MacroNarcisse, le virus français de la médiocratie

Macronvirus.jpg

Le sénateur américain Rand Paul explique lors d’un interrogatoire récent du 11 janvier 2022 du professeur Fauci :

« L’idée selon laquelle un fonctionnaire comme vous pourrait revendiquer unilatéralement incarner la science, que toute critique à votre endroit serait considérée comme une critique de la science elle-même, est dangereuse. »

Voilà bien un propos essentiel. Toutes les dérives scientistes qui ont guidé les pouvoirs totalitaires dans leurs crimes s’étaient affublées d’une idéologie scientifique en prétendant incarner la science. Or, c’est exactement l’attitude de MacronNarcisse lorsqu’il nous a asséné que la science disait la vérité, non, sa vérité.

MacroNarcisse a fait la preuve de son impudence et surtout de son incurie scientifique car personne ne saurait en effet incarner la science qui va d’erreurs corrigées en erreurs corrigées, ce qu’on apprend en classe de terminale, en étudiant le grand épistémologue et philosophe Gaston Bachelard. La tradition scientifique est faite d’expériences, d’hypothèses, de théories valides pour un temps, puis de falsification ou d’invalidation. C’est même la différence entre la science et la religion, nous enseigne un autre fameux épistémologue, Karl Popper, lorsqu’il précise qu’une croyance ne s’invalide pas alors qu’une théorie scientifique sera toujours invalidée, parce qu’elle aura des limites à son application, dans le temps et dans l’espace.

Or, toute la Macronie s’est efforcée d’entretenir ce fantasme d’une pseudo-vérité scientifique absolue. Là est la preuve de ce narcissisme de Macron qui n’a aucune limite. En plus de cette intolérance à son paroxysme contre tous ceux qui ne pensent pas comme lui, il a pratiqué allègrement l’hyper-concentration du pouvoir par l’usage inédit du Conseil de défense. Je commande tout, je sais tout. Les militaires se sont prêtés au jeu d’une parodie de pouvoir en temps de guerre, ce que nous ne vivions pas.

Mais, qu’est-ce que le narcissisme ? C’est le : « mode général de fantaisies ou de comportements grandioses, de besoin d’être admiré et de manque d’empathie qui apparaissent au début de l’âge adulte et sont présents dans des contextes divers (Le sujet a un sens grandiose de sa propre importance. Il surestime ses réalisations et ses capacités, s’attend à être reconnu comme supérieur sans avoir accompli quelque chose en rapport ». dit le prestigieux Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux.

C’est bien le cas. Le virus MacroNarcisse refuse la confrontation aux autres. Il est seul à savoir, seul à décider, seul à commander, et son ministre Véran l’imite à merveille. Ce virus n’entend pas qu’il puisse exister des avis différents et légitimes. Narcisse verse dans le miroir de sa solitude, il se mire, se contemple et se rassure d’être toute la réalité et toute la vérité. Il n’y a que lui, le reste se soumet à ses désirs.

Force est de constater que ces deux dernières années apportent la preuve éclatante des limites du personnage qui agit comme un virus destructeur de la société française. La politique sanitaire perpétue ce qu’il faisait déjà, après sa tournée provinciale qui succéda aux Gilets jaunes, comme sur la réforme des retraites où il n’entendait rien des propositions des oppositions politiques, patronales et syndicales. MacroNarcisse a échoué dans toutes ces entreprises, parce qu’il ne sait pas composer avec autrui, avec les corps intermédiaires et entendre les Français. Sa communication est à l’aune de ce narcissisme : manipulatrice, agressive, doctrinale.

Son exercice du pouvoir aura été désastreux du début à la fin. Sur aucun sujet, MacroNarcisse n’aura été capable d’intégrer l’avis des autres. La plus belle preuve qui va éclater au grand jour : sa vision de l’Europe. Son fantasme narcissique ne correspond à rien de ce que pense les autres dirigeants européens. Il n’entre en résonance avec aucun pays, il n’a d’ailleurs aucun allié, aucun soutien. Et son exercice du pouvoir peut-il donner envie de dialoguer et de construire avec lui pour cette refondation de l’Europe qu’il promettait en 2017 ? Nième échec en cours.

MacroNarcisse est un échec patent pour la France : crise sociale dramatique, réforme sociale à l’arrêt, transformation de l’État en champ de ruine qu’il va falloir reconstruire, remobiliser après des années de maltraitances et de mépris des fonctionnaires. Crise de l’éducation, crise de la justice et de la sécurité. Dans aucun domaine, ses réalisations n’auront répondu à un quelconque progrès positif. Mais de quoi est-il le révélateur, ce virus qu’il conviendra d’éradiquer aux prochaines élections ? Il est le symbole de la médiocratie triomphante ou l’arrogance des imbéciles narcissiques. Le sociologue québécois Alain Deneault a consacré un livre à l’avènement de ces médiocraties ou tyrannies de l’extrême centre en Occident. Il écrit : « Ce régime (la médiocratie) est en réalité dur et mortifère, mais l’extrémisme dont il fait preuve se dissimule sous les parures de la modération, faisant oublier que l’extrémisme a moins à voir avec les limites du spectre politique gauche-droite qu’avec l’intolérance dont on fait preuve à l’endroit de tout ce qui n’est pas soi. » (La médiocratie, p.43) Entre-soi fatal des ignorants qui s’agglutinent en essaim.

Et cet auteur brillant nous livre en 2016 une formule saisissante de réalité tant elle s’applique à ce quinquennat viral : « La médiocratie nous incite de toute part à sommeiller dans la pensée, à considérer comme inévitable ce qui se révèle inacceptable et comme nécessaire ce qui est révoltant. Elle nous idiotifie. » (idem, p.44). Les plateaux de télévision, les débats parlementaires, la tyrannie de la médiocratie auront paralysé l’esprit des Français. Pendant ce temps, un journal danois présente aujourd’hui ses excuses au peuple danois, le Ekstra Bladet en ces termes qui méritent le respect. Prenez le temps de le lire :

« Nous avons échoué, depuis PRESQUE deux ans, nous – la presse et la population – avons été presque hypnotiquement préoccupés par le coronal quotidien des autorités.

NOUS AVONS REGARDÉ les oscillations du pendule des nombres lorsqu’il s’agissait d’infectés, d’hospitalisés et de morts du corona. Et l’importance des plus petits mouvements du pendule nous a été donnée par des experts, des politiciens et des autorités, qui nous ont constamment mis en garde contre le monstre corona dormant sous nos lits. Un monstre qui n’attend que nous pour s’endormir pour frapper dans la pénombre et l’obscurité de la nuit.

La vigilance mentale CONSTANTE s’est énormément épuisée sur nous tous. C’est pourquoi nous – la presse – devons également faire le point sur nos propres efforts. Et nous avons échoué.

NOUS N’AVONS PAS été assez vigilants à la porte du jardin lorsque les autorités ont été tenues de répondre à ce que cela signifiait réellement que les gens sont hospitalisés avec corona et non à cause de corona. Parce que ça fait une différence. Une grosse différence. Exactement, les chiffres officiels d’hospitalisation se sont avérés 27 % plus élevés que le chiffre réel du nombre de personnes hospitalisées, simplement parce qu’ils ont une couronne. Nous ne le savons que maintenant.

BIEN SÛR, ce sont d’abord et avant tout les autorités qui ont la responsabilité d’informer la population de manière correcte, précise et honnête. Les chiffres du nombre de malades et de morts du corona devraient, pour des raisons évidentes, avoir été publiés il y a longtemps, nous avons donc eu l’image la plus claire du monstre sous le lit.

EN TOUT, les messages des autorités et des politiques à la population dans cette crise historique laissent beaucoup à désirer. Et c’est pourquoi ils mentent comme ils l’ont fait lorsque des sections de la population perdent confiance en eux. »

https://ekstrabladet-dk.translate.goog/nyheder/lederen/vi-fejlede/9072013?_x_tr_sl=da&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=sc

La raison doit maintenant l’emporter dans les prochaines semaines et le virus MacroNarcisse doit être mis devant toute ses responsabilités : maltraitances des populations, ruine du pays, endettement massif inutile par un confinement absurde, politique sanitaire corrompue, etc.

Pierre-Antoine Pontoizeau

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


1 Commentaire