Macron qui veut se faire aussi gros que le boeuf

Au sortir de la mare, une petite grenouille
Alors que personne ne connaissait sa bouille
Fut soudain saisit d’une frénésie de présidence
Tant et s’y fort qu’elle se mit dans la danse
Elle ne sait pas grand-chose la petite grenouille
A part bien sûr comment les banquiers magouillent
Hier encore, elle n’était qu’un têtard blafard sans ardeur
Aujourd’hui, elle se voit grosse comme un président en scooter

« Regardez mes médias chéris, ça y est déjà je grossis !
N’hésitez pas à mentir sur les chiffres puisque je vous dis que j’y suis !
Je serai président, je le serai cinq ans, dix ans, pour toute la vie
Puisque je mens si bien et si haut que personne ne me contredit ! »

La grenouille poussa le mensonge un peu loin,
Les meetings hystériques fatiguèrent à la fin
A bout de souffle et surtout affamé de vérité
L’électorat français mangea les cuisses de la grenouille trop vite gonflée

Henri Lautréamont

(d’après La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf de Jean de la Fontaine)

 

image_pdf
0
0

2 Commentaires

  1. Qui peut voter pour un morveux pareil : il insulte la France et les français alors qu’il voudrait en être le Président. Voter pour un tel traitre ce serait le rejoindre dans son infamie.

Les commentaires sont fermés.