Manif anti-squatteurs : j’ai vu les gendarmes protéger les gauchos

Montrer l'Hôtel squatté
L’hôtel squatté

SQUATTERS EN CÉVENNES

Ce samedi, la Ligue du Midi vient de participer à une manifestation organisée par le club motard « Les Routards Cévenols » afin de protester contre le squat de l’hôtel-restaurant « Les Cévennes ». Celui-ci, fermé depuis quinze ans, appartient à un vieux monsieur de 88 ans placé en Ehpad et qui ne peut plus assurer la protection de son bien.

Attention, ce squat ne se situe pas à Paris, Grenoble, Montpellier ou Toulouse, non, il se trouve en pays cévenol, dans la commune de Saint-Julien-des-Points, à la limite du Gard et de la Lozère. Cette région connue dans l’Histoire pour des épisodes de conflits religieux au Collet-de-Dèze et au Pont-de-Montvert, a connu par la suite une jolie ligne de chemin de fer à voie métrique édifiée par nos Anciens, reliant Florac à Sainte-Cécile-d’Andorge, au temps où il fallait creuser à la pioche et à la pelle, tailler les pierres une à une. De cette ligne aujourd’hui disparue ne restent que quelques vestiges empreints de nostalgie. Un pays de labeur, de travail de la terre où prévaut encore le bon sens paysan. Une bourg paisible accroché à la montagne. Un paysage agréable où la nature s’éveille après le sommeil de l’hiver. On est bien loin des agitations urbaines et des malveillances issues de la politique, du moins pourrait-on le croire…

Ne rêvez pas braves gens, l’anti-France (j’assume ce mot avec son passé historique) se répand partout. L’abandon de la défense du Bien commun, la lâcheté politicienne et l’indifférence des masses, la culture de l’excuse et l’aversion pour la force même légitime ont conduit à ce que se présente aujourd’hui la spoliation des propriétés individuelles. Tout comme les Français ont laissé les politiciens corrompus céder à des intérêts privés, même étrangers, leurs propriétés communes qu’étaient les autoroutes et des branches entières de nos industries, voici que des parasites viennent s’installer dans des propriétés privées, avec la loi pour eux. Un propriétaire délogeant des squatters peut être plus lourdement condamné que les inopportuns ayant forcé sa porte. Ce qui se passe ici, si vous ne protestez pas, se présentera demain chez vous, pendant que vous serez partis à l’hôpital ou en vacances. La vermine paresseuse et revendicatrice s’installera dans votre salon, dormira dans votre lit et videra votre frigo en s’amusant de vos photos de famille.

L’endroit est situé sur la RN 106, reliant Alès à Millau. Un pont de pierre à six arches sépare le Gard et la Lozère en passant au dessus de l’Andorge. À chaque extrémité du pont se trouve un hôtel à vendre. Les squatters ont choisi celui côté Lozère. À 20km un panneau indique que la route est coupée. Un barrage de gendarmerie filtre les passants à l’entrée du pont côté Gard où nous nous présentons, mais on peut encore passer et franchir le pont. Un autre barrage interdit l’accès devant l’hôtel squatté. Un autre encore, en amont, interdit l’accès aux véhicules venant de la Lozère. Nous apprendrons que les gendarmes dissuadent les arrivants de venir rejoindre la manifestation ou interdisent de passer, ce qui réduira le nombre des manifestants. Nous nous joignons au groupe déjà en place où un service de sécurité identifié accueille, renseigne et veille.

La manifestation commence par une allocution d’Alain Larnac, président du club de moto et propriétaire d’un relais-motards et chambres d’hôtes juste en face de l’hôtel squatté. Il est révolté que l’on puisse ainsi s’installer dans le bien d’autrui. Il y a de nombreux motards, des membres de la Ligue du Midi et d’autres personnes, environ 70 à 80. Des squatters se montrent aux fenêtres et nous narguent. On échange quelques mots agressifs. Je prends quelques photos de l’hôtel.

Derrière moi arrivent quelques squatters portant du ravitaillement et nous indiquant sans complexe qu’ils vont à l’hôtel. Ils viennent du côté Gard et ont donc franchi le barrage de gendarmerie sans encombre. Occupé à photographier de l’autre côté, je n’ai pas vu la scène mais des cris attirent mon attention et une bagarre aussi violente que rapidement interrompue par les gendarmes oppose manifestants et squatters, lesquels s’enfuient au plus vite dans l’hôtel. Les gendarmes emmènent deux manifestants, mais les relâchent rapidement au vu de l’intérêt général. Dans le sac des squatters on trouve un masque à gaz vite exhibé pour les photographes. Richard Roudier l’apporte aux gendarmes en leur faisant remarquer qu’ils sont en présence d’un flagrant délit, étant donné que cet objet est interdit dans une manifestation. Il souligne aussi que c’est ce que portent parfois ceux qui agressent les forces de l’ordre. Peine perdue, les gendarmes récupèrent le masque à gaz mais n’inquiètent pas les squatters. Une dizaine de gendarmes en tenue de combat arrivent au trot depuis le barrage précédent côté Lozère. Des squatters sortent en nombre et brandissent un drapeau tricolore qu’ils déchirent et tentent d’incendier. Des protestations de colère montent de la manifestation mais les gendarmes s’interposent. C’est quelque chose de voir des vermines saccager nos couleurs nationales en étant protégées par la gendarmerie.

Alain Larnac, organisateur du rassemblement, demande le retour au calme, puis constatant le peu d’effet de son annonce, déclare la manifestation terminée. Il n’y a pas de dispersion immédiate, les uns partent de suite, d’autres restent, commencent à manger puisque c’en est l’heure. On se retrouve au relais-motards, on discute, puis chacun repart, nous en dernier ou presque. On parle un peu avec les gendarmes toujours là, sauf les casqués repartis au barrage précédent. Enfin nous prenons la route du retour à travers nos beaux paysages cévenols. La racaille anarchiste n’aura pas l’hôtel du vieil homme en maison de retraite, nous y veillerons.

Daniel Pollett

image_pdfimage_print

53 Commentaires

  1. Fumier de gendarmes. Et que ces squateurs se fassent demolir la tronche un soir… Par un petit groupe de costaud…

  2. C’est de plus en plus comme ca, et c’est voulu … Il y a une ligne de conduite de fond qui veut que la société éclate et que plus rien d’avant n’existe…

  3. Qui paye les gendarmes ? C’est nos impôts. Nous sommes les clients de la prostituée (gendarmerie ) de l’état. Prélèvement à la source 😈 les putes en képi .on de beau jours en retraite 2400€ par mois pour une pute non gradé basé sur les 6 derniers mois .et non les 25 meilleurs années. Donc ils obéissent à leur maître pour les dollars. Je ne parle pas du logement des 40% de plus en salaire en TOM de la prime d’ éloignement au bout de 3 ans 35000€ . Bon je m’arrête la je veux pas vous chagriné.

  4. Ce qui est effarant, c’est qu’on en soit toujours au même point. Un français qui part quelques jours, peut se retrouver à la rue. Des voleurs dits réfugiées, lui interdisant l’accès de sa maison dont la serrure à été changée. Ça s’est reproduit plus d’une dizaines de fois, la police est désarmée (comme d’habitude) par des lois vétustes qui condamnent la victime. Il faudrait pouvoir affréter un car avec cette denrée immigrée et la déverser dans le parc de la propriété de la pétasse de Matignon, et lui demander un rapport sur le vivre ensemble.

  5. Je ne comprends pas , sauf si il n’y en a pas , que fait la famille ?

    • Le gentil gendarme de Saint Tropez a été tué par Mitterrand en 1981 !
      Une milice multinationale composée d’embrigadés serviles, c’est uniquement cela la gendarmerie depuis quelques décennies !
      La couche transgenre de cette fonction est problématique, le discernement entre gendarme et gendarmette est ardu, voir trompeur !
      Il faut zapper sur certaines chaines TV pour voir des escadrons de ces miliciens appuyés par des hélicoptères se ridiculiser pour récupérer quelques grammes de shit sur un groupe de hippies campagnards endormis ! Chaque épisode est du niveau des marseillais en vadrouille !

  6. Bravo , si c’était moins loin j’y serais allé .
    C’est au peuple à faire son histoire ; pas à la RACAILLE !

    • Tout a fait organiser des cousinades punitives sur les lieux….
      De toute facon on n’y arrive a grand pas aux milices et aux tribunaux populaires… face a cette inversion des valeurs qui protègent la racaille et dépouille la victime

  7. L’élimination de ces bandits doit être silencieuse, radicale et non revendiquée.
    En terre gauchiste il faut des méthodes de commando.

    • C’est ce que je dis depuis des années. Action discrète et rapide, silence et pas de traces. Pas de bruit sur l’action mais aucune pitié non plus.

  8. flics, gendarmes etc… Tous les mêmes enflures innommables & immondes! Comme en 39/45, ils vendaient & arrêtaient déjà les résistants pour les remettre aux nazis! pourquoi en serait-il autrement aujourd’hui? ils protègent ce gouv d’ordures qui nous dirigent, alors qu’ils sont sensés êtres là pour protéger le peuple. Au lieu de ça ils passent leur temps à amender les Français qui bossent & à tabasser du Gilet Jaune! Je ne les plaint & ne les plaindrais jamais quand ils se font caillasser ou cramer par ceux qu’ils protègent, bien fait pour leurs tronches à ces traitres! ils ont un pouvoir de réserve, ils n’ont qu’à se révolter, après peut-être que le peuple aura de la considération pour eux…?

    • ça a été toujours mon point de vue , des raclures criminelles !

    • Après les Manifs Pour Tous en 2013 et ses violences poliçières répressives délirantes , après les tirs à bout portant sur les GJ (les vrais, ceux de la 1ère heure qui étaient à 100% FDS) ayant entraînés des éborgnements , des mutilations ayant nécéssités des amputation ,après leurs persécutions permanentes envers les FDS paisibles et leurs rançonnage des braves gens pendant le confinement etc ils ont totalement perdu le soutien des seuls français qui jusque là les respectaient et les soutenaient . Ils comprendront bientôt qu’ils n’ont plus aucune solidarité à attendre de cette France autochtone périphérique , traditionaliste et que quand les hordes d’islamo-racailles s’en prendront à eux et à leurs famille et qu’ils nous appelleront au secours , nous leur adresserons un doigt d’honneur .

    • Dommage pour eux , depuis quelques années ca commence à se voir .. . .

  9. ‘…voir des vermines saccager nos couleurs nationales en étant protégées par la gendarmerie…’, quoi d’étonnant puisque les forces de l’ordre obéissent aux vermines donneuses d’ordres, responsables de ce foutoir et élues depuis quarante ans.
    Pour inverser le processus, il suffit de changer de donneurs d’ordres, donc de bulletin…
    Votez bien.

  10. Encore un exemple.

    J’espère que tout le monde, maintenant, parmi nous, a compris ce que c’est que les « forces de l’ordre ».

  11. Je connais bien cette région pour y avoir séjourné dans ma jeunesse et même plus
    tard lors de vacances en France.Il faut dire que je suis né à Alès il ya 75 ans.
    Pour moi les Cévennes étaient et sont toujours la France profonde avec des gens
    aimables, sans prétention, accueillant et travailleurs. Ce sont ceux là dont mon grand
    père qui allèrent travailler dans les mines d´Alès, de la Grand Combe et les Aciéries de Tamaris et plus tard Péchiney.
    Sans le Covid je serais bien venu porter main forte aux patriotes qui défendent le vieux
    monsieur. Je connais bien la route d´Alès jusque là.
    Suédois des Cévennes / Jean-Claude Jourdan

  12. Oh, il n’y a rien de surprenant. Au Veld’Hiv, en 42, les parents de ces serviteurs de l’état faisaient juste un peu mieux !

  13. Etant de droite, je me passionne pour les Forces de l’ORDRE et les Gendarmes. La Police, c’est toute ma vie. Le rôle des Policiers blancs c’est de tabasser les noirs et les gauchos, d’ailleurs les Forces de l’ORDRE aiment la race blanche, l’hétérosexualité et la propriété PRIVEE. Je n’arrive pas à croire qu’un Vrai Policier ou un GENDARME puisse déroger à cette règle. Je suis effondré.

  14. gendarmes et police même merde républicaine anti-France, évidemment il y a des exceptions comme toujours

    • Il n’y a pas d’exception !

      Vous parlez à l’un d’entre eux le dimanche et vous vous dites : « celui-là, c’est un bon », et le lundi vous découvrez qu’il « obéit aux ordres ».

    • Les uns comme les autres sont aux ordres du préfet, donc de darmanin.

    • Apres quelques années de police nationale, j’ai vite compris que mon rôle n’était pas du tout de protéger la veuve et l’orphelin. Et le pire c’est que pour pouvoir dégager, j’ai du faire exprès de faire une connerie et me faire virer….. Cette « maison » n’est qu’une mafia comme une autre, à cette exception qu’elle emploie des gens armés pour protéger le Peuple. . Déjà il y a 15 ans, les « ordres » étaient de protéger les riches, les ministres, anciens PR, ambassadeurs, etc. Personne d’autre… Toute autre affaire n’était qu’un bâton statistique .

    • Je les soutiendrai quand ils refuseront définitivement de servir des fous criminels (saloperies de politiques et autres serviteurs gradés). Pour l’instant, qu’ils se fassent démonter la gueule par des racailles, c’est bien fait pour eux. Personne ne les a forcé à devenir ce qu’ils sont devenus.

  15. Parmi les démarches présidant aux préréquisites de notre saluts, il faudra impérativement penser au recrutement d’ingénieurs chimistes, en particulier ceux qui maîtrisent les réactions très exothermiques et ultracinétiques.

  16. Des flics faisant des saloperies et défendant des délinquants, quelle surprise en Fronce.
    De l’autre côté de la Manche, le parlement anglais viens de voter une loi permettant aux différents flics, barbouzes, agents des administrations financières et de protection de l’environnement, entre autre, de commettre différents crimes s’ils sont sous couverture.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Covert_Human_Intelligence_Sources_(Criminal_Conduct)_Act_2021
    Ce la s’étend à leurs « sources » également.
    En France les FdO font ça au vu et au su de tous sans que ça ne choque, des barbouzes islamiques genre BenAllah, aux agitateurs qui portent encore leur brassard « police », antifa, black blocks… Ils savent qu’ils ne seront jamais inquiétés.
    Mais au Royaume-Uni ça suscitait un peu d’émoi, on légalise.

  17. fakeniouze évidente, j’ai entendu l’année dernière une ministre dire que dorénavant les affaires de squats seraient réglés en deux jours maximum !
    défense de rire (même jaune)

  18. Et il y en a qui s’étonnent encore de voir la genmerderie nationale soutenir la pègre? quelle naïveté. Vous avez l’état et son bras armé contre vous, aidé par toute la lâcheté. Comment faut-il leur expliquer que nous avons le dos au mur, nous sommes seuls!

    • Si, si, la Wargon-Stoléru l’a assuré chez Zemmour vendredi dernier. Tu parles Charles !

  19. on retiendra que nos valeureux poulets sont toujours du côté du manche …
    Si la peur doit changer de camp, le bâton doit d’abord changer de mains…

  20. Putain, cramer le drapeau Français devant les flics et ces derniers protègent encore les squatters ???!
    Je souhaite que les motards restent monter la garde devant l’hôtel et que beaucoup d’autres les rejoignent, je faisais parti d’un moto-club dans les années 80 (le MCP LES MAGNUMS), nous faisions beaucoup de concentrations, il n’existe plus à l’heure actuelle mais l’esprit est tjrs présent !
    Le motard est rebel dans l’âme j’espère que cet esprit est tjrs d’actualité…
    Ne vous laissez pas emmerder par de la vermine qui squatte et insulte notre France !
    Si j’étais plus jeune, je serai allé immédiatement me joindre à vous !
    Mon cœur est avec vous tous, soyez sans peur et sans reproche face à cette merde immonde, les flics ne valent pas mieux qu’eux !!!

    • Ils ont réussi à brûler un drapeau français? Ils sont plus doués que Behanzin!
      Depuis la loi pour la sécurité intérieure de 2003, le fait, au cours d’une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques, d’outrager publiquement l’hymne national ou le drapeau tricolore est puni de 7 500 € d’amende. Lorsqu’il est commis en réunion, cet outrage est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 € euros d’amende (source Wikipedia)
      Sans doute les squatteurs ne sont pas solvables, s’ils l’avaient été les gendarmes leur seraient tombés tombés dessus pour faire du fric.

    • Non, normal devant la lâcheté des Français et ce n’est qu’un début…

    • Non, c’est juste l’application des valeurs républicaines.

      Mais qu’est-ce que vous aviez cru que c’est, la république ?

      • On le sait: la ripoublique, c’est 1789, les massacres de 1792, la Vendée de 1793, la Terreur de 1794, c’est Danton, Desmoulins, Carrier, Robespierre et toute la meute qui a donné le communisme et ses 100 millions de morts, qui se continuent en Corée du nord, au Vietnam, en Chine et la caution du grand merdier où nous sommes aujourd’hui comme hier, avec en plus le cancer islamique. Nous sommes mal partis…

Les commentaires sont fermés.