptée…

Or là, vous avouerez que c’est passablement culotté : quand celui qui se prend pour Jupiter a totalement phagocyté le prétendu « Grand Débat national », le transformant en une gigantesque campagne électorale pour sa pomme ; faisant semblant d’interroger les citoyens alors qu’il se foutait totalement des réponses pour y substituer les siennes… le tout aux frais des contribuables pour la bagatelle de 12 millions d’euros !

Il a fait quoi alors, le CSA ? Il n’a pas moufté !

https://www.capital.fr/economie-politique/on-connait-maintenant-le-cout-du-grand-debat 1334241

Je n’ai pas souvenance non plus d’un quelconque rappel à l’ordre de ses « adversaires politiques », des médias ou du Conseil d’État… en dehors des protestations de la « réinfosphère » !

Et quand l’individu Macron, gamin hystérique et capricieux se prenant pur un vrai chef d’État, se permet de virer sa tête de liste (de linotte aussi !) de la photo officielle pour y mettre sa bobine, alors que président de tous les Français, il doit se tenir à distance des partis… il fait quoi le CSA ? Il ne bronche pas !

Et toujours quand le même goujat se prétendant patriote, tout en étalant sans complexe son mépris et sa haine de la France et des Français, utilise toutes les occasions pour cracher sur son principal et véritable adversaire, d’une manière tout à fait inconvenante et inadmissible chez un chef d’État, il fait quoi le CSA, il le rappelle à l’ordre ??? Absolument pas, il s’écrase comme d’habitude !

Pourtant, si ce dernier, comme c’est son rôle et son obligation, a fait scrupuleusement le décompte du temps d’antenne des intervenants pour chacune des 34 listes (dont 1 admise après la clôture des inscriptions !!!), il n’a pu lui échapper que la liste de LREM, en plus des piaillements de Loiseau, a bénéficié des interventions parasites à répétition de Macron sur les antennes.

Il est donc proprement scandaleux, dans ce cas, de vouloir appliquer la règle à un seul des protagonistes… et précisément celui qui fait de l’ombre au pédant morveux au point de lui voler la vedette, ce qui relève forcément du « crime de lèse-majesté » dans l’esprit de la graine de dictateur (déjà bien germée, la graine) !

Donc de deux choses l’une :

– soit le CSA décide de restituer un temps de parole à toutes les autres listes afin d’égaler celui de LREM, mais il serait indispensable alors de reporter les élections de quelques semaines, voire de quelques mois…

 – soit tout le temps de parole détourné par Macron, à son profit et depuis plusieurs mois, lui sera décompté à lui, ce qui aurait pour conséquence de devoir lui imposer silence… jusqu’en 2022 au moins, au besoin en le bâillonnant ; on n’est jamais trop prudent.

Pourtant, au vu de ses « prouesses » passées, j’ai un énorme doute quant à la probité de ce CSA qui me semble davantage s’apparenter à ces nombreux « comités Théodule » créés pour y caser ceux qui « savent rendre des services » au pouvoir en place ; l’actuel, aux mains d’un diagnostiqué « dangereux psychopathe » par un psy italien, ressemble de plus en plus à une dictature.

Il est donc remarquable que Marine Le Pen, qui a su intelligemment s’effacer en cédant la première place au jeune et talentueux Jordan Bardella, en ne figurant qu’à la 78e place sur la liste du RN, ose contre vents et marées tenir bon face aux chausse-trappes de toutes sortes, fomentées par ses adversaires, dont l’indigne Macron est là aussi « tête de liste » !

Et c’est avec panache, lors d’un meeting, qu’elle s’adresse aux Gilets jaunes, laissant entendre que contrairement à Macron, elle les a bien écoutés :       

« À ceux qui ont été sur les ronds-points, je viens leur dire que le moyen pacifique et démocratique de pouvoir obtenir quelque chose et de faire que le 26 mai, toutes ces semaines et ces semaines de lutte, de combat, de mobilisation ne soient pas rayées d’un trait de plume, c’est d’aller voter pour la liste du RN ».

Et cerise sur le gâteau, elle s’offre le luxe de taxer le parti de son second adversaire, prétendu insoumis alors qu’il n’est qu’un vil courtisan islamo-collabo de surcroît… d’une nouvelle appellation : « La France Islamiste ».

Ce qui au regard du dégoût affiché de Mélenchon pour les blonds aux yeux bleus et son goût pour le Maghreb est parfaitement approprié.

Et ne s’arrêtant pas là, elle dénonce « son refus de tout contrôle aux frontières, (…) la distribution de la nationalité française au premier qui passe, le vote des immigrés et la reconnaissance d’un statut de réfugié climatique ».

Concluant d’un péremptoire : « Pas un Français sensé ne peut accepter de suivre ce délire immigrationniste ».

http://www.fdesouche.com/1210609-le-pen-appelle-les-gilets-jaunes-a-voter-pour-le-rn-et-tance-lfi-la-france-islamiste

En définitive, quels que soient les mensonges, manœuvres et intimidations de toutes sortes, le mot de la fin nous revient à nous les électeurs, qui grâce aux réseaux sociaux ne pouvons plus ignorer ce qui se cache derrière les belles paroles lénifiantes des élus, dont la plupart roulent pour eux, et de moins en moins pour ceux qu’ils sont censés représenter.

Donc dimanche, ne vous trompez pas de bulletin de vote en vous souvenant de tous les mensonges proférés par les faux frères ennemis Macron-Mélenchon, et notamment des accusations contre le RN qui n’a jamais pris part concrètement à la gestion de la France… autrement que dans quelques municipalités, qui s’en félicitent grandement, contrairement à l’affirmation du contraire proférée par les vrais félons !

Le choix est simple :

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression