Macronisme primaire anti-blancs, le pays contaminé

Publié le 12 juin 2018 - par - 8 commentaires - 1 019 vues
Share

Macron ou Macron. Voilà comment résumer cette sorte d’épidémie du Macronisme primaire. Il s’agit là, évidemment, d’une image de la maladie qui affecte les Français. En une année, le syndrome macronien de la république En Marche contre les hommes blancs a gagné du terrain et seule la Droite Nationale tente d’en maîtriser l’extension. Il s’agit d’abord d’une maladie idéologique, inséparable de la culture anti-blancs de l’anti-France au pouvoir. Macron a produit et produit encore les effets indésirables de l’idéologie anti-blancs dans tous les domaines de la vie publique. Nous avons encore beaucoup à apprendre de Macron, le président élu socialiste dissimulé, et à faire obstacle à sa propagande anti-blancs. Aujourd’hui, la lutte contre la démagogie socialiste s’appuie sur la conscience des vrais patriotes qui sont résolus à défendre la vraie France contre le social-populisme de l’anti-France au pouvoir. La maladie idéologique de la culture anti-blancs de Macron est à la recherche d’une justification de l’action politique et sociale En Marche pro-migrants et pro-musulmans.

Plus généralement, toutes les sphères de la société sont contaminées par la maladie idéologique de la culture anti-blancs de Macron. Toutes les instances de la Droite Nationale, ou presque, peuvent contribuer à la compréhension du phénomène de l’anti-France au pouvoir. De cette sorte d’épidémie, on peut dire qu’elle est un méfait total de l’anti-France au pouvoir, révélateur du dysfonctionnement social d’un pays envahi par des hordes de migrants déguisés en réfugiés. Macron au pouvoir est producteur de toutes les hérésies afin de mettre en place toutes les transformations des esprits pour la domination du mondialisme financier.

Moralement, une première équivoque à dissiper. On ne parle plus de maîtrise de l’épidémie migratoire car c’est une nécessité du mondialisme financier. Et c’est une nouvelle maladie du mondialisme financier qui apparaît avec la culture anti-blancs de l’anti-France de Macron, le président socialiste dissimulé au pouvoir.

L’examen de la politique socialiste semble indiquer que la maladie existe depuis Mitterand en 1981, après les folies du regroupement familial libéral de Giscard, d’abord sous la forme de groupes réduits venus d’Afrique. Se fondant sur les descriptions des islamistes présentant des symptômes comparables à ceux de l’anti-France au pouvoir, l’analyse de la Droite Nationale a pu détecter la diffusion de plus en plus manifeste des anticorps anti-migrants et anti-Macron dans le pays réel. L’analyse de la Droite Nationale constate que la maladie est bien antérieure à l’épidémie migratoire actuelle encouragée par Macron. Les cas récents de l’anti-France identifiés avec certitude, grâce aux analyses très précises de la Droite Nationale, renvoient à Hollande le faible, le roi UBU déchu de la pompe à phynances qui voulait régner en Europe pour effacer Sarkozy.

L’épidémie migratoire actuelle résulterait, selon l’analyse de la Droite Nationale, des progrès de l’anti-France du mondialisme financier et des transformations économiques et sociales du Grand Remplacement.

Tout d’abord, bien qu’elle possède idéologiquement tous les instruments intellectuels et politiques pour détecter cette forme d’infection, l’analyse de la Droite Nationale ne peut découvrir la maladie idéologique de la culture anti-blancs de Macron au pouvoir, et la maladie de l’anti-France mondialisée, qu’à partir du moment où Macron l’expose ouvertement sans honte, en forme de pure provocation à la télé.

De fait, les premières révélations de la maladie idéologique de la culture anti-blancs de Macron au pouvoir coïncident avec la mise en scène du rapport Borloo et avec ce moment de pure provocation à la télé.

En clair, Macron à la télé a présidé à l’apparition de la visibilité de la maladie idéologique de la culture anti-blancs de Macron au pouvoir. C’est pourquoi l’anti-France de Macron au pouvoir a stupéfié les Français. Mais la France dispose des moyens de s’en débarrasser en votant pour la Droite Nationale en 2019-2020.

C’est dès aujourd’hui que l’on commence à décrire l’état immunitaire de la France anti-Macron. Ces constatations de la Droite Nationale sont suffisantes pour enrayer le développement de la maladie de l’anti-France de Macron. Les phénomènes de la culture anti-blancs de Macron au pouvoir concernent en particulier les modes de vie communautaristes des migrants et des islamistes imposés aux Français dans les quartiers.

Les modes de vie communautaristes des migrants et des islamistes dans les quartiers ont rendu visibles les phénomènes sociétaux de la culture anti-blancs de Macron et la maladie mortelle de l’anti-France.

Les changements survenus dans les quartiers de non-droit depuis une quarantaine d’années doivent être pris en compte. Macron, qui parle beaucoup de social-libéralisme, a multiplié les échanges culturels avec l’Algérie pour faire entrer plus facilement les Algériens dans le pays. C’est la porte ouverte de l’anti-France à l’immigration venue surtout des pays africains afin de favoriser les brassages de populations de toute nature.

Mais le fait est qu’on observe l’inversion des opinions des européens. Et il peut très bien se faire que l’Occident chrétien résiste enfin victorieusement à l’envahissement migratoire de l’Afrique islamisée.

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
sitting bull

Si Macronet est anti blanc , moi je suis anti Noir et Arabe , les voilées et barbus m empêchent de dormir mais j aime bien les indiens d Amérique

Simone GUTTIERREZ

Macron , hélas pour nous , est intelligent . Il a l’ art et la manière de désamorcer les critiques faites à son endroit ( critiques dont il a parfaitement conscience ) . Par exemple , chacun avait compris que Macron était un immigrationniste convaincu après qu’ il eût naguère chaleureusement félicité Merkel qui se vantait d’ accueillir UN MILLION de migrants ( elle l’ a regretté depuis ) . Depuis , il n’ a eu de cesse de rectifier le tir , car il sait que l’ opinion publique française est hostile à l’ immigration . Et le voilà qui  » pond  » une loi censée réguler la chose… lire la suite

DUFAITREZ

Peut-on résumer ce long discours en :
« Le Mâle Blanc est un Mal Blanc »
Ca se soigne !
(réponse éventuelle perdue dans la « masse » ? La masse est fort réduite…).

lucie clavijo

les deputés cronards et soi-disants insoumis,
ont été élu grâce à de l’électorat d’importation.
par contre les français étaient à la pêche où votaient blanc ( aurons-nous bientôt des bulletins noirs ?)

Louise

« qui ait rendu publique ». Désolée.

Louise

Le chargé de communication est Mme Sibeth NDAYE, sénégalaise, naturalisée française en 2016. Au Sénégal, les parents ont « mangé » à tous les rateliers, passant par tous les partis possibles. C’est cette femme qui, lorsqu’elle a été interrogée par le Canard Enchainée sur le décès de Simone Veil, a répondu « Yes, la meuf is dead ». Il semble que ce soit elle qui est rendu public l’enregistrement réalisé lors de la réunion où Emmanuel Macron évoque le puits sans fond des aides sociales qui nous coute, effectivement, un pognon pour très peu de résultat. Sauf, à faire venir des profiteurs et à laisser s’enraciner dans l’oisiveté « assistée » eux et d’autres improductifs. Poules… lire la suite

Allonzenfan

Les français ont porté une petite salope technocrate au pouvoir, ils n’ont pas fini de le regretter…

Dupond

Macron n’a fait que suivre le modele de ses predecesseurs ( giscard mitte chirac sarko hollande) pour prendre l’élysée . Il n’a pas inventé les plans banlieues qui ruinent la France depuis quarante ans . La seule différence c’est que nourris logés soignés et improductifs voir vandales pour 60% tout ce beau monde se retrouve dans la panade dans un pays pourri de dette et ou pour une grande partie de cette population aucun espoir n’est permis