1

Macron massacreur des agriculteurs et des pauvres

Après un combat judiciaire de plus de dix ans, un éleveur de Saint-Aubin-en-Bray (Oise) a été condamné en appel à verser 102 000 euros de dommages et intérêts à des voisins, comme le révèle France Infos. Les voisins se plaignaient du bruit et de l’odeur de ses vaches depuis l’agrandissement de sa ferme située au cœur du village. Les magistrats de Macron (cour d’appel d’Amiens) ont donc confirmé, mercredi 9 mars, la décision du tribunal de Beauvais de 2018, qui avait reconnu en première instance les “troubles anormaux de voisinage”.

Depuis des années, les agriculteurs sont massacrés par la politique et les juges d’Emmanuel Macron, comme tous les pauvres de notre pays, qu’ils aient ou non un emploi, qu’ils aient ou non un toît.

Alors que plusieurs agriculteurs se suicident chaque jour, selon les chiffres officiels fournis par la MSA ‘Mutualité Sociale Agricole), la caisse d’assurance maladie des paysans  et autres métiers de la terre, Vincent Verschuere, 33 ans, totalement sous le choc, lâche Je n’ai pas cet argent sur mon compte. Cela veut dire la fin de mon exploitation“. Le procès était très suivi par le monde agricole, craignant qu’il ne fasse jurisprudence dans les conflits opposant riverains et agriculteurs.

Une nouvelle fois, le monde agricole est sous sous le choc, foudroyé par cette incroyable décision des juges de Macron, payés avec les impôts prélevés sur les faibles revenus des agriculteurs et des autres français qui travaillent dur. “On est sous le choc de ce très mauvais signe donné à la production de lait et de viande”, martèle le vice-président de la FNSEA, Luc Smessaert, lui-même éleveur laitier dans l’Oise. “C’est une ferme familiale, qui avait fait un gros effort d’intégration paysagère. On ne peut pas dire ‘il faut manger local’ et bloquer l’activité de nos campagnes“, ajoute ce responsable syndical très lucide, appelant à développer des chartes de bon voisinage pour préserver le vivre-ensemble.

Certains agriculteurs du secteur redoutent un suicide du jeune chef d’exploitation, « sur la paille » à cause des juges de Macron. Cet homme travailleur fait désormais partie des millions de français massacrés par le pouvoir, comme les étudiantes obligées de se prostituer pour survivre après la baisse des APL, la perte de leurs emplois occasionnels dans les librairies, restaurants, etc, fermés par Macron. Ou comme ces grands chefs cuisiniers, ruinés par les mesures anti-covid de Macron, qui se sont pendus dans leur cuisine, pour éviter la saisie de leur restaurant par les huissiers, la honte de la faillite.

https://ripostelaique.com/octopus-accuse-macron-il-a-livre-40-000-etudiantes-a-la-prostitution.html

https://ripostelaique.com/macron-et-le-guide-michelin-ont-encore-tuer-un-grand-chef-marcel-keff.html

D’autres français ont perdu leur emploi, leur logement, et mendient dans la rue, car Macron a durci les conditions d’octroi des allocations chômage et réduit les durées d’indemnités. Augmentation des salaires des hauts fonctionnaires oblige ! Il n’y a jamais eu autant de pauvres et de SDF dans les rues des villes de France, de retraités qui « crèvent » de faim, et d’agriculteurs ruinés qui s’éteignent en silence dans la France profonde.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411