Mais qui a posé les bombes à Alger ?

Aujourd’hui mercredi 12 décembre, 14 h. 40, je lis dans  » Le Monde » (en ligne), sous le titre « Al-Qaïda- Maghreb islamique revendique les attentats d’Alger » le texte suivant : « nous annonçons à la nation musulmane la bonne nouvelle (« évangélique ? » NDLR) : le succès de deux opérations martyres perpétrées par (…) deux héros à Alger pour défendre la nation de l’Islam et humilier les croisés et leurs agents, les esclaves des Etats-Unis et les fils de France » (fin de citation).

Aussitôt je poursuis avidement ma lecture : rien…
Je bondis sur le site du « Figaro » en ligne : rien…
Je pousse jusqu’à celui de « Libération » : rien…toujours rien…

Mais oui, bien sûr…Les « sites » adéquats…Ces « associations » ont des « sites » !

www.ldh-france.org : ouf ! un communiqué du jour pour dénoncer « l’horreur, encore une fois, en Algérie » …mais une horreur sans raison(s), sans responsable(s), sans dénonciation ! Pensez donc : condamner « deux cerveaux lavés par le discours de la guerre sainte», sortes de produits d’une génération spontanée de manieurs d’explosifs et de négateurs de la personne humaine, excédait, sans aucun doute, les compétences de cette association sélective quant à ses cibles… Quelle « guerre sainte » d’ailleurs ? Contre qui ? Menée par qui ? Au nom de quoi ?… Silence !

Vous cherchez à savoir ? Cette ligue de défense à géométrie variable des « droits de l’Homme » (qu’elle classe et trie selon le bon vouloir de ses dirigeants ), qui s’enflamme contre une citoyenne honorable ayant commis le crime de « laïcité » dans un espace qu’elle organisait, eh bien… elle n’a pas un mot pour désigner les véritables raisons de ces crimes monstrueux et les noms des vrais assassins… Il est vrai que, pénétrés d’une acuité politique qui confine au délire intellectuel de Madame Irma, ses responsables les placent à l’Elysée et à Tripoli ! Il y a longtemps que le ridicule ne tue plus…On va se mettre à le regretter.

www.mrap.fr : même pas dix lignes de communiqué ! Pour dire quoi ? que le terrorisme a frappé en Algérie et qu’il faut l’éradiquer… Quel terrorisme ? Qui a frappé ? Au nom de quoi a-t-on détruit des familles algériennes ? Rien du texte ne permet de le savoir : ces terroristes, « sont-ce des cormorans ou des alligators », des ectoplasmes ou des elfes éthérés ? Mystère…Au nom de quoi, de qui ont-ils tué ? Mystère… Ce mouvement, remarquable par sa cécité consciente devant les différentes manifestations de l’islamisme et les perversions du communautarisme, qui monte « au créneau » contre le simple habitant de ce pays qui veut défendre l’espace laïque de sa table d’accueil, ne trouve pas matière à condamner, à dénoncer, à analyser quand il s’agit d’un crime aussi odieux que celui qui consiste à tuer des hommes et des femmes innocents au nom d’une idéologie pourtant criée haut et fort.

Et puis il y a le site de la « Grande Mosquée » de Paris, celui de Conseil Français du Culte Musulman (je recommande celui de la Région Lyonnaise), qui nous apprenent, ce jour, que l’Arabie Saoudite a fixé au 19 décembre l’Aïd Al Adha 2007 …

Je n’ai pas, à ce jour et à cette heure (24 heures après les attentats), entendu ni lu la moindre condamnation de cette manifestation algéroise de la religion « d’amour et des pauvres » que serait l’islam…
Je n’ai pas pu, à ce jour et à cette heure, apprécier la condamnation et le rejet, par tous ceux qui prétendent prêcher une religion « de tolérance », de ces assassinats innommables et de leur utilisation à des fins prosélytes par des illuminés de la « révélation coranique »…
Je n’ai pas à ce jour et à cette heure, entendu ni lu la moindre phrase appelant « les fils de France » à se garder de ces sirènes extrémistes et terroristes, à ne pas suivre les prêches de ceux qui les relaient ici, et à ne considérer leur religion que comme un moment de leur réalité privée …

Mais je suis sans doute trop impatient, cela ne va sans doute pas tarder à venir, dans les heures qui viennent…

En cette période proche du solstice d’hiver où les « païens » se préparaient à célébrer le retour de la lumière, où les chrétiens s’apprêtent à honorer la naissance de leur lumière spirituelle, où les consuméristes, toutes classes sociales confondues, s’esbaudissent devant les lumières de villes exagérément éclairées (« merci le nucléaire » disent les écologistes de Paris ou de Lyon, par exemple ) j’ai comme une velléité de compassion humaine qui me souffle de ne pas m’acharner sur les hypocrisies, complaisances et autres manipulations de tous ces pourfendeurs de la laïcité et sur leurs silences plus qu’éloquents devant les horreurs les plus barbares…

Je m’en tiendrai donc à évoquer le regretté et iconoclaste Pierre Desproges : ces silences, ces fuites devant le réel, ces refus de condamner, ces volontés de ne pas désigner, étonnant, non ?

Empédoclatès

« du bon usage de la raison »

image_pdf
0
0