Macronella vous a même fait payer ses lunettes !

Depuis qu’elle est première Potiche, nous l’entretenons en tout, de la perruque aux godasses, sans oublier ses peinturlures, sa maquilleuse et sa coiffeuse. Nous la nourrissons, la promenons, nous la divertissons, ainsi que sa famille… une présidence, on en profite pleinement à plusieurs. Pendant que vous vous privez de beaucoup, à vos frais, elle ne se prive de rien et plus encore. Vous réglez même ses notes de pressing, le toilettage de Nemo, etc.

Pour Brizitte, profiter de la République ne date pas que de mai 2017, elle y avait pris goût auparavant. Quand son jeune époux était encore aux Finances, Bercy leur offrait déjà très grand nombre d’agréments et de privilèges, toujours à vos frais. Il serait naïf d’ignorer que comme tous les autres ministres,  Macron n’a pas profité pleinement de nos largesses, stupides et imméritées.

La récente publication du livre de Lhomme et Davet, Le traître et le néant, nous rapporte une anecdote édifiante, que leur a narrée François Hollande.

Il avait invité à dîner à l’Élysée le duo « glamour » de Bercy et alors qu’ils conversaient au salon, Philae, le toutou de François, déroba dans son sac les lunettes de Macronella et les dévora.
Ne pouvant pas admonester dadame Macron d’avoir laissé son sac à portée de chien, Hollande présenta courtoisement les excuses d’usage.

C’était sans compter avec la pingrerie malapprise de Brizitte laquelle, dans les jours suivants, lui adressa la facture de ses nouvelles lunettes…

Il est facile d’imaginer que Macronella ne se pare pas de monture premier prix, l’écaille véritable, c’est très onéreux, surtout griffée…

Bien que très surpris, François Hollande fit procéder au remboursement de ces frais et c’est ainsi que vous avez payé les lunettes de luxe de Macronella.

« Il faut oser quand même ! » aurait déclaré le prédécesseur du salarié Manu, à croire qu’il n’ a toujours pas remarqué que chez les Macron, on ose absolument tout !

Mitrophane Crapoussin

 

Quand Brigitte s’agite…

 

 

image_pdf
0
0

8 Commentaires

  1. Pas de petits bénéfices …tout est bon à prendre ..de quoi demain sera fait t’il fait alors profitons .,disent les gourmands .

  2. Elle a le manque de savoir-vivre des parvenus. C’est surprenant tous ces gens qui l’ont approché 1 minute et qui la trouve « très humaine », à l’écoute…
    Ca me rappelle un dialogue de film de Verneuil : un homme décrit sa femme :
    elle demande le sel à table et le type dit en lui passant, comme vous êtes intelligente !

  3. nous ce qu on aime , c est quand elle enfile sa ceinture gode et prend sa cravache pour punir les eleves desobeissants ! pas un ne lui resiste et meme gabbie en gemit comme une truie ! nb : toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existe serait absolument fortuite et involontaire OF COURSE !

  4. Pas étonnant du tout car c’est tout à fait de la hauteur du parvenu (ou de la parvenue). Les petits dépassements de Marie-Antoinette , jeune , jolie, impériale, n’ont rien à voir avec les frais de la vieille cruche élyséenne qui dilapide en douce les comptes de ceux qui payent ses liftings pour en faire , enfin, une personne bonne à regarder , à la place d’une guenon – qui par nature est belle à regarder. Les éternels ravalements de façade ne lui servent plus à rien. C’est comme vouloir restaurer un tableau mal peint …le fond restera toujours mauvais. Ces profiteurs de bas étage qui ont l’insolence de mettre jusqu’aux papier wc sur la note de frais , devraient finir sur la guillotine après avoir tout payé avec triples intérêts. Les parasites de la république=les putes de la ripoublique.

    • Les « petits dépassements » de Marie-Antoinette » ???

      Il a bien fait de mettre « finance » au singulier parce qu’avec un gars comme cela aux finances, il n’en resterait plus grand chose.

Les commentaires sont fermés.