Que faisaient les mères de Vanessa Springora et d’Adèle Haenel ?

Publié le 17 janvier 2020 - par - 29 commentaires - 4 602 vues

On sait tout sur leurs prédateurs. Rien sur les mères des jeunes filles.

Christophe Ruggia a été présenté à un juge d’instruction et mis en examen. Quand il tournait “Les Diables” avec Adèle Haenel, (12 ans à l’époque), on l’accuse de s’être livré sur elle à des attouchements sexuels. À demi-mots, il reconnaît sa faute : “J’ai eu tort de jouer les pygmalions avec elle”.

Gabriel Matzneff, lui, est déjà mis en examen. Dans les années 1980, il a usé de son ascendant psychologique et intellectuel pour mettre la toute jeune Vanessa Springora (mineure au moment des faits) dans son lit. L’écrivain ne conteste pas et d’ailleurs ne peut pas contester : il a écrit de nombreux livres attestant avec complaisance de sa pédophilie.

Dans ces années-là, la mère de Vanessa Springora n’ignorait rien de leur relation. Elle savait que Matzneff allait chercher l’adolescente à la sortie du collège. Elle n’ignorait rien des lettres enflammées que sa fille envoyait à l’écrivain. C’est Vanessa Springora elle-même qui le confie. Mais, dit-elle, “c’était une autre époque”. Une époque quand, précise-t-elle, “il était interdit d’interdire”. Une belle époque ?

On a bien du mal à imaginer que la mère d’Adèle Haenel ne savait pas ce qui se passait avec sa fille pendant le tournage du film de Christophe Ruggia. Pour pouvoir figurer dans “Les Diables”, il fallait une autorisation parentale car la toute jeune Adèle Haenel était mineure. Elle ne racontait pas à sa mère comment se passait le tournage ? Elle ne lui disait pas non plus ce que le réalisateur lui faisait en dehors du tournage ?

Il n’est pas question ici d’exonérer Christophe Ruggia et Gabriel Matzneff. Mais on a quand même envie de s’interroger sur le comportement des mères de Vanessa Springora et d’Adèle Haenel. Je ne parle pas des pères car il y a des choses qu’une fille ne peut pas dire à un homme. Mais un rappel à la lettre de la loi dans ces circonstances glauques n’est pas inutile.

Dans le Code civil français figure, parmi les délits, le délaissement d’enfants. On y trouve également, pour la réprimer, la non-assistance à personne en danger. Vanessa Springora et Adèle Haenel étaient en danger et apparemment délaissées. Le #MeToo a connu un grand succès. À quand le #TheyToo ?

Benoît Rayski

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
chris83

Certaines filles ne racontent rien de leur vie à leur mère. Personnellement si ça m’était arrivé je n’aurais je pense jamais rien dit à ma mère. Je pense même que si j’avais été violée j’aurais eu tellement peur que je n’aurais jamais osé en parler. Cependant la mère de Vanessa était au courant et même son père, elle le raconte elle même.

POLYEUCTE

Peut-être que les mères y passaient aussi, pour avoir accès aux filles ?
Que de fric gagné par ces “”demoiselles” pour ces reconnaissances tardives dans l’air du temps… Certaines au delà du délai de prescription !

meulien

cela s;appelle du proxenetisme

Mimi

Du fric en perspective pour ces 2 diablesses qui ont pris plaisir à jouer à l epoque avec des mâles bien vus par leurs mères.

"à la" poubelle

Me-Too c’est miteux. Adèle Haenel, c’est cette actrice qui dans “Portrait de la jeune fille en feu” est à poil dans des scènes lesbiennes ultra pornographiques paraît-il…Pas compliqué, quand on est une belle femme, quelques semaines de tournage , et hop, on récolte des millions. Et quinze ans après ses débuts, on accuse un réalisateur, qui se retrouve condamné sans preuves, sa vie est définitivement foutue, comme beaucoup d’autres hommes depuis l’immonde “balance ton porc”, mais les truies ont le droit de s’exhiber sexuellement tout en demandant la tête d’hommes cloués au pilori.

Linda

N’importe quoi !!!
Il n’y a presque pas de nus dans ce film et surtout AUCUNE scène de sexe !
A la limite de l’homophobie et de la misogynie ce commentaire ! Et bien au-delà de la stupidité.

Eric des Monteils

J’ai connu des mères qui envisageaient froidement la prostitution de leur fille “faute de mieux”, au pire : tournage de films x. Quand j’y pense, j’ai comme un goût amer dans la bouche. Inconscience, bêtise ? J’ai conseillé à celles-là de regarder quelques films x.

limone

tout à fait d’accord, et donc la responsabilité est partagée ,cela devrait être mentionné au tribunal car une ado ne “sait pas ” et c’est donc le rôle des parents de la protéger ! J’ai entendu F.Flament dire la même chose de sa mère, qui au contraire la poussait dans les bras de son violeur , car il était connu ! elle en tirait une gloire ! c’est donc la même chose pour la mère de Vanessa .. c’est lamentable ! ces hommes sont lamentables aussi mais c’est la vie, il n’y a pas eu d’interdit par les parents ; il faut donc arréter de mettre la responsabilité uniquement sur les mâles blancs

le Vieux Autodidacte

Dans les années 60 a Paris j’était copain avec la Famille M dont la plus jeune fils , le petit ‘ Johnny , a fait plus tard une belle carrière avec Fugain sur chaque tournage sa mère était présente elle accompagner , le ramener…c’était une époque ou les mères était présentes , soucieuse de la sécurité de leur progénitures… aujourd’hui il faut réussir…et pourquoi pas avec son cul.. alors fermons les yeux pour ne pas indisposer ‘le Maître ‘ et..nous revendiquerons plus tard !

Mathilde Leseigneur

Époque ou pas époque, les parents normaux ne laissaient pas leurs enfants dans les pattes, de n’importe qui. Beaucoup de mères faisaient carrière par procuration en fermant les yeux sur ce que faisaient leurs filles. Ce n’est pas parce que des ordures gauchistes dégénérés faisaient la promo de la pédophilie à la télé ,que les parents normaux laissaient faire . Ces dites ordures nous ont amené l’islam radical…..

efromfourme

Merci monsieur de soulever le voile. Que faisait la mère lorsque elle préparait le goûter de sa fille avant sa leçon de latin -grec ? son pro fesseur préférait mette son sexe dans la bouche de la sainte nitouche a la place de lui faire déclamer les odes de Virgile et maman n en disait rien ???
pour mortadele c est du même acabite
Parent dégénérés , parents absents , parents complices voilà la triste realite .
question cette dame a t elle versée la TOTALITÉ de ses gains a une association de lutte contre la pédophilie ? Rien n est moins sûr…

bernard

Très juste.Où étaient les mères et les pères de ces jeunes filles?

mimi

vraie question, bizarrement occultée ….Autre question: le rapport entre une femme de 40 ans mère de 3 enfants et un gamin de 15 ans et tout ce qui s’en est suivi a conduit l’ensemble à l’Elysée …Silence dans les rangs…C’est vrai qu’il ne s’agissait pas de Gabrielle Russier …

tancrede

entièrement d’accord

cougar

C’est bien la preuve , que tout dépend du camp ou vous êtes , les médias, toujours prêts , à bondir sur une info pour destructurer des gens pas dans la pensée unique, on entend que ça en ce moment , donc , tout dépend des directeurs d’info , et des orientations qui leurs sont données….

chris83

mimi le “2 poids et 2 mesures”… ou “selon que tu nais pauvre ou riche” … mais je constate que bien des gens “même” qui se disent “bien-pensants” trouvent eux aussi que ma foi c’est leur vie, qu’on ne doit pas juger etc… Les faits remontent cependant à un temps ou “cela ne devait pas se faire” C’est le “beau monde” à présent!

Anne Lauwaert

Si, à l’époque, ces comportements avaient été des délits ces gens seraient allés en prison. Juger des comportements d’il y a 50 ans selon les critères actuels c’est de l’anachronisme. C’était l’époque ? Mais oui ! Encore hier soir sur TV5 le film « on aura tout vu » de 1976 – souvenez-vous des valseuses, de préparez vos mouchoirs, dernier tango à paris, l’empire des sens etc… Oui, c’était l’époque et il est incongru de faire les mijaurées aujourd’hui, d’autant plus que si « pour un flirt avec toi je ferais n’importe quoi »figurez-vous ce qu’on ne ferait pas pour un film…

limone

tout à fait juste , mais notre société est devenu “pingre ” à l’instar des USA ! il y a des interdits aujourd’hui et c’est bien ! n’empêche qu’il y a eu le livre de la Petite Lulu qui faisait parti de bibliothèque enfantine , il n’y a pas si longtemps , bizarre ! mais l’auteur, le compagnon de Yves St Laurent est décédé et était extrèmement connu !

Clotilde Prouvost

Non, “la petite Lulu ” n ‘a jamais été classé dans les livres pour enfants !

Clotilde Prouvost

Dans un autre ordre d’idées, j ‘ai connu récemment une mère voulant faire de l ‘une de ses filles une star du judo. Une petite fille toute menue de 10-11 ans qui subit un entraînement forcené. Presque tous les dimanches, sa mère lui fait faire des kilomètres pour participer à des compétitions qu ‘elle filme.
A des vacances de février, l ‘enfant a enduré un
stage d ‘ entrainement loin de sa famille, avec courses dans le froid tôt le matin. J ‘ai vu et entendu la petite fille, les lèvres gercées, les mains pleines d’engelures.
L ‘enfant devient aussi vaniteuse que sa mère !

Anne Lauwaert

Idem pour Polanski : ce sont les parents de Samantha qui lui ont confié leur fille pour qu’il en fasse une star. S’il avait réussi ils n’auraient pas réclamé mais puisqu’elle n’est pas devenue une star photo ils ont trouvé un autre filon.

Lionel

“Je ne parle pas des pères car il y a des choses qu’une fille ne peut pas dire à un homme”

Comme c’est pratique! Le sexisme ordinaire sur RL… Les pères sont dédouanés complètement. Une fille se fait violer? C’est surtout la faute des bonnes femmes!

Mehdi

Je suis entièrement d’accord avec votre article, que faisaient les parents de ces actrices ?
Mais il y a une chose que vous devriez savoir M.Rayski, c’est que quand est enfant on ne dit pas tous à ses parents surtout quand on ressent qu’on ne peut pas leur faire confiance, j’ai moi même été violé par un inconnu quand j’avais 8 ans et mes parents ne l’ont jamais su, car je ne leur faisait pas confiance et il n’y avait pas d’assistante sociale pour nous aider à l’époque… Et je n’en suis pas mort et j’ai appris à vivre avec…

limone

mais évidemment, j’allais le dire mais la différence là , dans cet article, est que LA MERE SAVAIT !

patphil

saine réflexion
les parents des racailles des “quartiers” ne sont jamais inquiétés non plus

Clotilde Prouvost

Le père de Vanessa Springora ne s ‘occupait pas de sa fille.
Elle explique elle-même que Gabriel Matzneff prenait la place de la figure paternelle dont elle avait besoin.
Mari violent que sa femme avait quitté.
Il est certain qu ‘ il y a eu faute pénale… d ‘un autre côté, la petite fille était fort avertie des choses du sexe, ayant pratiqué des jeux assez hardies avec des garçons de son âge.
Son livre me donne la nausée, tant il est détaillé.

Anton

Sans ces détails, comme vous dites, son livre n’aurait jamais trouvé d’éditeur: Nous sommes dans l’époque de la “crudité” révélée. Hier soir, je voyais par hasard, vers 21H dans une série tv amerloque nulle comme il se doit, un cadavre complètement éventré sur une table d’autopsie comme si c’était normal et habituel de montrer cela “en vrai”. Tout le monde sait qu’une autopsie judiciaire est chose horrible à voir et qui se fait par des médecins spécialistes dans des endroits fermés au public. Non, là il faut tout montrer et c’est de plus en plus violent pour ensauvager le vulgum pecus. Consternante époque.

chris83

Anton Voilà les dérives de la télévision qui avait été crée semble t il au départ dans un but éducatif et culturel… nous en sommes loin. Maintenant “il n’y a plus d’enfants” c’est à dire que l’enfant doit être un adulte en puissance, plus de respect pour ses parents encore moins pour les enseignants et encore moins dans la rue! Quand on lit que des femmes de 80 ans se font violer, défenestrer, torturer… ou cela va t il s’arrêter? Et avec la population qui nous arrive de plus en plus nombreuse de pays sous développés….? question que les gouvernements devraient prendre en compte très très rapidement!

Clotilde Prouvost

On peut toujours changer de chaîne, écouter la radio, de la musique, lire un bon livre.
Ma mère à moi disait : – Il faut garder l ‘hygiène mentale.
Et couic, elle éteignait quand ça devenait glauque.

Lire Aussi