Mais que faisons-nous dans la galère de l’Union européenne ?

Mecanisme-1.jpg

Mais que faisons-nous dans cette galère ?

Il nous faut adresser un grand merci aux Polonais.

En effet, par sa contestation de l’ingérence des institutions européennes dans les affaires polonaises,

La Pologne a contraint l’organisation dictatoriale qu’est l’UE à se dévoiler.

Regardez ce que publient les responsables de l’UE en France publient sur Twitter :

Commission européenne  

@UEFrance 

Nous réaffirmons les principes fondateurs de l’ordre juridique de l’UE :  Le droit de l’UE prime le droit national, y compris les dispositions constitutionnelles. Tous les arrêts de la Cour lient toutes les autorités des États membres.  

Notre déclaration ! 

Cela est absolument magnifique, ils ne réalisent pas, en publiant cela, qu’ils nous déclarent qu’une institution internationale peut imposer ce qu’elle veut aux peuples d’Europe.

La Cour de justice de Karlsruhe en Allemagne avait déjà soulevé ce problème.

En contestant une décision de la Banque centrale européenne qui avait, selon elle, dépassé ses droits, en rachetant massivement des titres sur les marchés financiers.

La Cour de justice européenne avait estimé que la cour allemande de Karlsruhe avait dépassé ses droits.

Souvenons-nous que les Français avaient, lors d’un référendum, marqué leur opposition à l’adoption par la France, de la Constitution européenne.

Oubliant les règles élémentaires de la démocratie, le Gouvernement français à la tête duquel se trouvait Nicolas Sarkozy a, par les accords de Lisbonne, oublié le refus du peuple français.

Souvenons-nous aussi de l’affaire Alstom Siemens. Ces deux entreprises avaient décidé de s’allier pour construire des trains. Trains qui devaient contrer l’agression de la Chine qui construit aussi des trains.

Regardez ce que je relève sur Le Figaro :

La commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, lors d’une conférence de presse, mercredi, au siège du Conseil européen à Bruxelles.

YVES HERMAN/REUTERS

La Commission européenne a mis son veto à un mariage destiné à créer un champion capable de rivaliser avec ses concurrents chinois. Paris et Berlin réclament un changement des règles.

Ce qui est incroyable, c’est que l’on a chargé la commissaire à la Concurrence, une Danoise, de s’opposer à l’alliance entre deux entreprises.

Mais regardez ce qui suit sur le Figaro :

Annoncée à l’automne 2017, la fusion d’Alstom et de Siemens était devenue un symbole. Consommé, le mariage devait témoigner d’un sursaut industriel de l’Europe. Le nouveau groupe se présentait comme un futur géant mondial, capable de rivaliser avec les mastodontes chinois. Accepter cette opération, quitte à écorner les règles de la concurrence, ce devait être le signe que l’Union se mettait au diapason des enjeux de la compétition économique moderne. « C’est dommage ! On rate une opportunité. L’Europe ne pourra pas avoir un super champion du rail », commente le patron de la SNCF Guillaume Pepy.  

La question que je me pose est : pourquoi cette Commission européenne s’est-elle opposée à cette alliance ? Bruno Lemaire avait déclaré que la Commission de Bruxelles travaillait à favoriser les Chinois aux dépends des pays européens.

Alors je me pose la question : mais que faisons-nous dans cette galère ?

Bernard Atlan

image_pdfimage_print

15 Commentaires

  1. L UE contre les peuples il est temps de faire sauter l Union et vite cette dictature ressemble de plus en plus e l ex URSS

  2. les français adorent se faire donner des verges pour se faire battre!
    avec l’algérie, l’ue remportent le pompon

  3. Les français savent qui nous gouvernent avec sa directrice les oreilles spéciales à la Niel ! Quand on voit un Bendit vert de rage toujours la braguette prête à se faire peloter, c’est pitoyable ! Le slogan de l’UE est que tout doit disparaître des nations pour en faire une seule métissé ! Ça ne marchera jamais car les polonais ont compris même s’ils ont droit à la carotte € ! 😇

  4. Quand un maire d’un petit village conteste une décision préfectorale, il s’adresse au tribunal administratif : débouté. Il en appelle alors au conseil d’état de la France : débouté. IL se pourvoit après appel auprès de la cour européenne de justice et celle-ci donne raison à Clochemerle. Débouté le préfet, débouté le conseil d’état l’Europe est maîtresse sur le territoire français et rend ridicules nos institutions

  5. Ce n’est pas l’ue le problème, c’est la commission européenne.
    Sans problème, elle contrôle tout et décide de tout comme le souhaitait Merkel.

  6. L’Europe, c’est une belle arnaque. Ils veulent construire un nouveau pays, ouvert à tous les vents. L’Allemande ne veut pas financer, des murs ou des frontières, car on fait du social aujourd’hui. Il faut accueillir toutes les victimes, même si on va le payer très cher.
    Il y a une guerre des prix entre Etats, qui est terrible. Je n’ai pas l’impression, qu’on ait réalisé des projets en commun, vraiment dignes de ce nom.
    Et en plus ce n’est pas gratuit, l’UE.

  7. La misérable commission Européenne soumise au diktat de l idéologie gochiste mondialiste financée par Soros et ses ramifications…terrible danger pour les peuples nations et leurs libertés

  8. bonne question que nous sommes nombreux à nous poser : si seulement nous pouvions dans un premier temps rejoindre le groupe des pays de l’est pour faire un bras d’honneur à cette UE telle qu’elle est conçue et qui a besoin d’une refonte totale – l’UE est là uniquement pour briser les états et oppresser les populations – stop nous n’en voulons plus

  9. Mais….si la Pologne n’est pas bien en Europe, elle peut décider de la quitter, non ? C’est pas une prison. Mais elle veut le beurre et l’argent du beurre. ça marche pas comme ça.

    • Je répète que nous devons dire merci à la Pologne, sans eux nous n’aurions pas découvert que cette organisation européenne n’est qu’une dictature.

  10. Pourquoi Asselineau, qui est le SEUL favorable au Frexit a-t-il si peu d’audience et de voix? Pourquoi est-il le seul à proposer le Frexit?
    Les français sont des mougeons incultes et irresponsables, imprégnés de collectivisme rampant, des trouillards qui ne veulent rien savoir de la géopolitique et de l’économie. Seuls comptent la gastronomie, la culture de gôôche, la high tech de loisirs, et tous préfèrent l’égalité à la liberté. Tout ça a un prix.

    • Demandez à Monsieur Asselineau ce qu’il pense de l’invasion musulmane, j’ai cherché et je l’ai trouvé absent. J’aurai été content de le rejoindre, mais il a un bel handicap l’invasion migratoire ne le dérange pas.

Les commentaires sont fermés.