Maïtena Biraben, prosternez-vous ou rejoignez-nous

Publié le 26 septembre 2015 - par - 5 commentaires - 2 795 vues
Share

maitena-biraben-look

Chère Mme Maïtena Biraben, ce 24 septembre, vous avez déclaré à l’antenne du Grand Journal que le FN tenait « un discours de vérité ». Mon propos n’a pour but ni de démentir vos propos ni d’y souscrire, même si vous devinerez aisément ma position sur ce sujet.

Quoi qu’il en soit, en tenant ces propos, vous vous êtes auto-excommuniée de l’Église de la Bien-Pensance, et votre phrase a déclenché l’ire du tribunal inquisitoire des Inrockuptibles qui a immédiatement qualifié cela de « dérapage », à l’instar de leur maître à penser Robespierre (Inrockuptible = Incorruptible) qui par le mot de « royaliste » menait des innocents à la guillotine. Bref, vous êtes aussi hérétique qu’un Templier en 1315 ou qu’un huguenot sous Charles IX.

En tenant vos propos, vous n’avez pas seulement déclenché une polémique médiatique dont vos collègues journalistes sont friands. Vous avez fait bien plus: pour la première fois, une journaliste autre que Zemmour, Rioufol ou Polony, bref une journaliste qui n’est pas réac à l’origine, a reconnu au FN la dignité de « parti fréquentable ». Bien plus, vous avez dit que le discours du FN était authentique. Or, ledit discours consiste justement à dire (à juste titre) que les partis du Système, ainsi que l’oligarchie financière et médiatique sont mensongers et précipitent notre pays vers une chute inexorable. Si vous aviez dit « Au FN, ils ne sont pas racistes », « le FN est un parti comme les autres » ou « On peut dialoguer avec eux », cela aurait engendré une polémique, mais les passions se seraient vite atténuées, reléguant vos propos dans le trou noir journalistique des innombrables polémiques oubliées.

Or, là, vous n’avez pas atténué le préjugé raciste qui colle au FN, vous n’avez pas affirmé la fréquentabilité de ce parti, mais avez poussé l’hérésie jusqu’à dire qu’il tenait un « discours de vérité ». C’est-à-dire que les affirmations du FN quant au Grand Remplacement, à l’impuissance des politiques, à la dictature européiste, au mensonge des médias et aux dangers de la finance sont vraies!!! L’ahurissement de vos collègues semble alors compréhensible, eux qui ont été bercés aux douces mélopées du multiculturalisme et du vivre-ensemble, et qui regardent le monde avec des lunettes roses.

L’heure est à présent au choix. Maïtena, soit vous allez à Canossa, battre votre coulpe et vous traîner à genoux devant les cul-bénis de l’humanisme républicain, soit vous rejoignez notre camp: celui de ces hommes et femmes qui (sans forcément être encartés au FN) ont réalisé la portée mortifère du Système et qui veulent empêcher ces noirs desseins de devenir réalité. Prosternez-vous platement devant vos maîtres (comme d’autre l’ont fait après des « dérapages ») ou brisez les chaînes et prenez place avec nous. Vous y serez la bienvenue.

J’écris cette lettre à la deuxième personne, toutefois, cela m’étonnerait que vous lisiez Riposte Laïque et que vous tombiez un jour sur cette lettre. Mais qui sait…

Nicolas Kirkitadze

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Robert de Craon

Petite erreur historique Nicolas, les Templiers n’étaient pas hérétiques et le dernier maître est mort sur le bucher le 18 mars 1314

lommel

et pendant ce temps le ton monte entre serbes et croates,les vieux ressentiments remontent a la surface avec le jeu de « qui veut gagner des migrants »un embrasement des Balkans aurait l’avantage de couper la route a nos routards ,sans parler du sort penible de ceux bloqués sur place.

ROEHRIG

Trop tard, elle s’est déjà repentie.

Angel

Je suis croyant et c n’est pas à l’église d m dicter pour qui voter ! La liberté existe depuis le commencement ou Dieu créa !
J suis outré d la façon d certains prêtres ,,vicaires ,monseigneurs etc…
qui veulent nous imposer !
Marine Lepen dit la vérité faut-il l’exécuter ???

jan

 » …toutefois, cela m’étonnerait que vous lisiez Riposte Laïque et que vous tombiez un jour sur cette lettre  »
Mais il faut la lui faire parvenir ,cette lettre… Et qui sait ?!