Madame Brunel, comment une féministe peut-elle demander la réouverture des maisons closes ?

Lettre d’une féministe à Mme Chantal Brunel député de Seine et Marne

Madame le député,
J’ai eu la chance de vous connaitre lors de l’année 2007. Cette année –là nous nous sommes rencontrées lors d’un combat acharné contre l’implantation d’une mosquée salafiste clandestine (1).
J’ai pu apprécier votre pugnacité, votre franc-parler et votre détermination face à cette situation intolérable. Votre discours combattif et féministe de l’époque m’avait convaincue de vos positions déterminées envers les droits des femmes.
Vous avez été nommée le 8 mars 2010 par le Président de la République rapporteur général de l’Observatoire de la parité entre hommes et femmes.
Votre livre « Pour en finir avec les violences faites aux femmes » paru tout récemment dénonçait toutes les situations dégradantes pour les femmes : mariage forcé, excision, violences domestiques, influence des religieux etc … (2)
Vous défendez la nécessité d’une loi contre le port du voile intégral, contrairement aux femmes du parti socialiste. J’étais en train de me demander si des personnes comme vous n’étaient pas les meilleurs défenseurs du combat des femmes car en tant que féministe, je ne pouvais qu’approuver toutes ces actions. Je m’exprime à l’imparfait car il y a peu de temps j’ai découvert vos déclarations sur la prostitution.
Après Françoise de Panafieu en 2002, Christine Boutin fin 2009, vous vous prononcez pour une réouverture des «maisons ouvertes», maisons ouvertes pour ne pas dire maisons closes ou éros centers.
Ces structures selon vous garantiraient aux femmes de meilleures «conditions de protection sanitaires, judiciaires, financières et juridiques». Vous imaginez des bordels «à l’image des cabinets de professionnels, comme les experts comptables».
Comment peut-on concevoir que l’émancipation des femmes, valeur que je croyais chère à vos yeux, puisse passer par la marchandisation reconnue de leur corps ?
Pensez-vous vraiment que les prostituées qui exercent ce métier, aussi vieux soit-il, le fassent par choix ? Ne pensez-vous que la prostitution est elle-même une violence faite aux femmes ?
La prostitution est une survivance archaïque, elle est contraire aux plus élémentaires droits humains et indigne d’une démocratie. Une étude menée en France a montré qu’entre 80 et 95% des femmes prostituées ont été victimes d’une ou plusieurs agressions sexuelles dans leur enfance.
Comme le déclaraient les féministes anglaises du XIXème siècle, ce n’est pas parce que le meurtre ou le viol ont toujours existé qu’il faut leur donner un cadre légal. Que penser des camps d’abattage ou de soumission (camps situés dans les Balkans, en Europe Centrale et en Italie) où l’on enferme des femmes pendant des semaines, où on les bat, les viole, les drogue avant de les mettre sur le marché ?

Vous parlez de protection sanitaire, cela voudrait-il dire que ces femmes auraient un suivi médical dans ces « maisons ouvertes » et que leur certificat de travail serait un examen de laboratoire prouvant leur séronégativité ? Pour les clients éventuels, ce serait un gage de bonne santé .Demandera-ton dans vos « maisons ouvertes » le même papier de bonne santé à ces mêmes clients ?
Vous parlez de protection judiciaire et financière, l’Etat deviendrait-il le proxénète attitré de ces femmes ? Il est vrai que selon l’Office Central pour la Répression de la Traite des Etres Humains (OCRETEH) il y aurait entre 15 000 et 30 000 prostituées et la prostitution générerait de 2,3 à 3 milliards d’euros de chiffre d’affaire dont 70% profiteraient aux proxénètes. Ainsi, si l’on met ces femmes sous protection de l’Etat voilà une manne bien intéressante.
Verrons-nous, des offres d’emploi dans l’industrie du sexe offerts aux femmes de moins de 55 ans ? En Allemagne en 2005 une femme de 25 ans a été menacée de perdre ses allocations chômage parce qu’elle avait refusé un telle offre. Voyez-vous là une façon de résoudre le chômage des jeunes femmes non qualifiées ? Accepteriez-vous qu’un membre de votre famille exerce ce métier ? Allez-vous faire ouvrir des écoles où l’on délivrera un certificat national de prostitution ?
En tant que rapporteur général de l’observatoire de la parité entre hommes et femmes, envisagez-vous de créer les mêmes maisons ouvertes ayant une population uniquement masculine réservée aux femmes ?
Vous parlez de cabinets de professionnels, comme les experts comptables .Suggérez-vous que les experts comptables sont eux aussi à acheter comme les prostituées ?
Vos déclarations sont en fait une institutionnalisation de la prostitution. Qu’une femme ose proposer une réouverture des maisons closes cela est inouï. Avez-vous vous oublier que c’est Marthe Richard, prostituée à 16 ans, ayant connu l’enfer des maisons closes qui a réussi à obtenir la fermeture de ces lieux ?
Pourquoi n’avez-vous pris exemple sur la Suède ? En 1999 l’Etat suédois a adopté une démarche innovante en proposant premièrement de criminaliser l’achat des faveurs sexuelles et deuxièmement de décriminaliser la vente de ces faveurs.
Les prostituées sont considérées comme des victimes d’exploitation et les clients comme exploitants. La Suède a alloué des sommes destinées à des services sociaux complets pour toute personne prostituée qui veut de l’aide pour quitter la prostitution.
Aujourd’hui la prostitution a quasiment disparu. Le Code pénal suédois a également été enrichi d’un nouvel article le 1er juillet 2002, qui punit « le trafic d’être humains à des fins d’exploitation sexuelle ». Risque encouru : dix ans de prison. Voilà ce dont vous auriez pu vous inspirer.
Comme le port du voile intégral, la prostitution est une violence faite aux femmes et je n’arrive pas à comprendre en tant que défenseuse de la cause des femmes vous puissiez soutenir une telle position qui est contraire à la dignité et au respect de la femme.
Madame le député je pense que vous vous trompez de combat, les femmes prostituées n’attendent pas la réouverture des maisons closes mais attendent que vous les libériez d’une condition d’oppression et de soumission qu’elles subissent chaque jour.
J’ose espérer qu’après réflexion vous abandonnerez ce projet inimaginable et incompréhensible pour un député qui se revendique féministe et proche de la cause des femmes.
Marie-José LETAILLEUR
Voir son site : http://lebloglaicdechamps.over-blog.com
1/ http://www.ripostelaique.com/Discours-de-la-presidente-de-l.html
2/ http://www.ripostelaique.com/Pour-en-finir-avec-les-violences.html

image_pdf
0
0