1

Mais pourquoi Nicolas Dupont-Aignan ne parvient-il pas à s'envoler ?

dupont-aignanL’ami Nicolas a beau pavoiser quand un résultat électoral lui donne un demi-point de plus que précédemment, il ne s’envole que comme Clément Ader avec son premier avion. Pendant ce temps, l’amie Marine a déjà allumé sa post-combustion pour accroître sa poussée. Si je compare ces deux chefs d’escadrille c’est parce qu’ils me semblent l’un et l’autre également attirés par les altitudes souverainistes. C’est aussi parce que leurs programmes économiques passablement dirigistes pourraient assez aisément se confondre ou se compléter. L’Europe telle qu’elle est, l’euro tel qu’il survit sont aussi des thèmes de rencontre. Alors où est, où sont les différences qui expliqueraient que sur le tarmac électoral on opte plus volontiers pour l’Airbus que pour le planeur ? Pour voyager, je le sais, mais pour voter ?…
Il me semble que Marine commence à bien réussir la dédiabolisation du parti de son père. Elle me semble en voie de mettre en marge les vrais extrémistes qui ne représentaient qu’un FN à 2 ou 3% et aussi en marge les clichés encore répandus d’un parti soi-disant haineux. Marine débarrasse le FN de son passé, c’est à dire de son image créée par Mitterrand et par les mauvaises saillies du cher Papa. Pendant ce temps, NDA s’évertue à faire appel au passé en quêtant les mânes du grand ancêtre. Or, il ne suffit pas de se dire gaulliste pour l’être. Etre gaulliste c’est savoir dire non contre tout le monde et surtout contre ses affidés. C’est mettre par dessus tout l’intérêt de la France. Or, je constate que NDA se plie aux injonctions des vieux de la vieille de son mouvement qui se croient encore dans les années 60 et qui confondent nostalgie et sens de l’histoire.
Cette « fixette » sur le souvenir sans autre contenu qu’un pèlerinage annuel à Colombey empêche trop de gens de voir que l’islamisation est le seul et unique danger mortel pour notre pays, pour l’Europe, pour notre civilisation. Tout ce qui est économique, financier se fait et peut se défaire. Un remplacement de population, avec changement de mœurs, de droits, en un mot, de civilisation, devient définitif. Nous avons tous ressenti le sentiment de Marine sur ce sujet. Même si parfois avec l’aide de Philippot elle semble aller à la quête des voies musulmanes, si elle marche sur des œufs pour se placer comme rassembleuse tout en étant ferme sur la laïcité, on sent bien que l’immigration en général et l’immigration musulmane en particulier est la pierre de touche de son action. Pour certains elle le fait trop apparaître, pour d’autres pas suffisamment.
Or chez NDA on baigne dans le « pas suffisamment » pour ne pas dire dans le « pas du tout ». Quand Marine dédiabolise, NDA volette au milieu des anges limitant apparemment ses diatribes contre l’euro et l’Europe, et, aux régionales, contre l’insuffisance des transports publics. Un peu maigre tout ça, et pas de quoi rejoindre Londres si on ne ressent pas l’invasion. C’est que si Marine donne peu à peu figure normale à son parti elle ne l’a pas encore dédiabolisé chez NDA et surtout chez ses partisans. Il aurait fallu que Debout la République fasse des scores plus remarquables et au dessus des 10% pour que NDA se sente les coudées plus franches et puisse envisager un front souverainiste avec le FN, le SIEL, d’autres du Rassemblement Bleu Marine. Malheureusement, il n’a pas fait 10% et Marine a fait un bond en avant. Si les évolutions continuent de même manière, les voix de NDA manqueraient juste à l’appel en 2017 pour empêcher Marine d’accéder à l’Elysée au profit de Juppé, de Sarkozy voire de Hollande.
De Gaulle a dit un jour à Lille : « Tout bouge et ceux qui ne s’en aperçoivent pas, se condamnent à ne compter pour rien ».
Roger Costini