Macron ne s’en ira pas en guerre contre l’islamisme, faut pas rêver !

Publié le 30 septembre 2020 - par - 19 commentaires - 965 vues

©SEBASTIEN BOZON / POOL/EPA/MAXPPP

C’est une posture qu’il a commencé à prendre, seulement en février dernier, à Mulhouse, quand il a dévoilé un futur plan contre le séparatisme islamisme. Plan qui tarde à venir malgré l’urgence à traiter radicalement le problème de l’islam ! Ce n’est qu’un leurre, car ce plan ne s’annonce que comme une redite d’éléments empruntés quasiment à un autre plan jamais appliqué de Nicolas Sarkozy. S’il en parle maintenant, c’est que nous sommes à moins de 2 ans de la future présidentielle et il n’est pas sans se rendre compte que les Français sont inquiets chaque jour un peu plus face à la montée des revendications islamistes et ils ne veulent pas, dans leur majorité, que leur pays devienne un pays islamiste. Il ne peut donc trop éluder la question. Alors, ne voulant pas se prononcer contre l’islam qui est pourtant l’ennemi, en bon comédien qu’il est, le voilà qui joue à partir en guerre contre le séparatisme !… Séparatisme pour ne pas avoir à dire islamisme ! Partition pour ne pas avoir à dire islamisation ! Nul doute qu’il saura user d’autres euphémismes à défaut de solutions pour ne pas avoir à se prendre les pieds dans le plat de couscous !

La guerre contre l’islam n’aura pas lieu car, dit-il : Un plan contre l’islam serait une faute profonde

Plan de stratégie ébauché à Mulhouse où tout un chacun trouvera des slogans usés et des solutions déjà envisagées ou parfois appliquées sans grands résultats tangibles… mais avec coût bien tangible !

– réformer l’enseignement des langues étrangères

– contrôler la formation des imams

– contrôler le financement des lieux de culte

– reconquête républicaine des quartiers, lutte contre les discriminations : mobilisations des entreprises pour les stages en 3e, mobilisations pour financer des formations pour les jeunes, accompagnement des associations dont les budgets vont être augmentés.

En 2007, pour se faire élire, Nicolas Sarkozy avait fait croire qu’il voulait, qu’il allait changer les choses à propos du péril islamique. Il n’a pas démarré au quart de tour aussitôt élu évidemment ! Il a fallu attendre décembre 2009 pour le voir annoncer des débats… sur l’identité nationale. Mais 3 mois après il a renoncé : pour ne pas avoir à parler de l’identité musulmane et en déduire que l’islam posait des problèmes et se mettre à dos la communauté musulmane !  Début 2011, environ un an avant la présidentielle de 2012, il a jugé qu’il était opportun de ressortir le sujet et a donc prévu des débats sur la laïcité et les a maintenus un peu, pas beaucoup, pas trop ! Dans son camp, on lui demandait encore de différer l’opération. Jean-François Copé disait alors : “Nous ne pouvons pas débattre de la laïcité, au risque de stigmatiser l’islam, alors que le monde a les yeux tournés vers les peuples du monde arabe qui aspirent légitimement à plus de démocratie…” Malgré des réticences donc, le débat a eu lieu et a vu l’accouchement de 26 propositions qui devaient être applicables immédiatement ou après 2012…

https://www.leprogres.fr/france-monde/2011/04/05/l-ump-et-la-laicite-la-montagne-va-accoucher-d-une-souris

2012 : Exit Sarkozy et accouchement repoussé avec l’avènement de François Hollande. Ce dernier, pendant son quinquennat, a occulté presque totalement de parler du problème posé par l’islam en France. Dès ses débuts, il a mis le sujet par trop délicat pour lui sous le tapis, le vote des musulmans lui ayant été favorable. Il pensait que la tolérance, le dialogue, seraient des moyens suffisants pour bien intégrer, faire respecter nos valeurs etc. D’ailleurs, il n’a pas manqué de dire : “L’islam est compatible avec la démocratie…” les beaux sentiments habituels qui n’ont pas empêché par la suite les attentats terroristes plus nombreux sur notre sol. Le drame d’avoir à déplorer de nombreuses victimes pendant son mandat n’ont pas trop ébranlé ses convictions même si en fin de règne il a admis qu’il y avait un problème avec l’islam… mais l’islam qui n’est pas l’islam… ce n’est pas l’islam qui pose un problème dans le sens où ce serait une religion dangereuse en elle-même…  Propos qu’on retrouve dans un livre écrit à son sujet et sorti vers octobre 2016.

https://www.bfmtv.com/replay-emissions/20h-politique/francois-hollande-se-lache-sur-l-islam-dans-un-livre-choc_VN-201610110104.html

2017 : Exit Hollande !

Conséquence de ces 2 derniers quinquennats de 2007 à 2017 : l’islamisation de notre pays a continué de progresser à cause du nombre toujours plus élevé des adeptes de l’islam arrivant par l’immigration surtout illégale. Et c’est plus de fondamentalisme, plus de revendications pour plus de liberté de pratique religieuse dans les entreprises, plus de liberté dans la rue au niveau vestimentaire… toujours plus à satisfaire une société concurrente, adversaire de notre société laïque.

En janvier 2019, Macron paraissait décidé à rouvrir le débat sur la laïcité. Au départ, il avait envisagé de le faire sur le thème de l’identité de la nation. Devant les critiques dans les rangs de sa majorité, il ajournera le débat car il ne faudrait surtout pas renforcer la laïcité. La laïcité, cet obstacle qui ne gêne que les musulmans !

Est-ce que maintenant, pour contourner le problème de l’islam, le fait de vouloir ne faire que des déclarations verbales fortes et de lancer des propositions qui resteront pour la plupart sur le papier comme d’habitude peut arrêter la progression du danger islamique ? Faut pas rêver ! On ne constate que des paroles et des actes qui vont à l’encontre du bon sens et de la triste réalité ! Des paroles ? Même plus !  Macron ne vient-il pas de dire : “Le Président n’a pas vocation à commenter et à agir” après la dernière attaque islamiste ces derniers jours ! Des actes ? Surtout pas ! Comme l’avaient déjà répété nos ex-Présidents, l’important c’est de ne pas stigmatiser les musulmans, on leur demandera gentiment de respecter le pacte républicain qui n’est pas compatible avec le communautarisme ! Macron ne fait en définitive que du copié-collé ! Pas plus que ses prédécesseurs, il n’agira fermement contre l’islamisme. Si combat il y a, c’est de plus en plus contre les islamophobes qui savent pourtant très justement que l’islamisme c’est le danger de voir disparaître notre modèle de société.

Il y a pourtant déjà vraiment le feu en la République française quand 27 %, c’est-à-dire plus d’1/4 des musulmans sur notre territoire pensent que la charia devrait s’imposer en France.

Alors 2022 : Exit Macron ?… On peut toujours rêver !

Françoise Lerat

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Antoine

Il suffirait pourtant de peu de choses : un gouvernement avec des couilles, un langage clair et ferme aussi bien avec les immigrés que les dirigeants de leurs pays d’origine, des décisions applicables et appliquées immédiatement… et ne pas avoir peur d’utiliser la manière forte !

Patapon

2022 sera la dernière échéance democratique pour les citoyens légalistes.Macron est le liquidateur de la France,et d’ici là,il usera de tous les subterfuges,de tous les mensonges,pour espérer se faire réélire.Son pouvoir de nuisance est effroyable.La situation de notre pauvre cher vieux pays aura encore dégénère.Pourvu que les Citoyens se ressaisissent,pourvu qu’ils réfléchissent…

POLYEUCTE

Quand les mots servent d’ARTIFICE, il faut faire FEU !
Pas seulement le 14 juillet….

LA GOUPILLEDOR

VOUS ALLEZ SUR “LES PARENTS DE MACRON “ET VOTRE LANTERNE DEVRAIT S’ÉCLAIRER .

André Piscione

Pauvre petit ; traumatisé suite à son viol ,,alors qu’il était adolescent et au traumatisme subit de la part de cette prof . Ce petit n’a plus de couilles au cul {pardon , c’est le seul endroit ou il les a .Comment voulez vous, qu;il puisse faire face contre les méchants islamistes et l; horrible Erdogan

Paoli

Avec lui on ne rêve plus !!! Tout devient ruine et problèmes mal odorants …ce monsieur a décidé de transformer le pays et de nous imposer tous ces gens qui n’ont rien à faire chez nous ,, donc plus de rêves ,,,,mais du dégoût ….

Decu de tout

Bien d’accord avec vous avec le pédé on ne rêve plus on vit un véritable cauchemar. Une honte cette ordure qui est a la tête du pays.

Marnie

Ce qui est certain c’est qu’il n’est pas en guerre contre le terrorisme qui se passe en France. S’il l’était il ne signerait pas des traités indignes et renverrait tous ces pique-assiette dans leur pays d’origine. Il serait plutôt en guerre contre les français alors qu’il a voulu être Président de la France. Ce Président des riches, méprisant à souhait, les maltraite constamment sans se gêner.

Patapon

La signature du traité de Marrakech devrait lui valoir une destitution apres procès pour haute trahison.

jacky lanterme

arogant personnage ..incapable de s’occuper de la france en dérive …..et qui veut s’occuper du monde …mégalo …

Juste une mise ô point

Juste une folle, quoi…

patphil

ça n’est pas lui qui se tirera une balle dans le pied,
il ne prétendra pas que l’islam est compatible avec la république !

Decu de tout

S’il pouvait se la tirer dans la tête.

patphil

il ne va pas se tirer une balle dans le pied,
ça n’est pas lui qui dira que l’islam est compatible avec la république !

Jean Charles Spund

de fidèles sous-fifres s’en chargent encore comme Castaner

Maximilien

Qui l eu cru…ce pouvoir cajole l islamo gauchisme…

levengeur

Il partira ou crevera

Lire Aussi