1

Macron vu par Zemmour : le vide, un type qui n’est pas fini !

Pendant que les militants propagandistes médiatiques poussent des cris d’orfraie et s’offusquent, hurlant à l’offense au chef de l’État, mieux que la baffe de Damien Tarel, le portrait du petit dictateur psychopathe par Zemmour est un chef-d’oeuvre du genre !

Devant encore le subir, lui, son indécence effrayante, sa présomption pathologique, ses insultes inacceptables, ses ignominieux mensonges, son cynisme éhonté, ses collusions intolérables, sa mafia vulgaire, ses affidés corrompus, ses mesures liberticides agressant nos enfants… « Faire du marcronisme un mauvais souvenir », remplacer « le petit Macron par la grande Nation », « le vide par l’identité », la suffisance par l’excellence », « le dérisoire par l’Histoire » devient pour la France bafouée, humiliée, écrasée… et tous les Français en grande souffrance, mieux qu’une revanche : le plus beau des projets.

Si par ses inventions Omicroniennes, le tyran de l’Élysée, asservi à Big Pharma, tente de massacrer nos familles, nos fêtes de Noël et de fin d’année… en attendant l’issue du scrutin présidentiel, Macron a enfin un véritable opposant, qui ose et dit, la France et les Français brimés : un porte-parole pugnace et un défenseur implacable.

« Ce peuple français qui ne baissera jamais les yeux face à ceux qui ont juré sa perte ! Oui la France est de retour ! »

Impossible n’est pas français : il ne nous suffit plus que d’accompagner La Reconquête !

« En 2022, ce n’est pas seulement la personne d’Emmanuel Macron que nous allons vaincre, mais mieux : son idéologie, ce système dont il est le porte-drapeau, le porte-parole et l’exécutant.

La « personne » Emmanuel Macron ne nous intéresse pas, parce qu’elle est fondamentalement inintéressante !

Trouvez-moi un seul Français dans le pays qui puisse expliquer la pensée d’Emmanuel Macron. Un seul ! Il n’y en a aucun, pas même lui. Personne ne sait qui il est, parce qu’il n’est personne.

Derrière le masque de la parfaite intelligence technocratique, derrière la montagne d’idées superficielles, derrière les slogans contradictoires, derrière le « en même temps » synonyme de désordre et le « quoi qu’il en coûte » synonyme de ruine, il n’y a personne. Il n’y a rien.

Macron a vidé de leur substance notre économie, notre identité, notre culture, notre liberté, notre énergie, nos espoirs, nos existences. Il a tout vidé, parce qu’il est à lui tout seul le grand vide, le gouffre.

En 2017, la France a élu le néant et elle est tombée dedans.

Mes amis, il est temps. Il est temps de sortir notre pays et notre peuple de ce puits sans fond.

Nous laissons dans sa vitrine ce mannequin de plastique, cet automate qui erre dans un labyrinthe de miroirs, ce masque sans visage qui défigure le nôtre.

Nous laissons cet adolescent se chercher éternellement. Nous le laissons avec son obsession pour lui-même.

Notre courage, notre intelligence, notre force et notre engagement, nous les réservons contre le mondialisme, contre le vivre-ensemble, contre l’immigration de masse, la théorie du genre, et l’islamo-gauchisme, toutes ces machines infernales qui n’ont qu’un but, qu’une mission et qu’un idéal : déconstruire notre peuple. Pour mieux le détruire.

Inlassablement, nous allons nous débarrasser de ces idéologies hors-sol qui ne vivent que d’argent public et de journalistes militants.

Oui, nous allons faire du macronisme un mauvais souvenir.

Alors, quand ce fantôme aura quitté l’Élysée et quand la gauche aura perdu sa dernière marionnette, nous la remplacerons par la France.

Nous remplacerons le petit Macron par « la Grande Nation ». Nous remplacerons le vide par l’identité. Nous remplacerons la suffisance par l’excellence. Nous remplacerons le dérisoire par l’Histoire. »

Mitrophane Crapoussin