Macron ne comprend pas le programme qu’on lui a demandé de lire

Publié le 17 avril 2017 - par - 9 commentaires - 1 059 vues
Share

Qui peut voter pour un candidat qui ne comprend pas lui-même ce qu’il propose… et qui l’avoue en public ?

Jusqu’à ce vendredi 14 avril, c’est nous qui ne comprenions pas grand-chose au programme proposé par Emmanuel Macron.

Il est vrai que ce programme était difficilement compréhensible puisqu’il offrait des propositions apparemment intéressantes puis, immédiatement et dans la même foulée, tout leur contraire.

Dans l’objectif bien sûr de s’attirer les soutiens de tous les côtés qu’il souhaite rassembler, la gauche, la droite, le centre et même les votes blancs et les abstentionnistes, ces 30% qui ne savent jamais pour qui voter ! Alors pourquoi pas pour lui ?

Mais ce vendredi 14 avril donc, nous avons atteint le « sublime » puisque le candidat Macron, celui qui se voit déjà comme le futur président de la République, ne comprend pas lui-même ce qu’il propose !

Dans un « Discours sur l’enseignement supérieur et la recherche », donc l’un des thèmes qu’il devrait posséder totalement, lui, l’énarque, et devant un public qui lui était entièrement acquis, il plonge tête première dans l’incompétence et le ridicule.

Macron lit, avec son ton professoral habituel : « Ces nouveaux modèles de gouvernance pourront être mis en place à l’initiative des acteurs eux-mêmes et assureront une plus grande souplesse… »

Comme il n’a pas compris de quoi il s’agit et que ceux qui l’écoutent n’ont rien compris non plus, il ajoute : « Je vous lis ce qu’on m’a mis » (Premiers rires courtois dans l’assistance !).

Macron poursuit « Dans la composition des instances dirigeantes et dans les modalités d’organisation internes… »

Se rendant compte qu’il n’y comprend toujours rien et que ceux qui l’écoutent n’y comprennent rien non plus, il avoue : « Bon, initialement je n’ai pas compris non plus cette phrase ! (Rires de nouveau mais cette fois quelque peu ironique et compatissant !) En gros ça veut dire quoi ? Parce que moi la relation que je veux instaurer avec vous c’est plutôt une relation de clarté, pour qu’on puisse agir efficacement (Alors là fou-rire général).

Cela peut paraître amusant, certes, si ce n’était pas si grave, car un futur président de la République qui ne comprend absolument rien à ce que lui écrivent ses conseillers et qui se trouve devant l’incapacité de l’expliquer clairement, pose un problème crucial pour le pays qu’il doit gouverner et cela prouve tout au moins son incapacité à le diriger.

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Catherine

Lapin Taquin frappe à nouveau : un délice !

Catherine

« Je vous lit ce qu’on m’a mis  » …Cela en dit long sur l’épaisseur politique du petit …Bizarre, aucune réaction du CRAN pour emploi d’un « nègre « ?

Colonel de Guerlasse

Il y a aussi Alain Minc, le looser, qui dit : banquier est un métier de putes et Macron a parfaitement réussi…

FLANDRE

Son incompétence n’est plus à démontrer, il le fait lui même !

Themis

Macron, c’est le « pote aux roses » socialiste par devant mais atlantiste par derrière.
Gare à vos miches au sens propre comme au figuré !
http://www.brujitafr.fr/2017/04/de-la-fondation-saint-simon-a-emmanuel-macron.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

JILL

M;Gomez doit sûrement regretter la maîtrise du verbe et des sujets …du Général.Les prétendants à sa lointaine succession ne jouent pas hélas dans la même division .

montecristo

Son incompétence plaît quand même beaucoup aux journalistes.
Quand on parle le même langage, on se comprend mieux, n’est ce pas ?

FLANDRE

Les « journalistes » obéissent à ceux qui les rémunèrent …

François de France

En écoutant cet épisode plus dramatique que risible, je me suis immédiatement dit : Est-ce que De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy… dont le verbe et la rhétorique étaient l’essentiel de leur pouvoir sur les choses, l’histoire et les hommes, après les Jaurès et les Clemenceau, auraient pu jamais arriver à un tel niveau d’absurdité dans le vide sidéral par leurs propos, eux qui ciselaient chacun de leurs discours, même après ceux qui les mettaient en forme dans l’ombre… N’oublions pas que cet illusionniste qui cache de moins en moins son incompétence pour le poste, malgré « L’entretien d’embauche » réussi… lire la suite