Madrid : une grande victoire pour le PP, Vox fait du surplace !

Isabel Diaz Ayuso et Pablo Casado.

Le coup de poker d’Isabel Diaz Ayuso a magnifiquement réussi, le PP atteint presque la majorité à lui seul avec 65 sièges (pour 69), la gauche en totalisant 58, Vox renforçant la droite avec 13 sièges.
Pour résumer (les 136 sièges au lieu de 132) :
– Le PP (=LR) : 65 sièges (+ 35) et 47,3 % ;
– Mas Madrid (PC) 24 sièges (+4) et 20,0 % – dépasse le PSOE ;
– Le PSOE : 24 sièges (-13) et 16,9 % ;
– Vox : 13 sièges (+1) et 9,1 % ;
– Podemos (EG) : 10 sièges (+3) et 7,2 % ;
– Ciudadanos ou Cs (Centre) disparaît, passant de 26 à 0 sièges.
Ces élections ont passionné les Madrilènes, plus de 76 % de votants, 12 % de plus qu’en 2019.
En résumé, un grand gagnant, le PP et la droite de façon générale. Un perdant absolu, Ciudadanos qui disparaît. Petits gagnants à gauche, les communistes de Mas Madrid aux dépens du PSOE et à moindre titre Podemos. Opération neutre pour Vox (+ 0,27 %).

Pourquoi  cette victoire historique du PP ?
Mme Ayuso, inconnue ou presque il y a 2 ans, se révèle être une femme politique de la plus haute stature, certes soutenue par Pablo Casado (le chef du PP), mais elle a tout décidé et assumé sans faillir.
Isabel Díaz Aysuo a annoncé le  la dissolution de l’Assemblée madrilène et des élections anticipées pour le . Elle prit cette décision suite à l’accord de coalition dévoilé le matin même entre le Parti socialiste et Ciudadanos dans la région de Murcie*. Depuis  un gouvernement minoritaire PP-Cs gérait la région de Murcie avec le soutien de Vox. Elle craignait la même manœuvre dans la communauté de Madrid (Le Cs en perte de vitesse a tenté de se refaire une santé par un renversement des alliances avec la gauche).
* la motion de censure du PSOE et de Cs à Murcie a échoué, ce qui a pu amplifier les résultats des élections du 4 mai.
L’opération de Cs a été mal ressentie par les Madrilènes, un vote massif s’est porté sur Ayuso. Assurément un vote utile pour ne pas perdre 2 ans d’une politique efficace. Vox a très peu profité de l’évènement, sans participation au gouvernement et simple soutien, il a moins marqué les Madrilènes (malgré une augmentation de ses voix de 15 %).

Un campagne électorale pourrie.
Nous l’avions s
ignalé, les agressions gauchistes à l’encontre des rassemblements de Vox et les menaces de mort contre des politiques essentiellement de gauche ont hystérisé toute la classe politique ! La gauche a tenté un front contre le fascisme – comme en France, les électeurs n’ont pas suivi ! Certes Vox a été accusé d’inciter à la haine, mais au moins deux gardes du corps de Pablo Iglesias (chef de Podemos) sont impliqués dans des agressions particulièrement violentes de policiers à Vallecas le 7 avril. Le ministre de l’Intérieur, déjà mis en cause pour des déclarations excessives, est accusé par Vox d’avoir camouflé cette information… Pablo Iglesias a décidé de quitter la politique (probablement plus à cause de la révélation de l’implication de Podemos dans les violences de Vallecas que par une défaite électorale) !
À noter que le PP a soutenu Vox dans cette bagarre de chiffonniers !

Les conséquences.
Outre le fait que le centre disparaît, le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez se trouve affaibli par contrecoup (voire une légère modification des répartitions dans les deux assemblées parlementaires ?). Le PP, recentré sur des positions de parti de droite, va assurément en profiter au plan national. Vox se trouve à la croisée des chemins, savoir s’il doit à l’avenir s’impliquer dans les gouvernances régionales (Vox est centralisateur), à terme il pourrait disparaître devant un PP qui reprend à son compte ses revendications comme le fait surtout Mme Ayuso (soi-disant la Trump espagnole)…
Quant à Mme Ayuso, probable qu’un avenir national se présente à elle !

Compléments.
– Alors que les Espagnols sont appelés à voter très souvent, il n’y avait pas 2 ans depuis les dernières élections, le nombre de votants a augmenté de 12 % par rapport à 2019, ce un jour de semaine (le nombre de votes par correspondance a augmenté de 42 %). L’explication se trouve dans le refus des magouilles politiques que Cs et la gauche entamaient. Comme quoi le peuple est plus mûr et patriote que les élites qui sont censées le gouverner.
– Enfin les élections à la proportionnelle, si elles rendent les stabilités politiques plus difficiles, font que le peuple est mieux écouté, limitent l’influence des Khmers rouges qui chassent le mal-pensant comme partout actuellement. Si le peuple se désintéresse de la politique, ce n’est pas parce que les élections sont trop nombreuses, mais par dégoût de la classe politique.
Maintenant, rien n’empêcherait de réduire le nombre d’élections en France, que ce soit lors du vote pour les députés avec des élections uninominales à un tour comme en Angleterre, soit des proportionnelles – même à majoration majoritaire – pour les régionales et départementales, limitant ainsi les magouilles entre les 2 tours !

Christine Tasin
image_pdf
0
0

16 Commentaires

  1. Exact pour moi un élu doit avoir 70% des inscrits ayant voté pour lui sinon doit partager sa place et le salaire qui va avec le second pour pouvoir atteindre les 70% d’inscrits ayant voté pour eux.
    sinon relance des votes pour un second tour les inscrits n’ayant pas le pouvoir de se désister donc d’offrir leur voix ainsi plus de magouille possible toute personne se dedistant ne pourra plus jamais se présenter durant les 100 ans a venir d’office pas de juge pour passé droit entre copain.
    Impossible a tout elu de se présenter durant sa vie a plus de 3 postes d’élu .
    La politique ne doit pas être un métier de nantis mais permettre a nos concitoyens de gérer la France au mieux pour l’intérêt de la majorité des électeurs. Arrêtons de voter le week end lorsqu’il fait beau dehors mais en semaine

    • Ça te change des chèvres que tu importunes quand ta nature incontrôlable réclame.

    • Et oui il a valsé de France retourné chez lui d’ailleurs je comprend pas il y a pas assez de véritables français pour faire de la politique que l’ont a eu un ministre espagnol ? Pour faire aussi mal son métier j’aurais pu prendre sa place je sais pas si j’aurai fait mieux mais pire pas possible moi j’ai un vrai cerveau avec l’électricité a tous les étages .. mdr.

  2. Ils virent les socialistes gauchistes car ils ont compris leur imcompetence

    • Mais non pas incompétent l’incompétence est le fait de personnes volontaires mais ne sachant pas faire.
      Le politicien de gauche est un arnaqueur et un voleur de base. Il dit a ses électeurs qu’il faut tout partager tout le monde doit avoir un bon métier une rémunération équitable pour tous .mais car il y a un mais. Cela ne s’applique pas aux élus qui eux en profitent pour tout rafler pour eux et leur amis soudoyes. Juges policiers.. comme la fait la Mitte errante tuant des chauffeurs poids lourd faisant grève ou tuant Coluche qui lui faisait de l’ombre voilà le visage des gauchistes. Comme l’a eu fait Staline Lénine .Communiste et Hitler NaZi voulant dire National Zocialisme = gauche. Après vous pouvez penser la réalité des faits passé, n’a pas besoin de preuve.

  3. Peut-on espérer la même libération pour la FRANCE avec un Patriote qui dégage l’ordure de l’Elysée et les sauvages d’envahisseurs islamistes ??
    Les FRANCAIS ont le droit de rêver et d’espérer !!
    La poubelle FRANCE est pleine

  4. bon papier informatif….c’est à partir du réel que l’on peut ensuite analyser, discuter, choisir….Même chose à faire en France pour la future présidentielle. A méditer.

  5. Petite erreur, 17,0% pour les cocos de Mas Madrid.

  6. les espagnols sont des idiots !
    ils ne connaissent pas la ceinture sanitaire et les droites osent s’allier pour avoir le pouvoir!
    dans le même temps la droite molle française s’allie à la gauche molle macroniste !
    on verra ce que les électeurs leur réserveront comme avenir

  7. 2021 classement idh espagne 16eme rang frankistan18eme niveau de vie education longevite nous reste l italie et la grece pour le rsa et smic niveau de vie de la roumanie par contre premiere place pauvrete15 millions homicides impots cocorico

  8. Le mode de scrutin de la Ve République voulu par de Gaulle et Debré est très bien comme cela.
    N’y touchons surtout pas pour complaire aux petits intérêts partisans.

  9. Le PP c’est un peu LR. Donc Isabel c’est un peu Nadine Morano mais en plus jeune….

    Bon, j’ai l’air de rire mais je suis très sérieux et très content pour les madrilènes.

    Et j’en veux toujours autant à Aznar d’avoir grillé son parti lors de l’attentat de la gare de Madrid Atocha. Cet idiot avait mis cet horreur sur le dos de l’ETA alors que c’était l’oeuvre, comme partout, de bougnes muzz.
    Je me souviens, j’étais dans un taxi à Vitoria (capitale du Pays Basque Espagnol) et j’entendais les chauffeurs s’appeler les uns les autres avec des accès de colère justifiés. Eux savaient déjà que ce n’était pas les méthodes de l’ETA.
    Quel con ce Aznar.

    • Moi même, sur une radio saxonne à 20 000 kms de la France, j’avais tout de suite détecté le mensonge et dis comme vous autour de moi, ce n’est pas basque,impossible, ce sont à coup sûr les muzz , (après le 11 sept 2001) une évidence.

  10. C’est de la poudre aux yeux : elle fait du Ménard ou du Salvini : faire semblant de défier le système pour calmer la colère populaire. C’est vieux comme le monde ! Elle n’a aucune intention de sortir de l’UE ou de l’Euro.

Les commentaires sont fermés.