Macron, rends-nous notre pognon !

Si vous habitez en province, hors les grandes villes, avec l’école à 10 km de chez vous, le travail à 30 km et un hôpital correct à 50 km, vous êtes bien obligé d’avoir une voiture.

Ce n’est pas pour le plaisir.

Moi, à Paris, je peux m’en passer. D’ailleurs notre « Drame » de Paris, Hidalgo, (7 milliards de dettes), m’a découragé de m’en servir.

Une prune à 35 € à 19 h 39 par des agents privés zélés ; la voiture à la fourrière au matin parce qu’on a changé de place le panneau de stationnent la nuit ; c’est dissuasif !

D’ailleurs, l’adjoint écolo à la maire dit : « On va leur mener une vie d’enfer aux conducteurs de voitures à Paris ». Réussi !

Avec en plus les files d’embouteillages sur les quais et deux péquins à bicyclette sur la voie sur berges. Et la pollution qui progresse.

D’ailleurs, le prétexte écologique pour augmenter les taxes est fallacieux. Les énergies renouvelables sont un leurre, un lobby, les éoliennes, un scandale. Elles coûtent cher, dénaturent les terrains avec 1 500 tonnes de béton pour chaque éolienne ; saccagent nos paysages, tuent des oiseaux, nuisent à la santé des riverains dont les maisons perdent près de la moitié de leur valeur. Et ne sont rentables que 20 % du temps. Il faut les compléter par des combustibles polluants.

Mais revenons aux Gilets jaunes. Si les taxes sur le plein augmentent au 1er janvier 2019 d’un côté, il faut que Macron nous rembourse de l’autre. Cela s’appelle la grève de l’impôt.

Il y a longtemps, j’étais jeune expert-comptable, notre Ordre nous a dit de ne pas remplir les déclarations de TVA de nos clients. Plus de rentrées fiscales dans les caisses de l’État.

Le gouvernement est vite intervenu pour nous donner satisfaction. Tout est rentré dans l’ordre.

Si près d’un million de contribuables ne payent plus leurs impôts… il y en avait un tiers sur le terrain, mais avec les réseaux sociaux, cela fait le compte ; car beaucoup, pourtant Gilets jaunes de cœur, comme moi, sont restés chez eux ; le gouvernement va sans doute commencer à bouger.

Alors, arrêtez de payer vos impôts !

Comptez : IR, TH, TF, CFE, TVA, etc. ; cela fait beaucoup de pognon, non ?

Alain Cousin

image_pdf
0
0

4 Commentaires

  1. pour macron, il est faux de penser qu’il serait censé raisonner en termes de justice sociale humanitaire, même d’après son statut ; pour lui, l’argent ne vous appartient pas, il n’appartient à personne, il n’appartient qu’à celui qui a réussi à le piquer dans la poche de l’autre…..ils raisonnent tous maintenant comme des traders.

  2. Et lorsque le percepteur vous relance immanquablement, vous avez tout loisir de régler amendes, impôts, taxes, redressements douaniers et fiscaux par lettre-deux-chèques-manuels-en-euros-sur-la-banque-de-Polynésie-à-l’-ordre-du-trésor-public qui vous délivrera récépissé pour chaque règlement ainsi effectué… ce qui éteint ainsi définitivement votre dette fiscale. fcdc@bbox.fr Tél.: 06 04 08 46 36

  3. Le prélèvement à la source n’autorise plus la grève de l’impôt sur le revenu vous en conviendrez. Le système s’est, d’ores et déjà, assuré cette rentrée fiscale.

Les commentaires sont fermés.