1

Mais foutez donc la paix aux Gros et aux Grosses !

Depuis le Covid, la pression contre ceux qu’on appelle des personnes en surpoids, autrement dit des Gros, s’amplifie. Sous le prétexte qu’ils seraient plus vulnérables à la maladie, on se croit obligé, de plus en plus, de les montrer du doigt, comme s’ils ne correspondaient pas au profil uniformisé de la société.

https://www.radiofrance.fr/franceinter/la-france-compte-deux-fois-plus-de-personnes-obeses-qu-il-y-a-25-ans-8364472

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/04/07/les-personnes-obeses-vulnerables-mais-oubliees-dans-la-crise-du-covid-19_6075794_3244.html

Certes, il y a des gros cons, comme Dupond-Moretti le Yéti, feu Tubiana ou Lechypre, ou des grosses connes comme la chanteuse Yseult, Martine Aubry, Raquel Garrido ou l’ancienne ministre Jacqueline Gourault. Mais il y a aussi des gentils gros, des bons gros, comme le critique de cuisine Périco Légasse ou l’actrice Jackie Sardou.

Sans parler, dans un autre registre, d’autres crétins qui veulent instituer un délit de grossophobie.

https://www.cabinet-zenou.fr/actualites/droits-du-salarie/grossophobie.html

Pourrait-on concevoir une société où on est le droit de se moquer des gros, tout en foutant par ailleurs une paix royale aux Gros et aux Grosses qui préfèrent vivre à leur façon, quitte à en payer le prix par une silhouette plus ronde que la moyenne ?