Maillots orange et gilets jaunes, malheur à Macron !

Notre Sleazy Macron, ce week-end, a pris deux couleurs en horreur : le jaune et l’orange !

Le jaune des gilets qui ont réussi à se faire entendre (ce qui ne veut pas dire comprendre) en barrant les routes, les ronds-points, les autoroutes et les grandes surfaces. Le gouvernement va se battre pour dénier ce succès du peuple, celles et ceux qui sont abandonnés, sucés jusqu’à plus soif, pris à la gorge. Ce mouvement spontané lancé par les réseaux sociaux, les seuls moyens de communication à l’heure actuelle qui contournent les médias vendus (BFM et France télé) aux pantins de l’Élysée, a convaincu plus que tout parti ou syndicat à descendre dans la rue. Les syndicats sont furieux car malgré leurs appels et le déploiement de leur fanion, leurs manifestations n’arriveront pas à la cheville du peuple. Ils accuseront les gens du peuple de les avoir désertés et de leur pourrir leurs statistiques mais quand un peuple est en colère, il n’y plus d’organisme capable de les canaliser. Les seules banderoles montrent que les Français sont fatigués de ces magouilles à la Macron.

Castaner, ce bandido du Far West, va tenter de persuader les médias de diminuer au maximum le nombre de participants et de les tourner en dérision comme déjà les JT de midi sur les chaînes principales le font. Ils mettent sur le dos des gilets jaunes les mort et blessés et les heurts entre CRS et braves agriculteurs, employés anonymes qui sont dans les barrages. Ils insisteront que seuls les syndicats ou partis sont capables de bien tenir leurs troupes.

Dans ma vallée, au croisement du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône, le rond-point de Cadenet est contrôlé dans la bonne ambiance : un grand barbecue, les gendarmes absents et les automobilistes mettent leur gilet jaune sur le tableau de bord, pour être autorisés à passer : moins cher que le péage de l’A 51 !

L’autre couleur qui crève les yeux de Macron et qu’il ne peut plus voir : l’orange !

L’orange des maillots de l’équipe des Pays-Bas qui vient de foutre une branlée aux Bleus (en réalité en blanc), première défaite depuis la fin de la coupe du monde. Macron ne pourra pas les recevoir au Palais pour se consoler car c’est un autre coup de poignard dans le dos de la France.

Il lui reste trois couleurs : bleu, blanc, rouge mais ce samedi elles ont de mauvaises connotations : le bleu est battu sur un terrain, le rouge a coulé sur un barrage et le blanc est brandi pour demander un armistice.

Bien planqué dans son bunker doré, Macron envisage-t-il une fuite vers l’Allemagne pour échapper à la vindicte des Français ? Sera-t-il reconnu à Varennes avec Brigitte déguisée en femme de chambre et la Schiappa en nounou ? Va-t-il utiliser un véhicule électrique pour ne pas être entendu ?

Combien de temps va durer son mauvais quart d’heure ? Un samedi ? Un dimanche ?

Mais les gens en colère sont déterminés à lui gâcher son Noël et à le poursuivre de leurs revendications.

Ne lâchons rien, puisque l’ampleur du mouvement apolitique indique bien que c’est un ras-le-bol général. Le Dieu-Soleil, appuyé par les riches, a cru qu’il pouvait écraser les pauvres, les classes populaires et les classes moyennes au bénéfice des ristournes qui vont bientôt tomber dans l’escarcelle de ses amis millionnaires. Le ministre du Travail, Muriel Pénicaud, attend son chèque de 62 000 euros qui seront réglés par l’augmentation de la CSG de 107 retraités. Sans compter combien vont recevoir les Bolloré, Arnault et Cie.

http://sleazy-caricatures.over-blog.com/2018/02/lettre-a-muriel-penicaud.html

Mais attention que cette victoire ne tombe pas dans l’oubli. Elle ne servirait à rien car, une fois l’orage passé, Macron et son équipe, s’apercevant que c’était un coup d’épée dans l’eau, reprendraient du poil de la bête et, avec le plus grand mépris, poursuivraient leur œuvre de destruction des classes moyennes.

Pourtant, les Français ont fait preuve d’un courage exceptionnel : les mains nues, ils ont affronté les gaz lacrymogènes et les matraques des services d’ordre. Ils ont risqué les interpellations, les retraits de permis, les amendes mais

 « La peur n’est rien quand la victoire est là pour la faire oublier. »
Citation de 
Johann David Wyss ; Le Robinson suisse (1812).

La peur a été réduite au silence devant les attaques continues de Macron contre leur niveau de vie. Ne jamais oublier que, dans notre Histoire, la colère du peuple a souvent balayé le pouvoir en place et ce n’était pas sans sacrifices.

Car « Les plus belles victoires d’un peuple sont celles qu’il remporte pour défendre son existence et sa liberté. »
Citation de 
Adolphe Thiers ; L’histoire de la Révolution Française (1841).

Que cette brillante manifestation dans toute la France, des petits villages aux grandes villes, marque le début d’une ère nouvelle. La France punie par Macron en a besoin !

André Girod

image_pdf
0
0

6 Commentaires

  1. J’aimerais bien voir et participer à une opération semblable contre l’invasion islamiste.

  2. « L’Orange mécanique du foot, dont on se foooot royalement, ne remplacera jamais le Jaune !!
    Je rappelle, hélas, que le Jaune est, à juste titre, la couleur des COCUS !

  3. La plus grande concentration de manifestants que j’ai vue à e jour est celle de l’opposition à la dégénérescence du mariage par les putes marxistes dites progressistes

  4. Quel homme courageux que notre président, il n a pas eu le courage d affronter ces concitoyens il est resté bien au chaud dans les dorures de l Élysée.
    C est un petit Monsieur, et dire qu’ il nous gouverne.
    C est triste.
    Je suis avec vous, il faut continuer car Mr Macron se croit invincible

    • Ce n’est pas ce petit toy boy et sa couguar qui vont nous impressionner… Un petit minus de mes deux qui porte encore des couches pampers et veut donner des leçons de morale ou de savoir vivre à des gens de mon age de 50, 60,70 80 ans ou plus… Il faut faire démissionner cette petite morve ainsi que l’ensemble de son gouvernement dont certains traînent des casseroles qui tintent davantage que les cloches de NOTRE DAME DE PARIS… Ras le bol de se faire insulter par ce bon à rien, né dans de la dentelle et qui ne sait absolument pas ce qu’est que de ne pas pouvoir terminer le mois sans être à découvert… Allez peuple de France, faisons comme pour Louis seize et sa Marie-Antoinette… Ab imo pectore!

  5. Castaner, ce bandido du Far West, va tenter de persuader les médias de diminuer au maximum le nombre de participants et de les tourner en dérision comme déjà les JT de midi sur les chaînes principales le font Ne lâchons rien, puisque l’ampleur du mouvement apolitique indique bien que c’est un ras-le-bol général.

Les commentaires sont fermés.