Macronescu le despote pédale dans la semoule

Bien qu’il pédale comme un fou, le peloton le largue. Certes, ce n’est pas encore le crash de la baronne Pécrasse de Démocrassouille ni le naufrage de Marine Coulapic. Mais ça commence à s’en rapprocher.

Ni meetings ni débats ?

Macronescu est plombé par les révélations sur « Brizitte » et les autres secrets de famille. Et il le sait.

Alors il diffère sa candidature, détournant à son profit les moyens de l’État pour promouvoir sa petite personne,  trouvant plus commode de jouer au Président.

Il a déjà annoncé qu’il se déroberait à tout débat de premier tour. De peur qu’on lui demande en direct des nouvelles de son beau-frère putatif Jean-Michel ?

Et ses loufiats ont laissé entendre que si le challenger en finale a un nom qui commence par Z, on lui refera le coup du mépris (« on ne discute pas avec un nazi ») comme Chiracula avec JMLP.

Mais Manusescu peut-il faire aussi l’économie des réunions publiques ?

Imaginez un meeting avec 10 000 participants. En comptant les obligés (dans tous les sens du terme) et les intermittents du spectacle pour la claque.

Vu l’ampleur de l’événement, et malgré la vigilance des Tontons macoutes, il serait impossible d’empêcher des inscriptions sur les murs, des banderoles dans la rue, des calicots aux fenêtres et des lazzis de la foule exigeant « Rendez-nous Jean-Michel ! »

Si l’info passe en direct, la cenSSure ne pourra intervenir que sur les replays. Mais des millions de gens auront vu et entendu l’indicible. L’indignation sélective des médias en laisse ne suffira pas à compenser les commentaires des RS.

Pire pour le tyran, si la salle ou le chapiteau (un cirque pour ce clown serait adapté) est encerclé par 200 véhicules blindés et un millier de mercenaires brandissant des FAMAS et des HK, cela risque de faire jaser dans les chaumières.

Même les généraux Tapioca et Alcazar des républiques bananières mésoaméricaines  évitent ces démonstrations de force quand ils font semblant de se plier aux règles démocratiques.

Retour au monde d’avant !

Pour éviter le contact, le dictateur et ses prédicateurs porteront la bonne parole sur l’audiovisuel et le numérique, sans réels contradicteurs… Tout en soutenant une campagne à l’ancienne : en encombrant les boîtes aux lettres de chaque électeur d’une prose indigeste, que presque personne ne lit.

« Plus de 30 pages mais moins de 60 » Il en discute avec ses conseillers.

Il a même l’intention de faire écrire un livre de plus à sa gloire. Il n’aura pas 1 % des lecteurs de Monsieur Z, mais cela permettra à ses journalistes serviles de le commenter avec ferveur, tous les jours pendant 2 ou 3 semaines.

Gageons que les zékolos n’auront pas l’indécence de compter les arbres qu’il faudra abattre pour imprimer les délires du freluquet. Ni les tonnes de CO2 répandus par les véhicules chargés de transporter ses bafouilles dérisoires.

Aveu du CSA : le rôle des médias est de flinguer Zemmour

Au lendemain de l’émission « Élysée 2022 » j’avais saisi le CSA devenu depuis ARCOM en faisant observer que Hala Léa Salamé avait outrepassé son rôle de présentatrice d’émission du service public, en ne cessant de couper la parole à Z pour contester chacun de ses propos.

Cela aurait pu, à rigueur, être toléré d’un concurrent à l’élection, mal embouché. Un quelconque Jadot par exemple. Mais en aucun cas d’une « journaliste » non candidate, de surcroît compagne d’un ennemi politique de l’invité. Ce qui induit une fâcheuse confusion des genres.

Or la déontologie du service public impose le respect de la neutralité. Comme dans n’importe quelle autre administration.

Réponse officielle après 2 mois de réflexion :

 « Vous avez saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel, devenu l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom), à la suite de la diffusion sur France 2, le 9 décembre 2021, de l’émission Élysée 2022.

Réunie en collège plénier le 12 janvier 2022, l’Arcom en a délibéré.

Elle a estimé que les questions des journalistes s’inscrivaient dans le cadre de leur rôle naturel de contradicteurs au cours d’un débat politique et permettaient de garantir l’équilibre des points de vue exprimés. 

Par ailleurs, il n’appartient pas à l’Arcom de se prononcer sur le respect des obligations déontologiques des journalistes qui, inscrites dans des chartes dédiées, ne sont pas opposables aux éditeurs de services de communication audiovisuelle. » 

Ainsi les « journalistes » du service public ne sont pas là pour organiser et arbitrer des débats, mais pour y participer en tant que militants et contradicteurs. Islamo-gauchistes de préférence. On le savait. Mais cela va encore mieux en le disant.

On savait aussi que ces officines gouvernementales ont pour objet de servir la soupe au pouvoir. La conclusion « il n’appartient pas à l’ARCOM de se mêler de déontologie journalistique » est un autre aveu. Ils sont là pour cenSSurer. Point barre.

ARCOM = quasi-anagramme de macron !

À une lettre près. Le N de haine. Des lacaniens diraient que ce n’est pas un hasard si, des tréfonds de leur inconscient, les cenSSeurs ont choisi cet acronyme  pour totem.

Et comme ces gens ont un certain sens de l’humour, ils concluent leur missive :

« L’ARCOM est une autorité publique indépendante, garante de la liberté de communication. Elle a notamment pour mission de permettre l’accès des publics à une offre audiovisuelle pluraliste et respectueuse des droits et libertés. »

Tous égaux mais certains plus que d’autres

Le 9 septembre 2021, 3 mois avant la candidature officielle de Monsieur Z, le CSA avait décrété, outrepassant ses pouvoirs, que notre champion s’exprimerait désormais en tant que « candidat non déclaré », son temps de parole devant lui être décompté à  ce titre. Il n’était plus journaliste !

Un abus de droit manifeste car une telle décision relève de la justice, supposée contrôler l’égalité des candidats et les frais de campagne,

Courant janvier, début février 2022, ce même CSA rebaptisé ARCOM (Autorité de la communication audiovisuelle et numérique) trouve tout à fait normal que le « candidat non déclaré » Macronescu fasse sa campagne aux frais du contribuable, avec un temps illimité de tchatche « parce qu’il ne s’exprime pas en tant que candidat. » En effet, il est toujours président de la République !

ARCOM = CSA + HADOPI

Née dans la quasi-indifférence générale, le premier janvier 2022, du mariage des maîtres cenSSeurs et des experts luttant contre le piratage informatique, cette nouvelle officine aux pouvoirs élargis s’inscrit tout naturellement dans la politique générale du führer, de restreindre par tous les moyens possibles les libertés publiques.

Avec un budget de 50 millions d’euros, cet organisme est dirigé par un pote du despote, Roch-Olivier Maistre. Un énarque qui s’est fait remarquer par son autoritarisme et son appétence pour la bien-pensance, lorsqu’il pilotait les services de l’État d’aide à la presse, dont nul n’ignore sur quels critères on peut en bénéficier.

Les commissaires politiques dits fact checkers, au service des médias dociles étant débordés, le dictateur a décidé de mettre en place, discrètement et sans débat au Parlement, un service de contrôle de l’information à la chinoise, régnant sur l’audiovisuel comme sur le web.

À côté des justifications habituelles de lutte contre la haine, le racisme et la pédopornographie, l’ARCOM acquiert le pouvoir exorbitant de « contrôler et réguler les fausses informations sur toutes les plateformes » et de mettre en demeure les fournisseurs de contenu de retirer les infos tendancieuses pour les remplacer par les vérités officielles. Sous menace de poursuites judiciaires.

Nul ne sait encore sur quels critères les juges feront le tri entre les informations vraies et les fausses. La jurisprudence est ouverte à tous les vents pour se prononcer sur des concepts aussi subjectifs. Mais on peut avoir déjà son idée sur la question.

Le despote est entouré de médiocres à son image

 Des opportunistes flagorneurs qui ne l’apprécient guère. Dont beaucoup le méprisent en sourdine, mais la bouclent tant qu’il y a des miettes à picorer.

Ils ont survécu aux crises d’hystérie du psychopathe, ils ont justifié les massacres des Gilets jaunes, et accepté les mesures liberticides au prétexte de la grippe pangoline du moment que Macronescu ne cessait de remplir leurs gamelles.

Pour « Selzéceux » dont il fallait neutraliser la capacité de nuisance car ils savaient tout sur « Brizitte », dès le début de la saga : un ministère, une ambassade ou une société nationalisée.

Pour des inculpés risquant une condamnation pénale lourde, qui auraient pu parler : la direction d’un établissement public, l’octroi juteux d’un observatoire du N’importe Quoi, ou  la présidence d’un comité Théodule.

Pour d’autres enfin qui auraient pu réclamer leur part des milliards d’euros sur 5 ans, distribués à leurs patrons des médias du NWO : une promotion à la télé,  des aides à la création d’une société de production, et des émissions sur mesure.

Seulement voilà, ça commence à sentir la fin de règne. L’odeur de pourriture se répand, tenace. Et les rapaces, les complices, les cupides, les parasites, les pique-assiettes et les ramasse-miettes commencent à réfléchir à des positions de repli. Une reculade bien organisée peut éviter la déroute.

D’aucuns alimentent déjà « Reconquête » et le RN de copies de documents compromettants, aussi bien sur la vie privée du conducator que sur ses liens de corruption avec des multinationales.

On comprend pourquoi le despote a une trouille bleue des débats publics en direct, où tout pourrait déraper à son désavantage. De telle manière que même les QI < 100 commenceraient à comprendre ses embrouilles.

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/

 

 

 

 

image_pdfimage_print
20

21 Commentaires

  1. macron refuse et évite tout débats car il le sait…..son bilan est minable ! gilets jaune,désastre gestion covid,obligation vaccinale déguisée,suspensions pompiers et personnels non vaccinées,convoi de la liberté etc….jamais un président a mis autant de monde dans les rues,jamais un président a laissé son peuple se faire voler,violé,tué,agréssé par par des racailles protégés par cette justice et surtout il a peur du débat contre Zémmour car la ce n’est plus pareil qu’en 2017 face a MLP…la c’est Zémmour qui l’attend au tournant.

    https://i83.servimg.com/u/f83/19/48/51/99/8j94it10.jpg

  2. Ce qui est à craindre c’est que ce dictateur n’a pas vraiment l’intention que les élections se déroulent à la date fixée ! Il sait qu’il les perdra , alors il est bien capable de les annuler sous un quelconque prétexte et rester indéfiniment au pouvoir ! Il n’a pas fini sa destruction de la France 🇫🇷 !

  3. Il faut renvoyer le purin à son principal fournisseur, sans gants, façon boomerang. Tout déballer même si ça pue comme le collecteur général des égouts romains sous Caligua et Comode. Z’en effet, z’on pas eu l’temps en 5 ans, vu l’nombre d’assassinats à produire sur commande du château, de nettoyer les restes malgré les rats. On questionne les rats, la réponse fuse « Y avait trop d’boulot sous l’psycho ! » Et bibi pense que le pire n’est pas encore advenu cause que la nécessaire repentance de ses anciens disciples va v’nir pour éviter père-pète « On n’faisait k’obéir aux ordres » Oui, on sait, on sait…

    • Levée du passe vaccinal pour les élections certainement, mais reprise en mai jusqu’en juillet, pour faire naturel, tout a été prévu d’avance. Malin! Le bulot voit-il tout ça?

  4. ni meeting ni débat ! on imagine bien pourquoi !
    malheureusement pour lui au 2è tour ce ne sera pas mlp mais zemmour en face de lui

  5. Deux nouveaux ralliements pour omicron : elisabeth guigou et marisol touraine. Décidément, ce type est un aspirateur à merde. Les rats attirés par la puanteur commencent à ressortir de leur trou.

  6. Le paltoquet refuse tout débats au 1er tour parce qu’il sait très bien que son bilan esr « CA.TAS.TRO.PHI.QUE » et qu’il va se faire plomber . Le fossoyeur de la FRANCE est le qualificatif le plus approprié pour ce cuistre .

  7. le poudré chie dans sa barboteuse, comme les derniers sondages le montrent il risque d’avoir à débattre avec Z entre les 2 tours et là la musique qu’on a entendu en 2017 ne sera pas la même,c’est pour ça qu’il refuse le débat, un seul débat lui suffira, avec toutes les casseroles qu’il a collectionné depuis qu’il est élu Z va le mettre minable, espérons que cela permettra d’ouvrir les yeux des français.

  8. risque-t-on une citation devant la 17ème chambre du Tribunal de Paris si l’on écrit le pédespote ? les photos compromettantes dont il ne semble par rougir, font autant pour le mépris qu’il inspire aux dirigeants étrangers, que ses grotesques déclarations

  9. Bravo… J’ai bien aimé. Correction: macron ne pédale pas dans la semoule. Que pensez-vous…tout au plus dans la bisque de homard… sauf allergie, bien entendu!

  10. Sauf que Macronescu se faisant candidat perd automatiquement son immunité et risque les procès et les casseroles sont énormes.

  11. Mr ou Mme Trogneux, on s’en fout.
    Mais le bradage de Alsthom à General Electric, racheté partiellement mais au double aujourd’hui, c’est là la haute trahison impardonnable de notre petit marquis qui joue au président-dictateur.

  12. Ne vous inquiétez surtout pas : Macron ne se représentera pas ! Il touvera une pirouette pour se défiler quand cela deviendra trop « chaud » pour lui.

Les commentaires sont fermés.