Macron nous impose un Observatoire de la haine, présidé par le CSA !

Publié le 10 septembre 2020 - par - 10 commentaires - 558 vues

Sarah Cattan, Tribune Juive.Info : Macron-le-petit ironise sur le “kamasutra de l’ensauvagement” de la presse. Le Président de la bêtise Macron-le-petit met en scène le “kamasutra de l’ensauvagement” !

Décidément, nout’ présidant Macron-le-petit “n’en loupe pas une. À chaque jour, sa petite phrase. À chaque jour, sa maladresse, et le mot est faible. Non satisfait d’avoir appelé sa députée Mademoiselle Obono pour lui dire combien, Ô combien il se tenait à ses côtés face aux “fachos” de Valeurs actuelles, oublieux que ladite Députée (indigéniste) “enculait la République” (En Marche !) Ben voyons ! “Non mortifié comme il eût dû l’être pour avoir osé, publiquement de surcroît, faire la leçon et un brin de morale à un journaliste qui avait fait son boulot, évoquant les contacts de (Macron-le-petit) avec le Hezbollah (Puisque nous, nous parlons avec tout le monde“) Autant non reconnaissant que non rancuniers, nous eussions oublié ses sorties hasardeuses.

Lui qui avait promis de redonner tout son lustre à la Fonction, le voilà qui vient encore se mêler de la passe d’armes entre ses ministres, lesquels se disputent au sujet du mot ensauvagement, revendiqué par le Ministre de l’Intérieur et refusé par (le déni de réalité du Ministre très provisoire) de la Justice, lequel, avec des pudeurs de vierge effarouchée, préférerait qu’on utilisât un terme qui blessât moins ses oreilles… Soit.

Les français ont sagement laissé les 2 Ministres s’empoigner par médias interposés, attendant, cela va de soi, des actes. Enfin des actes ! Mais c’était sans compter sur la nouvelle sortie de route d’un Président (Macron-le-petit) qui remet le couvert, réfute cette fois carrément, un brin agacé par la Presse :

(Oui ! Encore la Presse !) : Le kamasutra de l’ensauvagement que les journalistes auraient fait, osant ajouter que les gens n’en avaient rien à faire de ce débat sémantique et ajoutant :

Ce qui m’importe, c’est le réel ! Demandez aux gens ! Les gens, ils n’en ont rien à faire. Ils veulent qu’on règle leurs problèmes. Et nous, on est là pour régler leurs problèmes“. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Cessez de nous l’énerver, ce (Macron-le-petit) lassé du débat sémantique qui sature l’espace politico-médiatique depuis trop de jours. Chuuuut. Il convient, a dit le Président (Macron-le-petit), de parler désormais de banalisation de la violence. De Philippe Monguillot à Axelle ou Mélanie, en passant par les incidents les soirs de match et autres “vétilles”, ce furent juste des incivilités. Lesquelles s’étaient banalisées. Allant jusqu’à une forme de violence. Et “Eux, ils sont là pour régler nos problèmes, à nous, “les gens”. Ben voyons !

Le Média : Histoire de la bêtise lors de la dernière présidentielle qui fut un sommet de la bêtise en matière d’énoncés creux. Quid de cette minorité qui produit ce vide, qui monopolise la parole médiatique ? Qu’est-ce qui fait que des cerveaux déglingos du ciboulot produisent ce vide ? Étudier l’alchimie de la bêtise de la macronnerie vulgaire et de la bourgeoisie de la gauche caviar ultra-libérale requiert d’examiner ce que Macron gay-friendly petit-bourgeois signifie. Selon la moraline des écolo-gauchistes anti-capitalistes : “Si ta bêtise ne t’empêchait pas de voir que le capitalisme produit des désastres écologiques, tu saurais qu’on ne sauvera la planète qu’en renonçant à la croissance et au capitalisme. Au lieu de quoi tu conçois les réformes environnementales dans les limites des impératifs marchands.” (Arrangé de François Bégaudeau)

L’ensauvagement de la bêtise de Macron, et maintenant : un Observatoire de la haine ! Ojim.fr : Le texte n°59 du Journal Officiel du jour acte la naissance de l’Observatoire de la haine par le CSA. Petite visite !

Objectifs et gouvernance : Les missions sont :

  1. D’analyser les contenus relatifs à la haine en ligne, notamment en les quantifiant.
  2. D’améliorer la compréhension de ce phénomène, notamment en suivant son évolution.
  3. De favoriser le partage d’information entre les différents acteurs concernés, publics et privés.

L’Observatoire est présidé par le président du CSA (Roch-Olivier Maistre) ou son représentant. Les services sont assurés par le CSA. Les membres : D’abord tous les GAFAM et assimilés : Google, Facebook, Microsoft, Twitter, Wikipedia, Linkedin, Qwant, Tik Tok, Twitch, Qwant, Yubo, Dailymotion. Tous là en tant que tuyaux et possibles “transmetteurs de haine“. On trouve parmi les membres qualifiés (liste non exhaustive) :

Le CRIF Conseil Représentatif des Institutions Juives de France ;

InterL GBT ;

Ligue des droits de l’homme ;

Licra ;

Observatoire du conspirationnisme ;

SOS Homophobie :

SOS Racisme ;

Stop Homophobie ;

Big Brother CSA is watching you !

C’est comme une recette de cuisine. Prenez une bonne pincée de volonté de censure, saupoudrez d’institutions représentant les intérêts de minorités actives, liez avec des fonds gouvernementaux et quelques intérêts privés, faites cuire à feu doux pour obtenir un machin supplémentaire contre la liberté d’expression voire d’opinion. Verdict : une mixture immangeable !

Mots-clefs : CRIF, CSA, GAFAM, LICRA, Observatoire de la haine, Roch-Olivier Maistre.

Macron-le-petit met en scène le kamasutra de la propagande” du Grand-Orient de France !

Le Salon beige, Bernard Antony : Macron-le-petit “a choisi le Panthéon pour commémorer dans une liturgie laïque le cent cinquantenaire de la IIIème République pour complaire au Grand-Orient de France (après avoir fait voter la loi inique pour imposer la PMA de combat des lesbiennes pour les LREM-GOF-LGBT).

“Pour des Français auxquels on n’enseigne plus chronologiquement l’histoire évènementielle, cette commémoration par Macron de la république proclamée le 4 septembre 1870 par Léon Gambetta a été source de confusion. La plupart des médias ont annoncé que Macron allait commémorer au Panthéon “les 150 ans de la République”. Or, la république en France a très exactement 228 ans puisque elle fut imposée par la Convention le 22 septembre 1792, le lendemain de l’abolition de la Royauté. Ce que Macron a solennisé, c’est le début de la IIIème République proclamée le 4 septembre 1870 par Léon Gambetta.

“Léon Gambetta était membre du gouvernement (autoproclamé) de la défense nationale. Rappelons ici sommairement que ce Gambetta avait été simultanément élu en 1869 député à Paris et à Marseille, ce que permettait alors la loi électorale du second empire. Après quoi, il avait choisi d’être le député de Marseille.

Bernard Antony : “L’homme était né le 2 avril 1838 à Cahors dans une famille de riches bourgeois catholiques, originaires de Ligurie (Royaume de Piémont-Sardaigne) à la tête d’une prospère affaire d’épicerie. Famille aisée et bien intégrée puisque une des grands-mères de Léon, Marie-Magdeleine Massalie était française, fille de pharmacien. Léon Gambetta n’était pas exactement un déraciné, ni culturellement, ni civilisationnellement. Pas plus que Mr Dupond-Moretti qui n’en finit pas de jouer politiciennement sur ses deux noms, comme si la France n’était pas d’abord un vieux pays gallo-romain.

L’ensauvagement de la bêtise de Macron continue jusqu’à l’absurde : “Les envolées macronardes (de l’ignorance) sur l’immigré Gambetta ne manquent pas de ridicule historique.”

Bernard Antony : “Et tout autant celles du ministre Dupond…héroïsisant sans cesse son origine… Moretti. J’ai connu au Front National des dizaines de cadres et militants tels Jean- Pierre Schénardi, qui fut député, portant un patronyme italien et n’en faisant pas des salades.

“Mais revenons à Gambetta en rappelant que son père avait jugé bon en 1848 de l’inscrire au petit séminaire de Montfaucon près de Gourdon (dans le Lot). Manifestement ses bons maîtres catholiques, louant ses qualités et son intelligence, ne le firent pas souffrir pour ses origines italiennes.

Cela n’empêchera pas l’homme Gambetta de devenir férocement anticlérical, affrontant, en 1877, sur la question des États pontificaux ce qu’il appelle le “gouvernement des curés”.

Ce qui n’était pas pour déplaire à ses “frères” de la loge “La clémente amitié” la plus importante alors du Grand-Orient, avec 250 membres en 1877, dont Jules Ferry, initié en 1875.

Lors du cinquantenaire de la IIIème République, célébré le 2 novembre 1920, on transféra le cœur de Gambetta au Panthéon. En effet, après sa mort, grâce au docteur Baudrian, expert dans l’utilisation du formol, ses amis s’étaient partagés une partie de son corps pour en faire des reliques (sa tête, son cerveau, son bras droit, son intestin, son cœur). Alors que le reste de sa dépouille est au cimetière du château à Nice, une urne contenant son cœur est désormais visible au Panthéon dans l’escalier menant à la crypte.

Macron a choisi le Panthéon, ex-église Sainte Geneviève, pour commémorer à la fois dans une sorte de liturgie laïque le cent-cinquantenaire de la IIIème République et le “Grand homme” qui l’avait proclamé.

Quoi de mieux pour complaire au Grand-Orient de France et autres obédiences de la religion laïque ?

Cependant, Macron semble avoir de gros trous de mémoire. Lui qui a proféré, au mépris de la vérité, l’énormité scélérate que la colonisation fut un crime contre l’humanité, a oublié que, comme son ami Jules Ferry, Gambetta fut un grand partisan de cette colonisation. Et eux, pour de peu nobles motifs affairistes !

Selon les critères décolonialistes socialistes de Macron-le-petit, l’homme dont il encensait la mémoire a donc été pour le moins un grand coupable de ce crime (de la colonisation) imprescriptible !

Comme Chirac jadis et ses continuateurs Sarkozy et Hollande, Macron rappelle en toute occasion l’ineptie qu’il ne saurait y avoir de lois au dessus des lois de la République. Mais quelle est la légitimité des lois de la république quand elles transgressent la loi morale naturelle et d’abord celle du “Tu ne tueras pas“.

C’est pourtant une loi monstrueusement criminelle dite de bioéthique ! qui risque de passer si le vote du sénat vient confirmer celui de la chambre des députés. Il serait désormais possible de tuer des enfants dans le sein de leur mère jusqu’au…neuvième mois de grossesse. Pur et simple infanticide rappelant ceux du bolchevisme et du nazisme. Légalisation d’un crime contre l’humanité que paraphera Macron !

L’ensauvagement de la bêtise de Macron continue jusqu’à l’absurde à la télé : “Gestes barrières : Macron retire son masque et tousse sans retenue dans sa main pendant une visite à Clermont-Ferrand.

rt.France : Macron, en visite dans un lycée, a visiblement eu du mal à respecter les gestes barrières contre le Covid-19. Pendant une prise de parole, il a toussé dans sa main après avoir enlevé son masque, expliquant par la suite ne pas être contaminé. En visite à Clermont-Ferrand, Macron a prononcé un discours, retransmis en direct sur son compte Twitter. La séquence n’est pas passée inaperçue. Pris d’une quinte de toux, Macron a enlevé son masque pour tousser dans sa main, avant de boire de l’eau, et de changer de masque (pour le donner directement dans les mains d’un militaire de sa suite) au mépris de toutes les règles de distanciations sociales et du bon usage du masque. Et en même temps, Macron a appelé les Français à être plus vigilants dans le respect des gestes barrières face au Covid-19 dans les moments de vie privée, note l’AFP. Des conseils que Macron lui-même a bien du mal à respecter. D’après Santé publique France, la progression de la circulation virale est exponentielle dans l’Hexagone. L’établissement public évoque la dynamique de la transmission en forte croissance qu’elle considère préoccupante. Ben voyons !

Valeurs Actuelles : Lors d’un déplacement à Clermont-Ferrand, Macron a été dû changer de masque au mépris des gestes barrières, déclenchant l’ire des internautes. Macron a, pendant plusieurs minutes, perdu sa voix et été pris d’une quinte de toux. Il a demandé un verre d’eau et changé de masque, au mépris le plus total des gestes barrières. Une séquence qui a irrité les réseaux sociaux. De nombreux internautes n’ont pas manqué de fustiger le comportement de Macron, qui a toussé dans sa main, et non dans son coude, après avoir enlevé son masque qu’il a donné (sans protection) à un collaborateur. Voilà ce que vivent les profs qui ne toussent pas dans leur main mais dans leur coude, qui ne donnent pas leur masque contaminé à un tiers mais le jettent avec précaution, et que personne ne leur sert de l’eau parce qu’ils risquent la sanction !

voici.fr : Macron a “Tout faux !” Pascal Praud s’en prend à Macron qualifié de “mauvais élève” après l’épisode du masque retiré. Macron tousse, enlève son masque, et ignore tous les gestes barrières face au Coronavirus, jusqu’à peut-être, risquer la contagion pour ceux qui l’entourent. “Il a créé un cluster à lui tout seul“, note Pascal Praud, avant de s’adresser à Macron : “Monsieur, le président, il faut pas tousser comme ça“, mime-t-il, montrant le geste de tousser dans son coude. “On ne donne pas son masque à quelqu’un, on se lave la main, en fait, c’est tout faux ! Tout ce qu’a fait Macron, c’est l’exact contraire de ce qu’il faut faire !

Chaque geste, c’est ce qu’il ne faut pas faire. C’est fascinant, quand même !”, conclut-il, estimant la séquence “grotesque”. Grotesque, peut-être, mais qui fait surtout les choux gras des réseaux sociaux depuis le 8 septembre, où les internautes s’en donnent à cœur joie pour critiquer et se moquer de Macron !

Moralité : Macron, après un Observatoire de la bêtise et un Observatoire de la haine contre les utilisateurs des réseaux sociaux, à quand un Observatoire du respect des gestes barrières contre le Covid-19 et des règles élémentaires de distanciation sociale par Macron, soi-même ?

europe1.fr : En plein confinement, Macron crée un attroupement en Seine-Saint-Denis ! Macron a provoqué un attroupement de personnes, massées en dépit des règles de confinement et de distanciation sociale, alors qu’Édouard Philippe appelait à respecter le confinement à l’Assemblée nationale ! Et en même temps, un attroupement s’agglutinait autour de Macron sans tenir compte des règles de distanciation sociale.

Le Parisien : Dans les coulisses de l’attroupement controversé de Macron à Pantin. Des habitants agglutinés sans aucun respect du confinement ni de la distanciation sociale. Par ce tweet lapidaire, Marine Le Pen commentait la séquence à Pantin (Seine-Saint-Denis). Il n’en fallait pas plus pour enflammer les réseaux sociaux. Très vite, Macron est accusé par certains d’avoir provoqué un rassemblement de plusieurs dizaines de personnes dans la ville. Idem, quelques minutes plus tard, à La Courneuve, des Macron démission aussi !

L’ensauvagement de la bêtise de Macron continue jusqu’à l’absurde : Valeurs Actuelles : “En Seine-Saint-Denis, Macron assure que “les habitants respectent le confinement de manière remarquable” !

Il oublie les débordements avec les policiers qui ont éclaté dernièrement et le refus de verbaliser les contrevenants par peur des émeutes. “Dans un département où il y a beaucoup de pauvreté, les habitants respectent le confinement de manière remarquable. Vraiment, je les en remercie“, a déclaré Macron à Pantin.

Une déclaration qui interroge au vu des derniers débordements mettant en danger des policiers, en première ligne face aux violences mais aussi face aux risques de contagion du Coronavirus.

Fin mars, dans le quartier du Franc-Moisin de Saint-Denis, une vingtaine d’individus ont tendu un piège aux forces de secours et de police en dressant un guet-apens, relaye une source policière sur le site actu.fr. Une voiture a été brûlée pour obliger les policiers et les pompiers à se déplacer. Ils ont alors été la cible de jets de projectiles et de tirs de mortiers, une fois sur place.

Quelques jours plus tôt, Stéphane Gaudry, médecin en réanimation à l’hôpital Avicenne (Bobigny), dénonçait la très forte affluence dans les hôpitaux et en indiquait la principale cause : “On vit un enfer ici. Il faut que ça s’arrête, les gens se tuent les uns les autres en sortant.” Il insistait sur le fait qu’il “faut l’armée dans les rues” pour faire respecter le confinement. En effet, une surmortalité exceptionnelle de 47% touche la Seine-Saint-Denis. Le non-respect du confinement en est donc la source principale selon le médecin.

Comme quoi les habitants respectent le confinement de manière remarquable. Vraiment, je les en remercie“, a déclaré Macron à Pantin. Plus c’est gros, plus ça passe ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
mjolnir

MINET est comme tous les dictateurs , ils ne restent que grace à des forces de l’ordre zélées. Et des merdias de propagande de concours pour relayer le Verbe.
On attend les trains pour Treblinka…………*
Mais il reste loin de l’Autre en charisme magnétique.
Il n’attire que les gamelles lui.

mjolnir

Non mais regardez cette sale gueule aimable en photo !!!!!!!!!!!!!!
Il ressemble de + en + à son modéle , un certain AH.
Fascisme compris
Bizarre que les français n’aient pas percuté ……………
Le psy rital oui , et bien avant

zéphyrin

allez une couche de plus ! oui il faut masquer toutes ces cantines subventionnées dont les sigles confondus se résument à…”poussez vous”.
Un observatoire officiel sans couleur ni religion qu’elle bonne idée . Ce seront les mêmes mais indirectement. A quand un observatoire du bonheur de l’amour pour notre civilisation ? On en aurait bien besoin .

Marnie

Un observatoire de la haine ? C’est un fake news j’espère.

Joël

Pour la petite info, devinez qui est directeur de la modération chez Facebook-France ?
Un certain Benalla.
A la demande d’Emmanuel Macron, Facebook a accepté d’engager Alexandre Benalla pour prendre en charge toute la modération du réseau social sur le territoire français.
*https://secretnews.fr/alexandre-benalla-moderation-facebook/*
Certains bannissements sont ainsi beaucoup plus faciles à comprendre.

zéphyrin

une telle compétence sans aucun rapport avec ses relations; si c’est pas mignon…

patphil

que dire de la haine et du mépris qui a été distillé:
illettrées, alcooliques, incapable de traverser la rue pour trouver un emploi, ceux qui ne sont rien, lépreux, criminels contre l’humanité, foules haineuses etc.

finance

Et si je dis : ” CSA trou à rats” , c’est raciste aussi ?

Miryna

La famille maternelle de Léon Gambetta était originaire de Gascogne donc bien français. L’autre avec ses petits copains racistes et intolérants nous les brisent menus.

Observateur des conneries

Ne cessons d’observer les observatoires!

Lire Aussi