Macron victime de ses connivences musulmanes

Publié le 21 juillet 2018 - par - 93 commentaires - 9 939 vues
Share

On ne vous dit pas tout, chers citoyens !

Les « racailles » soutenues par l’Elysée coûte que coûte et jusqu’à la dernière minute.

L’affaire Benalla arrive à sa conclusion. Les privilèges dont jouissait cet « intime » du couple présidentiel, âgé à peine de 26 ans, payé comme un ministre (10.000 euros mensuels) et bénéficiant d’une voiture de fonction avec chauffeur et dotée d’un matériel policier et, tout récemment (déclaré par Benalla en juillet), alors qu’il avait déjà été mis à pied dans cette affaire de violence, d’un appartement dans le 7e arrondissement, Quai Branly, dans une dépendance de l’Elysée.

Ce chargé de mission, devenu « par miracle » lieutenant-colonel dans la réserve citoyenne (fort heureusement un grade sans aucune autorité) a suscité une colère non retenue des milieux préfectoraux lorsque le président de la République l’a proposé au poste de sous-préfet.

Benalla, ambitieux mais prudent, a préféré renoncer bien malgré lui !

Mais s’il n’y avait que Benalla, parmi les « racailles » de l’entourage Macron ! Ce n’est pas le cas, on pourrait même être tenté de parler « d’association de malfaiteurs ».

Avant l’incident, devenu « affaire d’Etat », Benalla qui, rappelons-le, avait déjà auparavant agressé un journaliste et un militant communiste, et même, tout récemment, menacé un commissaire de police, à l’intérieur de l’hôtel Crillon, où devaient descendre « Les Bleus » et provoqué un accident de voiture en tentant de s’échapper.

Malgré tous ces « menus problèmes », en tant qu’adjoint au chef de cabinet du Président (c’était son titre officiel) c’est toujours Benalla qui était chargé de l’organisation des vacances du couple présidentiel au Fort de Brégançon.

Mais oublions un instant Benalla et souvenons-nous de cet autre garde du corps du Président, recruté par Benalla justement, le nommé « Makao », ce colosse, ex rugbyman de 2 m 10 d’origine congolaise, qui avait été surpris, dans une vidéo diffusée par « Snapchat », en juin 2018, à jouer à un jeu vidéo en compagnie de Jawad Bendaoud, vous savez : celui qui a logé (sans le savoir, paraît-il) les terroristes de Daech.

Cette proximité malencontreuse n’a entraîné aucun commentaire de l’Elysée.

Autre « racaille », proche de l’Elysée, ce représentant de La République en Marche dans le Val d’Oise, Mohamed Saou, qui s’affiche comme un partisan inconditionnel du dictateur Erdogan et, ce qui à notre avis est plus grave, du CCIF de Marwan Muhammad.

Ce Mohamed qui a twitté : « Je n’ai jamais été et je ne serai jamais Charlie ! ».

Pour d’autres raisons, bien évidemment, que les nôtres.

Protégé par Emmanuel Macron : « C’est un type bien, Mohamed, et c’est pour ça  que je ne l’ai pas viré. Il fait un travail remarquable. Il a le droit de ne pas être Charlie. »

Ajoutons, dans cette « association », l’humoriste (paraît-il !) Yassine Bellatar.

Accusé, par « Marianne » notamment, de ne pas cacher son approbation à un « certain islamisme », ni aux discours contre les « Blancs », Bellatar s’est plaint, par SMS, auprès de « son frère » Macron : « C’est une guerre contre moi que lance Marianne, je suis au fond du trou ! »

C’en était trop pour Emmanuel, qui lui répond aussitôt : « Continue, les critiques suivent le talent. »

Son talent ? Avoir menacé le père du soldat français assassiné par Mohamed Mérah, affirmé que « Les hommes « Blancs » de plus de 60 ans sont les clés du problème. », comparé Thierry Ardisson à un « nazi », animé un gala du CCIF, etc.

Interpellé et placé en garde à vue, en février 2018, pour avoir insulté un policier, Belattar a été remercié pour ce geste par le Président puisque, quelques semaines plus tard, l’a intégré dans le Conseil présidentiel des villes, en le recevant à l’Elysée.

Terminons, enfin, cette énumération avec ce député de LREM, bien connu des services de police, M’Jid El Guerrab, élu des Français de l’étranger, qui avait frappé de deux violents coups de casque, un cadre du Parti Socialiste, Boris Faure, en août 2017, opéré et hospitalisé en soins intensifs.

Mis en examen pour violences volontaires avec arme, El Guerrab avait démissionné de son Parti tout en conservant sa fonction de député.

Toute cette « racaille » faisait partie de cette « République inaltérable », proposée par Emmanuel Macron, avant son élection, et même actuellement, mais bien loin d’avoir été réalisée !

Vacances marocaines = Danger !

Valérie, 41 ans, résidente à Colombes (Hauts-de-Seine) et cadre dans une grande entreprise, vient de vivre une mésaventure dont elle se souviendra toute sa vie.

En vacances à Marrakech, Valérie fait la connaissance d’un beau Marocain et, dans la folie des festivités du 14 juillet, passe la nuit en sa compagnie dans un luxueux hôtel.

Cela pourrait être une anecdote érotique agréable dans bien des pays du monde, mais pas dans un pays islamiste, même moderne (paraît-il) comme le Maroc, si proche pourtant des gouvernements français.

Le matin du 14, au saut du lit, elle est arrêtée par les policiers pour « délit d’adultère ».

Valérie ignorait que son bel amant d’une nuit était marié (En instance de divorce, lui avait-il dit !).

Elle s’est retrouvée en garde à vue et est restée plus de trente heures dans des conditions déplorables, dans un couloir très étroit et infesté de cafards, de femmes enceintes battues (par qui ? Leurs maris ou compagnons, ou la police ? Valérie ne le précise pas) et sous les hurlements continus d’un procureur qui ne l’appréciait guère, apparemment !

Relâchée, après avoir payé une caution de 5000 dirhams (450 euros), Valérie devrait se présenter, ce lundi, devant le tribunal correctionnel de Marrakech.

Voyage que, bien entendu, elle évitera de refaire.

Elle ne se présentera pas à cette convocation et, d’ailleurs, ne remettra plus jamais les pieds dans ce pays, si cher à certaines personnalités françaises, pour des raisons autrement plus condamnables et répréhensibles qu’un vulgaire adultère et pourtant jamais interpellées, ni arrêtées !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
monrose

Que savez vous de Ludovic Malik Chaker cité par le Monde ? https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/07/24/ludovic-chaker-l-autre-conseiller-secret-de-l-elysee_5335265_823448.html
et Sibeth Ndiaye qui participe au verrouillage de la communication élyséenne (déplacement de la salle de presse dans un bâtiment annexe, consignes suivies d’absence d’indiscrétion des employés, choix des journalistes accrédités dans les déplacements, etc.). Elle n’hésite pas à « [appeler] les médias wikipedia

Micki

Benalla,
On reprend les vielles méthodes et tout recommence….
Peut on faire objectivement une quelconque relation avec un certain Hitler, qui eu le bon sens de sa paroisse à recruter ce genre d’individus, tel Heinrich Himmler créateur des « Waffen SS » et de la police politique nommée « Gestapo »,
Va t’on revivre les jours sombres anti Français dûs à la collaboration active islamique?
cette analyse me fait peur et je suis convaincu que l’approche quoi que subtile est bien mis en place.

Marie

D’abord,pour servir la France, personne ne devrait avoir double nationalité, ce serait un début. Ceux qui veulent accéder à une haute responsabilité au sein du gouvernement devrait avoir uniquement la nationalité française et agir uniquement dans l’intérêt de notre pays. Quand on est franco-marocain on est autant marocain que français donc on peut dire que des marocains gouvernent la France comme dans le cas de Belkacem et El Khomri. C’est déjà en soi un scandale. Il faut changer les lois!

Antonin

Bien vu !

Charles Martel

Très juste l’Algérie vient d’interdire aux binationaux (sommés de choisir) d’accéder à des hautes responsabilités dans les postes du pouvoir et fait enquéte sévére dans les postes de sécurité inférieurs ;en soulignant que cet individu super opportuniste venu du PS au pouvoir puis macronien ! était heureusement gonflé par la bètise inhérente à certains parvenus non ancrés dans la République;ce qui a révélé la tambouille elyséenne

Marie

Tous des vendus et des traîtres, ils trahissent la France, notre France, celle des vrais français, ils veulent en faire la France des étrangers. Ce sont ces derniers qui aujourd’hui décident de ce qu’elle doit être, ils décident qu’elle ne doit plus être blanche et chrétienne parce que nos gouvernements successifs les ont laissé entrer alors que nos ancêtres l’on construite. Je suis dégoûtée. Et Macron continue le travail de Hollande en introduisant les islamistes au pouvoir,

Lesfinx

Heureusement,heureusement que cette affaire a vue le jour rapidement si non Alexandre le bronzé aurait ramené les taborts marocains à l’Élysée

DURADUPIF

La France dans quel etat ils continuent de l’aggraver ! SC à

Marie d'Aragon

Excellente et très juste mise au point !
Les secrets dérangeants sont tus !
J’aime votre curiosité ! Merci !

dom

C’est un vendu et un tracheux notre macrouille . Quand on fricote avec les islamiste on obéit un point c’est tout , du moment que ça rapporte , le reste il s’en tape …

Une patriote

Dès le départ il y a eu magouille, pourquoi lui donner un prénom français alors qu’en réalité il s’appelle LAHCENE BENAHLIA ?

Deskepticon

Ça ne m’étonnerait pas que ce soit un proche des frères musulmans.
La trahison de Macron en faveur de l’islam est de moins en moins une présomption.
Les canailles entrent sous les ors de la République.
Et il y a un très fort entrisme marocain dans les maroquins gouvernementaux au moins depuis Sarkozy avec une augmentation crescendo sous Hollande et Macron.

Une patriote

Cela ne fait aucun doute, Macron est très ami avec les frères musulmans. Ces derniers depuis plus de 30 ans s’infiltrent partout et grâce à Hollande et surtout Macron, ils sont introduit dans les plus hautes fonctions et dans sont entourage très proche. Heureusement que celui là s’est vu Calife à la place du Calife, CAR PERSONNE DANS L’ENTOURAGE DE MACRON NE PIPAIT MOT SUR L’EMPRISE DE CE MUSULMAN SUR MACRON, TOUT LE PERSONNEL DE L’ELYSEE ET DU RESTE ! VOUS VOYEZ LE DANGER POUR LE PAYS !

KAMISAN

De toute les manières son ascension sociale ultra rapide indique qu’il a des atouts dans la manche, donc que tout n’est pas dit dans cette affaire…le web indique qu’il aurait été pote avec un ancien premier ministre !? Une piste expliquant l’inexplicable ???

yennamar

Rejoindre la discussion…