Macron prépare un double coup d’État contre la France des Gilets jaunes

Publié le 2 décembre 2018 - par - 188 commentaires - 13 483 vues
Share

La France entière, sous le choc, découvre des images des Champs-Élysées vandalisés, comme la semaine dernière, mais cette fois, une étape a été franchie avec le saccage de l’Arc de Triomphe et des boutiques du souterrain.

Bien évidemment, ce régime, qui n’a jamais eu un mot contre les violences et agressions quotidiennes des racailles ni contre les tentatives de meurtre récurrentes des gauchistes contre les policiers, nous joue le grand numéro de l’indignation. Castaner-Rantanplan admet même que la mise en place d’un état d’urgence est possible.

Tout cela est cousu de fil blanc. Chacun sait, depuis des années, que les milices gauchistes bénéficient d’une impunité totale de la part des différents gouvernements mis en place et qu’elles servent à intimider les Français qui ont le tort d’aimer leur pays et de refuser l’invasion migratoire et le Grand Remplacement. Les dégénérés de Nuit Debout peuvent occuper la place de la République pendant un mois, pisser et chier partout, agresser les flics, taguer la statue de la place, empêcher ceux qui travaillent de dormir, cela n’a jamais engendré la moindre contestation de la part des forces de gauche au pouvoir, Hollande et les écolo-socialauds à l’époque, qui ont fait le lit de Macron, ni du maire de Paris, Anne Hidalgo.

Comme l’explique notre fondateur, Pierre Cassen, sur sa vidéo quotidienne, les racailles peuvent multiplier les agressions violentes contre les policiers, terroriser nos compatriotes, tirer à balles réelles sur les policiers, tenter de les faire cramer dans leur voiture, cela n’a jamais ému le moindre président de la République ni le moindre ministre de l’Intérieur, qui préfèrent demander des sanctions contre le premier policier coupable d’avoir un peu bousculé un voyou ou un clandestin agressif. Personne n’a oublié la scandaleuse visite de Hollande au délinquant Théo.

Alors, quand ce régime, Macron depuis l’Argentine et Castaner à Paris, nous fait le coup de la défense des forces de l’ordre, nous ne devons pas être dupes devant l’ampleur de la manipulation. Castaner et son complice Nunez, en étant incapables de protéger l’Arc de Triomphe, ont montré qu’ils étaient des bons à rien. Mais le plus grave n’est pas là. Ils ont participé à un véritable mensonge d’État en ciblant, depuis le début de ce mouvement, l’ultra-droite. Et ce n’est pas un hasard. Chacun sait fort bien que jamais les Identitaires et autres groupes patriotes n’agressent les forces de l’ordre, ne brûlent de voitures, ne taguent les monuments prestigieux ou ne brisent de vitrines. Tout simplement parce que ce n’est pas dans leur culture ni dans leurs pratiques.

Et pourtant, l’appareil d’État est mobilisé pour préparer la dissolution de plusieurs groupes classés à l’ultra-droite. Outre les Identitaires et le Bastion social, le nom de Résistance républicaine, présidée par Christine Tasin, a même été prononcé dans un article de 20 minutes. Mélenchon a déposé une demande de commission parlementaire contre ce qu’il appelle les groupes d’extrême droite. Muriel Ressiguier, députée Insoumise, réclame la dissolution de la Ligue du Midi. Julien Dray, sur un plateau télévisé, a osé dire que, le 24 novembre, c’étaient les Identitaires qui avaient provoqué les premières violences et qu’ensuite ils s’étaient dispersés, ce qui expliquait que les seules personnes interpellées aient été des militants d’extrême gauche. Il fallait oser mais, en bonne crapule politicienne, le « pote » Julien Dray s’est permis une telle affirmation, reprise sans vergogne par Olivier Truchot interrogeant Nadine Morano. Et la Licra (de quoi se mêlent-ils ?) ajoute sa pierre à la lapidation en demandant, elle aussi, la dissolution de Génération Identitaire, coupable de s’opposer à la submersion migratoire permise par des frontières-passoires.

Comment ne pas voir un coup tordu, digne des pires pratiques des régimes totalitaires, devant le fait que les policiers n’aient eu aucun ordre pour intercepter les gauchistes et les racailles et n’aient absolument pas protégé l’Arc de Triomphe, cible pourtant idéale pour les casseurs ?

Tout cela ne doit rien au hasard. Macron et ses sbires n’avaient pas prévu que les spectaculaires augmentations du prix de l’essence, qui préfigurent d’autres taxes en janvier et février, allaient être la goutte d’eau qui ferait déborder un vase déjà plein. On ne dira jamais assez que ce mouvement des Gilets jaunes n’a été soutenu, au départ, que par Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, et qu’il a été calomnié par toute la gauche.

Les Français ont commencé à comprendre les conséquences de la COP21 sur leur vie quotidienne. Fidèle larbin des mondialistes et des écologistes fanatiques, Macron a décidé de passer en force et d’imposer son premier coup d’État, écologique, contre le peuple français et la France des Gilets jaunes. Au nom de la transition écologique (que soutiennent toutes les forces politiques mondialistes, sous la pression du Giec), il faut pourrir la vie des Français, essentiellement les plus pauvres, en les culpabilisant parce qu’ils osent rouler en voiture et ne pas prendre les transports en commun, ou qu’ils veulent se chauffer au fioul ou brûler leur bois.

Macron a donc décidé, avec l’argument bidon de sauver la planète (ce que François Gervais démonte en deux phrases), de priver les Français de la ruralité et les classes populaires du droit élémentaire, de la liberté absolue d’utiliser leur propre voiture quand ils veulent se déplacer, là où ils veulent, quand ils le désirent. C’est une agression terrible de la part de technocrates obtus, d’écologistes fanatisés et de bobos parisiens contre le mode de vie du peuple de France.

C’est un premier coup d’État qui a suscité une révolte qui risque d’emporter Macron, rejeté, détesté et haï par une majorité de Français, et toute sa clique. Le divorce est consommé et l’homme qui se prétend le chef du monde progressiste contre les populistes, qu’il couvre d’injures en toute occasion, se retrouve face à son peuple avec un choix fort simple : briser la révolte par la répression et la dictature, ou bien dissoudre l’Assemblée nationale, ou bien encore démissionner.

Comme si ce mauvais sort qu’il réserve à la France ne suffisait pas, il prépare un deuxième coup d’État, migratoire celui-là, contre notre pays. Il entend signer, sans avoir pratiqué la moindre consultation, sans avoir informé les Français ni les élus, le pacte de Marrakech présenté par l’Onu. L’objectif de ce texte inique est de transformer l’immigration en un droit de l’Homme et d’imposer donc aux États-nations l’accueil obligatoire de tous ceux (essentiellement africains) qui veulent quitter leur pays. Bref, les Français, qui paient un prix exorbitant pour financer une immigration de peuplement en période de chômage de masse (y compris, n’en déplaise aux gauchistes qui veulent interdire ce débat, quand ils font le plein d’essence), vont se voir encore davantage pressurés et submergés par une immigration-invasion qui remet totalement en cause leurs finances, leur mode de vie et leur civilisation. Avec des amis de la résistance patriotique, nous avons donc rendu public cet appel, signé par cent patriotes, contre la signature scélérate que prépare Macron.

https://ripostelaique.com/appel-macron-ne-doit-pas-signer-le-pacte-mondial-des-migrations-impose-par-lonu.html

Comme l’expliquait Pierre Cassen il y a quelques jours, cette forfaiture doit avoir lieu les 9 et 10 décembre prochains à Marrakech, au lendemain, probablement, d’une nouvelle journée d’action des Gilets jaunes, en province et à Paris, qui risque d’être à nouveau très animée, tant la révolte est forte contre Macron, sa politique et le mépris de caste dont il fait preuve vis-à-vis de son pays et des Français.

Absents lors de la première semaine, la gauche, l’extrême gauche ainsi que des groupes de banlieue essaient d’intégrer le mouvement pour mieux le pourrir de l’intérieur, pour la plus grande satisfaction de Macron. Or, si la revendication sociale est incontestable et nécessaire dans un pays qui compte 10 millions de pauvres, 6 millions de chômeurs et 5 millions de Français vivant avec moins de 700 euros par mois, elle ne peut occulter la revendication identitaire et la contestation frontale des deux piliers de la politique de Macron : l’écologisme et l’immigrationnisme, au service du mondialisme.

Si Macron était balayé, le dernier rempart du système serait le pantin Mélenchon, dont chacun a vu, lors des perquisitions, que c’était un fou. Mélenchon, pour le plus grand bonheur de Macron, ne remet pas en cause la transition écologique et, pis encore, veut toujours davantage d’immigration pour lui accorder le droit de vote, minorer la place des vrais Français et disposer de toujours plus d’élus dans les zones islamisées. Il essaie, avec démagogie, de demander le rétablissement de l’impôt sur la fortune pour financer la baisse des taxes. Il n’a pas un mot sur le pacte de Marrakech, qu’il  ne peut qu’approuver vu son idéologie. Il utilise François Ruffin pour faire croire qu’il  pourrait y avoir une liaison possible entre les Nuit Debout et les Gilets jaunes, deux mouvements pourtant antagoniques. Les Insoumis sont la dernière béquille d’un système aujourd’hui mis en danger par la révolte des Français. Mélenchon et ses sbires sont les pires ennemis des Gilets jaunes et avec eux, le litre d’essence coûterait encore plus cher que sous Macron et ils transformeraient la France en Venezuela.

Les Gilets jaunes, ce sont ces Français qui chantent la Marseillaise devant le monument du Soldat inconnu, avec le drapeau bleu, blanc, rouge devant l’Arc de Triomphe, et ils incarnent une nouvelle Révolution française contre la dictature de Macron et ses coups d’État. Des symboles que vous n’entendrez jamais avec les Nuit Debout, et encore moins avec les « Nique-ta-mère » et les « Nique-la-France » qu’on a vus à l’œuvre hier soir.

Les vrais fascistes, au service des mondialistes, ce sont ces casseurs, gauchistes et racailles que le pouvoir utilise comme milice pour briser un mouvement qui redonne aux Français la fierté de ce qu’ils sont.

La France peut et doit basculer dans la résistance populiste à la mondialisation, et rejoindre le camp de Donald Trump, de Visegrad, de l’Autriche et de l’Italie de Salvini-Di Maio.

Les journées et les semaines qui suivent seront décisives pour notre pays et son avenir.

À nous de tout faire pour que l’issue soit la meilleure pour la France des Gilets jaunes.

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Jean-Francois Morf

Ne pas oublier: dans une vraie démocratie: le peuple souverain peut révoquer en tout temps les traités même signés qui ne correspondent plus à sa volonté.
Le peuple souverain a le droit d’envoyer au diable les juges des droits de l’homme qui sont en train de nous imposer l’islam, assassin de centaines de millions de chrétiens. Googlez: 669 million non-muslims massacred…

jaannot lapin

celui qui souille la tombe du soldat inconnu, c’est Macron, quand il ose se présenter le 14 juillet sous l’Arc de Triomphe !
MACRON doit dégager.
There is no alternative , no B plan !
DEGAGER !

jeannot

Le moustachu avait aussi décidé de ne jamais se rendre. On a vu ce qu’il a fallu engager comme forces titanesques pour l’écraser comme une merde et en venir enfin à bout. Malheureusement, ce truc qui gouverne est parti pour nous entraîner avec lui dans le même chaos. Toi qui as voté pour ça : malheureux, qu’as tu fait ? Bon Dieu, qu’as tu fait ?

Durocher

Comprenez bien une chose chers amis : comparé à ce qui nous attend avec ce « pacte » (diabolique), la volonté-même que nous avons, nous autres gilets jaunes, d’être « compris » par ce gouvernement, est insignifiant au vu de ce qui se prépare ! C’est bien pourquoi le but que nous cherchons, bien davantage que les revendications contre les hausses de prix, est le NETTOYAGE INTEGRAL et URGENT de l’Elysée, il s’agit de DESINFECTER les locaux présidentiels de ces pourritures. Lorsque ce pacte de Marrakech sera signé, on passera à une étape supérieure, auxquelles les agitations du 1er décembre ne paraîtront qu’une brise… lire la suite

Odile

Ne pas oublier que en haut de la pyramide ils font des messes noires alors, renvoyons leur la pareille, je fais dire des messes pour la France dont une la semaine dernière, n’oublions pas, Dieu est plus fort que satan. D’ailleurs samedi, c’est un vrai miracle qu’il n’y a pas eut de morts ! Les messes, c’est ce qu’il y a de plus fort pour lutter contre le mal et les neuvaines à Jeanne d’arc sans oublier le chapelet. N’oublions pas le miracle de la Marne, et l’ïle Bouchard, Marie a toujours sauvé la France lorsqu’elle a été en danger.… lire la suite

Sylvestre Pin

mille fois d’accord. Comme un abcès douloureux, il faut un curetage de fond pour nettoyer la plaie. Le grand responsable c’est macron et c’est lui qui le dit. Oui, Manu nous allons te chercher au fond du trou dans lequel tu iras te cacher

andrej

Durocher,
Et ça nous obligera peutètre de nous révolter sérieusement : je pense que c’est un passage obligé pour sauver la FRANCE.
Cordialement.

Une patriote

Il y a eu un coup monté aujourd’hui, des casseurs sûrement mandatés sont allés dans une banlieue pour casser quelques trucs et une femme arabe criait  » LES GJ CASSENT TOUT, LES GJ CASSENT TOUT, IL Y EN MARRE DES GJ  » LA PROTECTION DES CASSEURS LEUR A DEMANDE D’ALLER DANS UNE BANLIEUE POUR DONNER LE CHANGE ET INCRIMINER LES GJ, encore une belle grosse arnaque, on sait très bien que tout ces casseurs viennent des banlieues.

Marnie

Le pouvoir et les médias n’ont pas fait autant de bruits lors des multiples guérillas urbaines d’une gravité inouïe. C’est bien le signe du « complot » engagé envers les français.

andrej

Une patriote,
casta mérite le sort de mussolini : pendu par les pieds. C’est lui qui a organisé le bordel des samedis. Et tenté de pourrir l’action des GJ, en essayant de les déshonnorer.
Cordialement.

Nuch

Je repose la question une troisième fois je l’ai posé aussi à NDA par mail j’attends vos réponses avec impatience si pas de réponse c’est que vous êtes aussi des collabos avec l’islam ça devrait faire bouger les lignes mais je voudrais une réponse digne

Verdammt

Mon grand père est mort a Alger il avait défendu la France contre les NAZI
On a de la merde en France

quiditvrai

Les casseurs doivent être cassés sans empêcher les Gilets jaunes non-casseurs de manifester.
Comment et par qui ?
Voilà la question .

Marnie

Il faudrait que les GJ restent à l’intérieur des régions. Paris est pourri jusqu’à la moelle.

andrej

quiditvrai,
Une seule solutio mais on va me prendre pour un fou : tire à vu sur les casseurs, voleurs masqués ou tenant des « outis » dévastateurs.
Pour sauver son malade, le chirurgien l’opère.
Cordialement.

Une patriote

Cela prouve qu’une fois de plus ils n’en ont rein à foutre de ce que pense les citoyens ET DE LEUR MISERE. Critiqué pour la vaisselle = 500 000 £ , critiqué pour la piscine = 36 000 £, maintenant la moquette = 300 000 £ AUQUEL IL FAUT AJOUTER LES 22 % D’AUGMENTATION ALLOUE AU BUDGET DE BRIGITTE, AUQUEL ON AJOUTE LES CENTAINES DE MILLIERS £ ? DEPENSES AU DEBUT PAR MACRON POUR FAIRE UNE PISCINE ET PLEINS D’AMENAGEMENTS DANS LA MAISON DE BRIGITTE EN NORMANDIE , TOUT CELA AVEC NOS FRIC PENDANT QU’IL NOUS DEMANDE DE NOUS SERRER… lire la suite

Pivert

Les employés de l’Elysée se cassent pas trop le cul pour comparer les prix.
Ok 300000 boules de moquette c’est bon.
Ils vont pas comparer les prix à St Maclou ou Leroy Merlin.

Une patriote

Vous plaisantez, St Maclou, L. Merlin que pour le bon peuple, eux vont ailleurs là ou les prix sont x par 10

nitiobriges

ça fait très cher, la taxe chaussure.

AUDIO)

Alexandre Langlois : « On appelle à la démission du préfet de police » (AUDIO)

http://www.bvoltaire.fr/alexandre-langlois-on-appelle-a-la-demission-du-prefet-de-police/

andrej

AUDIO,
Démission de macron, du gouvernement et élection : pas d’autre solution.
Cordialement.

Marnie

Macron a dit « Qu’ils viennent me chercher » concernant l’affaire Benalla … On dirait qu’il fait tout pour cela. C’est un grand malade qui ira jusqu’au bout de sa folie destructrice.

le Franc

très malin d’instrumentaliser les gosses lycéens de la gauche communautariste, appelés par nabib machin à « soutenir la cause des gilets jaunes »……les slogans gauchos et vivrensemblistes ne vont pas tarder à jaillir pour étouffer, remplacer ceux des gilets jaunes.

le Franc