1

Macron nous fait des caprices, même avec les voitures

Cérémonie de passation de pouvoirs et d’installation d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République au Palais de l’Elysée et sur les Champs Elyséees.
Paris le 14/05/2017
Photo François Bouchon / Le Figaro

Même un jour aussi important, Macron ne cesse de nous faire un caprice.

Après avoir refusé de défiler dans la DS 9 car produite en Chine, Macron s’est affiché dans un DS 7 Crossback limousine… blindé par des Allemands !
Si ce n’est pas du foutage du gueule !
Je note par ailleurs une communication discrète de DS pour cet évènement.
Il n’y a qu’à comparer en avril 2017, lors de l’intronisation du nouveau Président.
DS avait conçu une DS 7 Présidentiel « découvrable », portant fièrement les insignes « bleu-blanc-rouge » de la République française.
Mais pour cette DS 7 « Élysée », une seule photo a été publiée où l’on devine le SUV « blindé » sur le pavillon de l’Élysée.
Avis personnel : c’est une faute de goût d’avoir choisi des jantes noires et d’avoir noirci les éléments en chrome.

Si au temps le DS 7 « présidentielle » parvenait à représenter le savoir-faire français.

Cette version « Élysée » est à l’image de son squatteur, un caprice « bling bling ».
Alors je ne remets pas en doute la présence d’un voiture blindée pour un chef d’État.
Mais il s’agit d’une nouvelle dépense supplémentaire du capricieux gamin.
DS a toujours laissé à disposition la DS 7 Présidentielle, 100 % « made in France ».
Tout comme il dispose d’un Peugeot 5008 Présidentiel diesel également produit et assemblée en France.
Mais non, il lui fallait une voiture écolo. C’est pour cela qu’ils ont dû blinder et rallonger une DS 7 hybride rechargeable de 300 chevaux.
Le bestiau pèse tout de même près de trois tonnes.
Une nouvelle fois, il s’agit d’une tentative désastreuse de se racheter une conduite.
Car cette DS 7 pouvait très bien être « blindée» en France. Panhard et Arquus produisent encore des véhicules blindés pour l’armée.
Comme avec l’Alpine de la gendarmerie, c’est encore une « basse » manœuvre électorale !
Macron est de toute manière indigne du général de Gaulle.
C’est le fossoyeur (pour reprendre RL) et le pire traître que l’on ait jamais eu.
Au moins quand François Hollande était le Président du « made in France ».
Il est resté fidèle à la Citroën DS5, produite entièrement en France, quand il ne paradait pas en Peugeot 508 produite à Rennes.
Quentin Journeaux