Dugas-Raveneau, laissez parler Stanislas et ceux qui disent la vérité sur l’islam…

Publié le 23 octobre 2020 - par - 13 commentaires - 1 327 vues

Madame la première-adjointe, Fabienne Dugas-Raveneau

Après avoir vu une vidéo, je crois devoir vous indiquer que vous devriez plutôt laisser la liberté d’expression s’exprimer dans votre commune de Pons, surtout lors d’une cérémonie à la mémoire de Monsieur Samuel PATY plutôt que de tenter, avec votre maire, de censurer un orateur qui dit la vérité.

https://www.youtube.com/watch?v=S7idW0OVVlA

La France est aujourd’hui plongée dans le piège du communautarisme religieux musulman parce que des politiciens, de tous bords, depuis cinquante ans, l’ont trahie en reniant son identité et ses valeurs pour faire le lit de ceux qui la détestent et professent une religion hostile à sa civilisation.

La France ne va pas pouvoir faire l’économie plus longtemps de l’épreuve de vérité face au mensonge institutionnalisé, la taqîya, dont vous vous faites malheureusement le relais.

La vérité, longtemps cachée, sur le totalitarisme qu’est l’islam, son prophète, les musulmans et les pays musulmans, comme l’a confessé tout récemment François FILLON à la télévision, devient un urgent impératif pour la survie de notre pays la France !

Exemple de cette grave désinformation avec le Dauphiné-Libéré du 20 octobre qui intervient, en page 2 ci-jointe, pour sauver l’image de Mahomet et de l’islam en faisant parler un professeur d’histoire-géographie musulman qui essaye de faire passer Mahomet pour un homme doux et sa religion pleine d’amour et de paix auprès des lecteurs alors que nous savons que :

Mahomet se révéla un homme de pouvoir et de guerre faisant assassiner ses opposants, expulser de Médine le riche et puissant clan juif des An Nadir, égorger environ 600 mâles du clan juif des Qurayzah de Médine et vendre comme esclaves leurs femmes et enfants.

Tous ceux-ci refusaient de le reconnaître pour prophète et étaient propriétaires de riches oasis de palmiers que s’approprièrent les partisans de Mahomet et que ses héritiers se disputèrent ensuite, conduisant à la scission meurtrière entre les Sunnites et les Chiites.


Voir à ce sujet mon article : Chiites contre sunnites : une classique lutte pour le pouvoir sur fond de légitimité religieuse (T 230) – dans Revue Défense Nationale 

https://www.defnat.com/bibliotheque/resultats_auteur.php?cenvoi=1&cidaut=1157&cauteur=%27Marcel%20Girardin%27

Je vous prie d’agréer, Madame la Première-adjointe, l’expression de mes sincères salutations.

Marcel GIRARDIN

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
UltraLucide

Ce que les bobos bien-pensants de gôôche multiculturalistes ne parviennent pas à comprendre:
https://www.chappatte.com/prod/wp-content/uploads/artworks/2015/11/I151118c-500×280.jpg

Paskal

Il faut également rappeler à cette dame et au maire qu’en tant qu’élu du peuple, la personne de Stanislas est sacrée et que la république, c’est lui !

PHIPHI

la preuve en est que l’excuse du social n’a rien à voir avec les revendications.
dialo, obono, Thuram, ramadan, Moussa le ministre qui excuse l’islam quelques jours avant l’égorgement disculpe l’excuse sociale.

GLANDU

N’est ce pas ainsi qu’on impose une dictature ?

Denys

Ce qu’on veut entendre ce n’est pas Stanislaw nous faire un cours de Coran mais bien les français qui n’ont jamais voix au chapitre et qui sont si mal représentés par des élus qui servent leurs propres intérêts et leur idéologie. Moi je veux entendre directement l’ouvrier, le boulanger, le petit commerçant, la petite vieille à la retraite, le SDF bien de chez nous, le paysan, l’enfant harcelé, la mère violée, le père suriné. Moi je veux entendre les Samuel Paty encore vivants dans ce pays, les gilets tricolores qui se rebellent face à l’emprise de l’islam qui les étouffe. Je ne veux plus de notice nécrologique ni des mots des intellectuels. Je veux les mots de colère du peuple. Je veux que les élites aient honte, peur et se retournent comme la résistance de la 25e heure.

FRANCE PILLEE

bravo à cet homme courageux

Christofle Barbeur

Pourquoi “sincères salutations”, alors qu’elles ne sont ni sincères ni des salutations ? Pourquoi terminer votre adresse à cette femme, par ailleurs bien ciblée (l’adresse) par ces deux mots convenus mais en aucun cas véritablement pensés ou ressentis? On se demande…

Marcel GIRARDIN

Il s’agit d’une formule de politesse. Même si cette formule n’est pas la plus chaleureuse et c’est bien normal, compte tenu de la colère que je peux ressentir et des reproches que je peux adresser à cette élue, je me devais de l’employer pour manifester le minimum de respect que je dois à sa personne.

La France se distingue aussi de la barbarie et de la bêtise par la politesse. C’est un signe de civilisation.

Paskal

On reste courtois.

Marcel GIRARDIN

C’est une formule de politesse. J’ai fait part de mon vif mécontentement dans cette lettre envoyée à la mairie et adressée à la Première-adjointe mais j’ai tenu à respecter une certaine forme de politesse puisque je souhaite que la France reste un pays civilisé.

patphil

ils mettent bas les masques!
tous ces “progressistes” qui défendent la liberté d’expression … uniquement réservée à eux mêmes

Gaston

P…..! Qu est ce qu elle splendide, cette élue ! Une vraie beauté !

Paskal

Quand même pas de quoi se trouver mal mais la question n’est pas là.

Lire Aussi