1

Maître Di Vizio, voici ma mini-minute

Cette minute n’est pas une minute : quelques secondes suffisent. Elle s’adresse à tous les Français mais surtout à ceux qui découvrent que “le Président Macron est un psychopathe”, que “Emmanuel Macron déteste la France et les Français”, que “Emmanuel Macron est un fossoyeur de la France”, etc.

Je m’adresse aux dissidents comme Francis Lalanne, Ricardo, maître Brusa, maître Di Vizio et tous les autres qui se jettent dans cette bataille avec l’énergie du désespoir.

Le 1 mai 2017 le psychiatre Adriano Segatori a publié une vidéo sur YouTube dans laquelle il dit et explique déjà tout cela.

« Macron è pericoloso », lo dice uno psichiatra – YouTube

« Macron est un psychopathe », l’analyse d’un psychiatre italien – YouTube

« À 15 ans l’enfant Emmanuel a subi une agression sexuelle de la part d’une adulte. Ce pédocrime n’a pas été résolu, ni soigné et l’adulte Emmanuel reste prisonnier des conséquences.

Dans son monde bourgeois cet épisode de pédocriminalité s’est soldé par un “mariage réparateur”. Dans un milieu prolétaire Emmanuel aurait été confié à un service social avec soutien psychologique tandis que Brigitte se serait retrouvée en prison.

Segatori insiste sur la dangerosité de ce genre de psychopathe : ils détruisent les familles et à la tête d’un État ils détruisent cet État. »

Segatori cite aussi les crises d’hystérie dont on connaît les vidéos et photos effrayantes. Oui, Maître Di Vizio, vous avez raison : il y a de quoi être terrifié : « on a affaire à un psychopathe » mais le Dr. Segatori l’avait déjà expliqué,  encore avant l’élection.

On a vite fait de dire « Ce type est un cinglé » ou « Ce type est un psychopathe ». Attention, ici il ne s’agit pas d’une façon de parler : le Dr. Segatori parle de maladie mentale, de malade…

La question que je me pose : “est-il possible de laisser un psychopathe (malade mental) gouverner un État ?” Et en conséquence “que faire pour éloigner un psychopathe de la présidence d’un État ?”

Maître Di Vizio, vous avez dit dans une interview : “ Si Emanuel Macron veut la guerre, nous lui ferons la guerre.” https://crowdbunker.com/v/XcbqPOMylZ

La question devient donc : “fait-on la guerre à un malade mental ou bien l’interne-t-on et le soigne-t-on” ? En tous cas l’urgence c’est de le mettre hors d’état de nuire aux autres mais aussi à soi-même. Je vous rappelle que de nombreuses victimes de pédocriminalité finissent par se suicider, même 20 ou 30 ans après les faits.

Le Président Macron n’a-t-il pas dit lui-même qu’il pourrait être empêché de se représenter et contraint à des décisions difficiles ?

Qu’est-ce que cela signifie, concrètement, mais aussi dans son subconscient ?

« En déplacement dans le Lot, le chef de l’État a estimé qu’il allait devoir « prendre des décisions, certaines difficiles » au cours de l’été, dont certaines d’entre elles « ne rendront pas possible » sa candidature. https://www.nouvelobs.com/election-presidentielle-2022/20210603.OBS44832/macron-affirme-qu-il-est-trop-tot-pour-dire-s-il-sera-candidat-a-la-presidentielle-et-evoque-des-decisions-difficiles.html

Quelle est l’ultime décision difficile de quelqu’un qui est acculé dans une voie sans possibilité d’arrêt, ni de retour ?

Faut-il attendre la réponse à cette question ?

Anne Lauwaert    28.VII.21