Maires à migrants : Joël Mancel (Triel) le gros gentil mou

Publié le 9 novembre 2015 - par - 7 commentaires - 2 230 vues
Share

MancelgrosmouJoël Mancel est donc ce maire UMP (ou apparenté) qui, après avoir souhaité la bienvenue aux 94 Soudanais musulmans que le Préfet lui a imposés dans la maison de retraite de Triel, fermée pour vétusté présumée en juin dernier, s’est senti obligé de se joindre au lynchage médiatique des Identitaires. Indigné, le responsable de l’action, Pierre Larti, expliquait :

« Nous condamnons le fait que des personnes âgées aient été déplacées et qu’on ait installé à leur place des migrants. Il aurait mieux valu rénover cette maison de retraite pour y héberger décemment nos anciens, plutôt que d’y accueillir des migrants qui, à nos yeux, ne sont pas des réfugiés de guerre mais bel et bien des migrants économiques. »

C’est juste ce que pense l’immense majorité de la population trielloise, qui demeure silencieuse, pour le moment. Joël Mancel, le maire de Triel, qui a voté la fermeture de cette maison de retraite, se soumettant à des autorités qui avaient décidé que les vieux Triellois devaient aller mourir ailleurs, jouait les serviles bien-pensants, histoire d’enfoncer un peu plus les jeunes de Génération Identité.

« Nous n’avons connu aucun souci depuis l’arrivée des réfugiés. L’Ehpad était vide car l’Agence régionale de Santé et le conseil départemental ont estimé que la rénovation pour y accueillir des retraités était trop coûteuse ».

Mancel s’était déjà distingué, alors qu’il avait été mis devant le fait accompli par un préfet qui lui a imposé ces clandestins, en allant saluer ces nouveaux venus. Il ne peut pas ne pas savoir que cette nouvelle présence va accélérer, dans le mauvais sens, la transformation de Triel, commune agréable de la banlieue ouest où il faisait bon vivre, en une ville qui va se rapprocher des réalités de sa voisine Chanteloup. Il ne peut ignorer que la présence de 94 Soudanais musulmans, hommes jeunes, ne pourra pas, dans un contexte où l’islam devient de plus en plus agressif sur notre territoire, se dérouler longtemps de manière harmonieuse.

Et pourtant, il est content, Mancel. il n’a pas su défendre ses petits vieux, mais il les défend bec et ongles, ses clandestins. Sa ville se fait imposer par le même préfet les camps de caravanes (500) qui squattent, de temps en temps, la plaine. Elle doit faire face à 150 roms sédentaires dont il faut scolariser les enfants. Elle a perdu sa caserne de gendarmerie, sa caserne de pompiers. Elle n’est plus chef-lieu de canton. Les commerces du centre-ville ferment les uns après les autres, et apparaissent des commerces exotiques de type halal et des épiceries orientales. On lui enquille 94 clandestins, et il dit merci !

Qui est donc ce maire soumis et si docile ? Ancien président du club de tennis local, il devient adjoint aux associations, place en or pour se faire apprécier des animateurs locaux. Il reste à ce poste le temps de deux mandats. Il est sur des listes soutenues par l’UMP. Tout simplement parce que Triel vote à 60 % à droite, et que l’ensemble des Yvelines est un bastion pour ce parti. S’il vivait dans l’Essonne, il serait socialiste sans état d’âme. A quelques mois de l’issue du deuxième mandat, en 2008, il se laisse embarquer dans une fronde de cinq adjoints sur huit contre leur maire, Jean-Pierre Houllemare, alors qu’ils ont approuvé, cinq ans durant, toute sa politique. Bien qu’il ne soit pas un vaillant, il est poussé en avant par un autre adjoint, et se retrouve tête de liste… et élu maire !

Sous son premier mandat, Triel continue de péricliter, et, en outre, dans le contexte de l’intercommunalité, il devient rapidement le maillon faible du regroupement, celui à qui on pique tout ce qui est bien, et on refile tout ce dont personne ne veut. Triel souffre naturellement de cette politique, qui accélère la régression d’une commune qui devient une ville dortoir avec un centre ville qui meurt, mais se transforme avec la présence de voilées et de « djeunes » à canettes de bière.

Aux dernières élections, on le donne battu d’avance. C’est que le jeune et sémillant centriste Arnaud Richard, député local, a jeté son dévolu sur Triel, convaincu qu’il ne pourra jamais prendre la mairie de Meulan aux socialistes. Et l’UMP soutient ce qui s’apparente à un putsch, sachant que l’épouse Richard est la meilleure amie de la cheftaine du département, Valérie Pécresse. Exit Mancel ! Vexé, le maire ne se laisse pas faire, incarnant le titre du film « Le cave se rebiffe ». Et, alors que tout le monde le donne battu, au soir d’un premier tour catastrophique qui voit Arnaud Richard largement en tête, dans une quadrangulaire, il créé la surprise, en fusionnant avec la liste socialiste menée par Frédéric Spangenberg, qui arrive à obtenir deux places d’adjoint pour aller à la soupe. Il balance un tract assassin contre son rival, entre les deux tours, et ce dernier, à la surprise générale, se fait étaler, par un réflexe clanique triellois rejetant le parachuté. Comble de l’infortune, Meulan passe à l’UMP ! Tout faux, le député !

Voilà quel est l’homme qui dirige Triel, qui accueille les clandestins en leur souhaitant la bienvenue, et qui participe à la curée contre les Identitaires, qui, par leur action, traduisent la pensée de la majorité des Triellois peu courageux pour le moment, qui restent planqués chez eux.

Devant une telle soumission, le Préfet aurait tort de se gêner. Les locaux de l’ancienne gendarmerie sont vides, encore quelques dizaines de clandestins, m’sieur le maire ?

Pendant ce temps, dans d’autres lieux de France, des maires et des habitants commencent à refuser le coup d’Etat migratoire que leur impose Cazeneuve.

http://breizatao.com/2015/11/09/trebrivan-700-habitants-la-mairie-taguee-avant-larrivee-prevue-de-migrants-lelu-socialiste-menace-la-population-appel-a-la-mobilisation/

http://www.fdesouche.com/666783-les-habitants-et-le-conseil-municipal-daspres-sur-buech-05-ne-veulent-pas-de-migrants

Les Triellois, comme par ailleurs d’autres citoyens habitant des villes soumises aux mêmes réalités, ne peuvent que s’interroger : à quoi sert un maire incapable de les protéger de l’invasion migratoire et du changement de population ?

Christine Poisson

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Herbert Sogno

Je ne comprends pas les commentaires ci-dessous qui en appellent à la dispersion ! A la dissolution de tous les efforts éreintants de 5 décennies de combat pour les exploser directement devant les portes de la victoire ! A se taper la tête ! Si de Villiers était un de Gaulle et avait le moindre sens des responsabilités, il aurait proposé ses services à Marine et personne d’autre, et depuis longtemps ! Je préfère me taire parce que sinon je vais laisser mes nerfs parler et je deviendrais désagréable ….

delors

Et dans cette ville on va voir se développer les maladies autrefois disparues les épidémies graves, les infections bactériennes comme tous les rapports médicaux l’indiquent à Calais. Marine Le Pen en parle et le bo bo bourgeois la critique immédiatement. Mais les commentaires sur le blog du figaro sont très partagés car ceux qui ont lu la peste (CAMUS milliers de morts à ORAN) savent très bien que si à Calais cette maladie revenait ce sont des milliers de morts qu’il faudrait déplorer. Les habitants de Triel peuvent très bien être concernés.

delors

Les habitants de cette ville n’ont que ce qu’ils méritent. Hier dans l’émission C’dans l’air les intervenants donnaient la définition d’un parti non républicain. Le FN serait un parti non républicain parce qu’il continuerait de prôner la préférence nationale et la diminution de l’immigration. Autrement dit si l’on est opposé à l’invasion selon les journalistes à l’émission on n’est pas républicain.
Et dire que de plus en plus de personnes quittent le FN parce qu’il est trop accommodant cessant même de parler d’immigration .
Voir l’intervention Aymeric Chauprade qui quitte le FN et en appelle à la constitution d’une vraie droite autour de Philippe de Villiers. Le rêve de tous est que Philippe de Villiers (le seul homme politique courageux et aimant la France) se présente à la primaire des républicains.
Il semble aujourd’hui tellement populaire qu’il pourrait gagner cette primaire.
Il ne peut pas être accusé de ne pas être républicains et pourtant il défend la France bien mieux que n’importe quel homme ou femme politique. Sin courage est extrême puisqu’il a renoncé aux avantage de la très haute fonction publique. C’est peut être le De Gaulle qu’il nous faut et c’est d’ailleurs ce que dit Aymeric Chauprade

La Mécréante !

bof, pourquoi en passer par “la primaire“ de cette bande d’hypocrites ?
Qu’il se présente en candidat libre de toutes chaines partisanes, il fera un score d’enfer !

delors

C’est ce que je pense mais s’il était le candidat des primaires des républicains il serait quasiment certain d’être élu. Alors que sinon il y aura trop de candidat à droite et son score ne sera pas suffisant.
Marine Le Pen n’a aucune chance d’être élue. Les régionales vont être un test important.
N’oubliez pas que l’électeur abruti de gauche existe encore. Il pollue notre pays en appelant à sa destruction.

Marine Le Pen n’a pas le charisme d’un Philippe de Villiers qui est solide en économie intelligent et soutenu par à la fois les républicains et l’ensemble des électeurs FN de droite.

Pivoine

Je pense aussi que Philippe de Villiers est l’homme de la situation, il a les compétences (il l’a largement prouvé pas sa gestion de la Vendée), et de +, il a la stature d’un homme d’Etat (ce qui n’est pas donné à tout le monde).
Et lui n’hésite pas à parler de changement de peuple, et prédire l’islamisation de la France si rien n’est fait pour l’arrêter. C’est un homme courageux et intègre.

Alexandra Dougary

Ben c’est simple, il faudrait qu’un membre du FN se présente aux prochaines municipales dans cette bourgade, je pense que cela ne ferait pas un pli pour l’ensemble de la population. Le gros mou irait cultiver ses chaoux. A moins qu’ils soient (la population) « anti-FN » auquel cas ils se taisent et subissent en silence…