Macron mobilise l’appareil d’Etat pour soutenir les prétendus migrants

Macron à la télé, c’est la grande impatience de la République des Hommages LREM avec le Remake de « Tous Charlie-Johnny ». La morale utile des milliardaires de la caste politico-médiatique du « Tous Charlie-Macron » à la télé n’est sûrement pas la nôtre. Le contraste est grand entre la morale de M. le Comte de Chambord et la terrible réalité qu’incarne l’inflation de la dépense publique. La réaction face au ras-le-bol fiscal aura de quoi actualiser les programmes des partis politiques lors des élections européennes de 2019.

On manque de pamphlets pour dénoncer les journalistes inspirés par « Tous Charlie-Macron » à la télé et par la nouvelle génération politique des nouilles LREM médiocres, ignares, amorales et sans scrupule.

À l’occasion de l’élection présidentielle de 2017, les propos inspirés de Charlie-Macron publicitaire à la télé transformèrent la morale en politique en bavardage médiatiquement publicitaire pour la télé, vendu au meilleur marché des commentateurs, toujours plus médiocres et ignares les uns que les autres.

En réalité, ce n’est pas une affaire de morale mais des « coups de publicité ». En quoi les querelles morales seraient-elles encore valables en ce temps béni de dictature publicitaire à la télé-propagande ?

On voit, dans cette époque des publicités triomphantes, les sociaux-démocrates et les représentants de la gauche rose-bonbon, vendre de la morale à 10 balles pour justifier la politique pro-migrants. Par-delà la générosité discutable du charity-business des activistes pro-migrants et le dévouement des bonnes volontés, l’inflation du discours humanitaire participe de ce grand déversement du discours moralisateur pro-migrants.

Les résultats n’ont rien de mystérieux avec l’incertitude du présent et l’inquiétude du lendemain.

L’affaissement des valeurs nationales et la politique militante pro-migrants des activistes du parti de l’étranger tentent de s’imposer face à une aspiration nationale patriotique désorientée. L’emballement éthique pro-migrants s’inscrit ainsi parfaitement dans la logique de l’offensive de l’UE germanique de Merkel engagée contre les peuples européens : d’un côté l’économie germanique et la loi du marché mondialiste et de l’autre, le désarroi des peuples européens. Pas de politique migratoire, car les peuples européens n’ont pas le choix.

Et on nous assène et on nous répète sur toutes les télés les dures lois de la solidarité et l’impitoyable verdict des menaces de l’UE germanique de Merkel contre les pays souverains de l’Est de l’Europe.

Il n’y a pas d’autre choix possible que le discours moralisateur pro-migrants avec le déni de réalité du chômage. Le mensonge humanitaire devient le prétexte obligé de la raison d’État de l’UE de Merkel. Au nom de quoi ? Pour réparer le mal de la misère économique et de la corruption des pays africains sans devoir faire la distinction avec les victimes des persécutions et des guerres ? Pour les islamo-gauchistes, le parcours des migrants est avant tout le parcours de résistants révolutionnaires. En même temps, le drapeau de la soi-disant minorité légitime une activité pro-migrants sans la moindre caution d’expertise. Il ne suffit pas de nier la politisation de la solidarité islamo-gauchiste pour échapper aux impératifs de la réalité : si l’on ne distingue pas entre les migrants, on est obligé de choisir entre la peste de la cause révolutionnaire anti-capitaliste et le choléra de la raison d’État de l’UE de Merkel contre la volonté démocratique des peuples européens.

« L’Université de Nantes instaure la préférence étrangère avec 40 chambres d’étudiants réservées aux migrants (soi-disant mineurs isolés), exonération des frais d’inscription, accompagnement social et sanitaire.

« Voilà les clauses de la capitulation de la direction de l’Université face à l’occupation menée par (les activistes de) l’extrême gauche depuis plusieurs jours avec l’annonce du président de l’Université de ne pas souhaiter l’intervention des forces de l’ordre suite à la demande d’expulsion déposée devant le tribunal administratif et jugée ce lundi 4 décembre 2017 ». (Polémia)

Par le passé, Rony Brauman, président de Médecins sans frontières avait eu la lucidité et le courage de dénoncer l’usage politique, y compris néocolonial, de l’alibi humanitaire devenu depuis islamo-gauchiste.

La médiatisation de la politique militante pro-migrants des activistes du parti de l’étranger renforce en permanence l’impact de ces illusionnistes de la caste politico-médiatique : « Tous Charlie-Macron » à la télé !

Les enseignants de gauche pro-migrants sont massivement mobilisés dans l’opération réservée aux soi-disant migrants-mineurs isolés ! Et au profit de qui ? C’est ce qui risque de révéler bien des supercheries.

Droit des migrants ou devoir des migrants ?

Ce qui ajoute une confusion délibérée entre droit des migrants et éthique militante pro-migrants, c’est le droit d’ingérence des activistes du parti de l’étranger pour « instrumentaliser la misère des pauvres ».

Le devoir d’assistance n’échappe pas à cette réalité que les interventions justifiées moralement ne s’inscrivent pas moins dans une histoire de l’intervention militante pro-migrants des activistes révolutionnaires du parti de l’étranger qui se sont arrogé le droit de police morale en Europe avec la mainmise sur la CEDH.

La raison d’État de l’UE de Merkel a fait de même sur l’espace des pays européens. Et c’est surtout l’histoire de la colonisation militante pro-migrants qui abonde en interventions islamo-gauchistes arbitraires.

Ce n’est pas qu’une impression altermondialiste, c’est la réalité des activistes du parti de l’étranger !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

10 Commentaires

  1. Macron est bien un gauchiste et c’est ancré en lui, bien avant 2002. Ancien membre du PS et a occupé divers postes au gouvernement de Hollande. En fait il est pire que ce dernier et ce n’est rien à côté de ce qui nous attend. Le pire est devant nous.

  2. Voici quelques années, un Beur de banlieue m’a écrit ceci :
    Ca te plait pas qu’on soit là hein ?
    Eh ben va falloir t’y faire : on partira pas.
    Si tes chefs ont décidé qu’on pouvait venir, t’as rien à dire : t’as qu’à obéir.

  3. dehors les migrants !!!! rien à faire chez nous du travail il y en a en Afrique !!!! tout ça commence sérieusement à emmerder tout le monde et macron en premier

    • Article III de la Constitution : « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum ».
      Quand allons-nous obtenir le droit au référendum au sujet des « migrants » ?

      Et si la souveraineté nationale appartient au peuple, pourquoi alors devons-nous obéir aux diktat de l’UE et de son chef aviné Juncker ?

      • parce que nous avons des dirigeants, surtout l’avant dernier, et le macron qui nous vendent purement et simplement à l’europe, et surtout aux pays africains, arabes, et autres pays émergents !!! s’ils pouvaient nous éliminer, je pense qu’il le feraient et c’est peut être ce qui nous attend, surtout ceux qui ne pensent pas comme les moutons

      • Il n’y aura pas de référendum au sujet des migrants parce qu ils connaissent bien le résultat ; puis il ne faut pas attendre un référendum pour foutre toute cette pourriture dehors , renvoyer chez eux a leurs frais ou a la nage mais qu ils dégagent au plus vite . C est une pandémie en France et en Europe .

      • @ Wika, tout a fait,et cela prouve qu’il n’y a pas de démocratie en France !!

Les commentaires sont fermés.