Dugas-Raveneau, laissez parler Stanislas et ceux qui disent la vérité sur l’islam…

Madame la première-adjointe, Fabienne Dugas-Raveneau

Après avoir vu une vidéo, je crois devoir vous indiquer que vous devriez plutôt laisser la liberté d’expression s’exprimer dans votre commune de Pons, surtout lors d’une cérémonie à la mémoire de Monsieur Samuel PATY plutôt que de tenter, avec votre maire, de censurer un orateur qui dit la vérité.

La France est aujourd’hui plongée dans le piège du communautarisme religieux musulman parce que des politiciens, de tous bords, depuis cinquante ans, l’ont trahie en reniant son identité et ses valeurs pour faire le lit de ceux qui la détestent et professent une religion hostile à sa civilisation.

La France ne va pas pouvoir faire l’économie plus longtemps de l’épreuve de vérité face au mensonge institutionnalisé, la taqîya, dont vous vous faites malheureusement le relais.

La vérité, longtemps cachée, sur le totalitarisme qu’est l’islam, son prophète, les musulmans et les pays musulmans, comme l’a confessé tout récemment François FILLON à la télévision, devient un urgent impératif pour la survie de notre pays la France !

Exemple de cette grave désinformation avec le Dauphiné-Libéré du 20 octobre qui intervient, en page 2 ci-jointe, pour sauver l’image de Mahomet et de l’islam en faisant parler un professeur d’histoire-géographie musulman qui essaye de faire passer Mahomet pour un homme doux et sa religion pleine d’amour et de paix auprès des lecteurs alors que nous savons que :

Mahomet se révéla un homme de pouvoir et de guerre faisant assassiner ses opposants, expulser de Médine le riche et puissant clan juif des An Nadir, égorger environ 600 mâles du clan juif des Qurayzah de Médine et vendre comme esclaves leurs femmes et enfants.

Tous ceux-ci refusaient de le reconnaître pour prophète et étaient propriétaires de riches oasis de palmiers que s’approprièrent les partisans de Mahomet et que ses héritiers se disputèrent ensuite, conduisant à la scission meurtrière entre les Sunnites et les Chiites.


Voir à ce sujet mon article : Chiites contre sunnites : une classique lutte pour le pouvoir sur fond de légitimité religieuse (T 230) – dans Revue Défense Nationale 

https://www.defnat.com/bibliotheque/resultats_auteur.php?cenvoi=1&cidaut=1157&cauteur=%27Marcel%20Girardin%27

Je vous prie d’agréer, Madame la Première-adjointe, l’expression de mes sincères salutations.

Marcel GIRARDIN

image_pdfimage_print