Maître Scipilliti, reposez en paix

josephscipilliti2Voilà, les médias ont trouvé un bien beau nonosse à ronger. L’avocat Joseph Scipilliti a tiré sur un confrère avant de retourner l’arme contre lui; de quoi alimenter la cabale antinationaliste des médias. Celui qui était réputé  « proche de l’extrême-droite » voit son nom sali jusque dans le trépas. Je ne reviendrai pas sur les raisons réelles ou supposées qui ont conduit cet homme à commettre l’irréparable, me contentant de recenser l’immonde récupération médiatique. Dépressif, perturbé, hystérique, les accusations ne tarissent pas. Le flot continu se déverse d’heure en heure: témoignage de « proches » (bien sûr anonymes), phrases entendues au détour d’une conversation il y a des décennies…
C’est à un psychologisme de comptoir digne du régime soviétique que l’on assiste dans la presse et sur les plateaux de télévision. Les internautes, si fiers de leur liberté d’expression et de leur esprit indépendant, se contentent eux aussi  – du moins dans la majorité des cas – de régurgiter des poncifs visant à psychiatriser toute personne dont on ne partage pas les opinions et le combat. « On ne peut pas être d’extrême-droite et heureux » lance fièrement un internaute: « la notion de joie leur est étrangère » renchérit un autre. On n’en a pas fait autant quand des socialistes se sont suicidés (?) sous la présidence de Mitterrand, ni lorsque M. Germain (PS) s’est donné la mort, et encore moins lorsque le député Jean-Marie Demange (UMP) s’est donné la mort après avoir tué son ancienne maîtresse. Ce dernier a même eu droit à une minute de silence à l’Assemblée nationale! Ainsi, il y aurait une différence entre le suicide d’un homme de gauche ou de droite, et celui d’un « facho ».
La personne de gauche ou de droite se suiciderait suite à une déconvenue amoureuse, à cause d’un « honneur bafoué » (mise en examen), ou tout simplement à cause d’un « drame personnel »… une sorte de « suicide républicain » en somme, contrastant avec celui de ces nervis d’extrême-droite qui sont intrinsèquement malheureux car ils « portent en eux leur propre punition » comme le déclarait un internaute dans son commentaire. L’inégalité de traitement entre les « fréquentables » et les « monstres » se poursuit ainsi jusque dans la tombe. Est-on réellement frustré et malheureux en étant « d’extrême-droite »? Peut-être, peut-être pas… Ceux qui sont friands de telles hypothèses sont souvent là à hurler « pas d’amalgame! » et « faut pas généraliser! » lorsqu’il s’agit d’autres groupes humains…
Les nationalistes sont donc le seul groupement où tous obéissent au même postulat, aux mêmes comportements, et qu’on peut joyeusement amalgamer et généraliser. Je voudrais conclure cet article en appelant à la compassion envers toutes les victimes de ce drame, ainsi que leurs familles. La folie n’a rien à voir dans le geste d’un homme désespéré. Me. Scipilliti, reposez en paix. Nous n’oublierons pas vos combats.
Nicolas Kirkitadze

image_pdf
0
0

2 Commentaires

  1. Tout d’abord, je ne me sens pas du tout d’extrême droite, seulement d’extrême droiture, et ensuite, il n’y a aucune honte à admettre que nous sommes malheureux ! Nous passons nos vie à la sacrifier pour le bien d’une communauté qui s’autodétruit malgré tous nos efforts perdus pour l’en empêcher ! Il ne manquerait plus que ça nous rende heureux ! Comme si nous n’avions nous aussi autre chose à faire de plus égoïste !
    Les auteurs de Riposte Laïque ou RR produisent un effort considérable, avec des risques énormes sur leur sécurité ou leur justiciabilité , et chaque jour ils remettent ça sur le métier, pour récolter la boue, l’attente, les procès, la désillusion et l’amertume ! Et le spectacle de leur pays vendus aux pays du Golfe et en proie à la déchéance et l’agonie ! Même de nombreux commentateurs donnent tout leur temps à ce combat si noble et si désespéré ! Et comment que nous sommes tous malheureux !

  2.  » Le premier qui dit la vérité il doit être exécuté »…
    C’est vrai que lorsqu’on flirte avec l’ex- trême droite on ne peut que se faire lapider par toutes ces castes boboïstes de gauche, extrême gauche, centriste,
    et droite. On continue à pointer du doigt le FN comme étant un parti extrémiste, donc, ceux qui ont un penchant pour ce parti seront toujours montrés du doigt et condamnés. Non pas parcequ’ils votent pour le FN, mais parcequ’ils sont les nouveaux « ogres » de la république qui bouffent leur électorat… Et peu à peu, le FN se voit être le premier parti de France adulé par des millions de fans, de vrais patriotes qui veulent conserver leur identité et refusent d’être de futurs dhimmis de la République. Raison pour laquelle Joseph, Scipilliti est trainé dans la boue et insulté par tous ceux dont je viens de citer. Je n’aprouve certes pas son geste désespéré, mais je peux comprendre que cet homme a agi par désespoir de se voir sans cesse montré du doigt et sali depuis des lustres par… (Il se reconnaitra ou reconnaitront).
    Je trouve également très digne de sa part de nous avoir laissé en « héritage »
    ses 250 pages de son vécu et de ce qu’il a pu endurer pendant toutes ces années, ainsi que les révélations dont il nous fait part de ce qu’est ou peut être la justice, notre justice et ses dérives, dérive qui me fait penser au cynique et puant « mur des cons ». Mais je suis également troublé par le silence pesant de ses « pseudos amis avocats », dont on attend encore qu’ils s’expriment… C’est vrai qu’ils travaillent pour la justice et qu’ils sont tenus à un certain devoir de réserve, qui plus est, il en y va de leur carrière et de leur avenir. Ou peut-être ont ils peur de recevoir sur la tête un majestueux coup de bâton de la part de leur bâtonnier? What else? De tout coeur avec toi Joseph… Nous ne t’oublierons pas. Ab imo pectore.

Les commentaires sont fermés.