Manif Callac : Entretien de Bernard Germain et Pierre Cassen avec Breizh Info

callac.jpeg

BREIZH-INFO CLIQUEZ ICI

Le Projet Horizon à Callac, « un véritable laboratoire breton du Grand Remplacement » [Interview]

Bernard Germain (Reconquête) et Pierre Cassen (Riposte Laïque) sont parmi les organisateurs de la manifestation du samedi 17 septembre prochain à Callac, contre le Projet Horizon. Nous les avons interrogé pour connaitre leurs motivations, alors que la population locale est très partagée sur ce dossier, chaud.

Breizh-info.com : Une manifestation est annoncée le 17 septembre sur Callac. Qui sont les organisateurs ?

L’organisateur de la manifestation est un « Comité d’Organisation », dont sont membres plusieurs organisations et partis : Reconquête, Riposte Laïque, Résistance Républicaine, Parti de la France

D’autres structures politiques ou associatives contactées pour les inviter à faire partie du Comité d’Organisation, doivent nous donner très prochainement leur réponse. Notre objectif est que la rassemblement soit le plus large possible, tout en respectant les différences de chacun. La seule chose qui doit unir est que Callac doit rester Callac, la Bretagne doit rester bretonne, et la France doit rester française. Tous ceux qui se retrouvent dans ces trois objectifs sont les bienvenus à notre rassemblement.

Projet Horizon à Callac. Appuyée par le fond de dotation Merci, la municipalité veut lancer un projet d’hébergement pour 100 migrants dans la commune cliquez ici

Breizh-info.com : Pourquoi cette manifestation à Callac, un samedi matin ?

Tout simplement parce que cela permettra aux personnes de venir facilement, ce qui aurait été impossible en semaine puisque nombre ont un travail. Souvenez-vous, dans le même esprit, que la Bretagne a été un des hauts lieux des manifestations contre la dictature sanitaire, et que rassemblements et défilés avaient lieu le samedi matin ou le samedi après-midi. D’autre part, une réunion d’information aura lieu à Callac, le 23 septembre, à l’initiative de ceux qui soutiennent le projet « Horizon ». Notre rassemblement tombe donc à pic pour préparer les habitants de Callac et de la région à cette soirée qui risque d’être animée, même s’il y a la volonté de la part des élus locaux de noyer le poisson et de ne pas dire la vérité à la population.

Breizh-info.com :  Avez vous pris contact avec les opposants locaux au projet, qui ont lancé une pétition dans la commune ?

Bien sûr que nous avions des contacts avec le comité local contre le projet Horizon. Une militante politique locale (Reconquête) en était même membre, et nous ne doutons pas que de nombreux habitants de Callac, informés de notre rassemblement, seront présents le 17 septembre, devant la mairie. Nous ferons tout ce qu’il faut pour cela. Mais par ailleurs, les enjeux ne se résument pas qu’à Callac, car cette initiative est un véritable laboratoire breton du Grand Remplacement, qui, après avoir transformé nos grandes villes, va maintenant s’attaquer à nos villages.

Breizh-info.com :  A travers le projet Horizon, il semblerait que la commune de Callac et ses élus aient accepté d’être, au nom du chantage financier notamment, les cobayes de l’expérience en cours d’étaler et de répartir l’immigration extra européenne sur tout le territoire français. Quelles seront les conséquences selon vous ?

Quelles que soient les raisons qui ont poussé le maire à soutenir le projet Horizon, les conséquences sont évidentes. Des personnes « étrangères » vont être transplantées dans une commune de Bretagne ayant des us et coutumes radicalement différents de ceux des arrivants. Ces arrivants ont le droit d’avoir une religion, une culture, des habitudes, une éducation et des valeurs différentes. La logique voudrait que les nouveaux arrivants cherchent à « se fondre » dans la ville et la société d’adoption. S’il ne le font pas, dans un premier temps, ces gens et la population locale vont vivre « côte à côte ». Mais les oppositions vont vite apparaître. Et ce, sur tous les sujets bien connus : enseignement à l’école, alimentation, habillement… etc. Des tensions vont rapidement apparaître. C’est inévitable, lorsqu’on confronte deux civilisations différentes, notamment si les arrivants veulent garder leur identité, sans s’assimiler. En conséquence, les gens vont vite se retrouver « face à face ». C’est d’ailleurs déjà le cas dans une multitude de lieux en France. Instaurer cette situation n’est pas souhaitable, surtout lorsque l’on sait que cela risque fortement de déboucher sur un climat conflictuel.

Breizh-info.com : Les élus locaux sont-ils selon vous naïfs, ou bien y a t-il une vraie volonté idéologique de changer en profondeur l’écosystème local ?

Si les élus locaux subissent un « chantage financier », comme vous le suggériez dans votre question précédente, la seule conclusion qu’on puisse en tirer est qu’ils ne savent pas « résister ». Au reste, c’est à eux de dire s’ils ont une « vraie volonté idéologique de changer en profondeur l’écosystème local » ou s’ils ne savent pas s’opposer. Nous notons toutefois qu’avec ce projet « Horizon » il s’agit de « repeupler » Callac. Pourquoi ne pose-t-on pas d’abord la question : « Comment empêcher l’exode de population que subit Callac ». Cet exode pourrait être endigué si l’on prenait pour la population locale les mesures qui vont être mises en œuvre pour ces populations immigrées. A savoir : créations d’emplois locaux, formations débouchant sur des emplois, rénovation de logements, aides diverses, … etc. Penser, en priorité, à aider les habitants de Callac serait plus approprié que de les laisser partir et trouver que la solution serait de les remplacer par des immigrés. Maintenant, si l’objectif du projet « horizon » est de contribuer à faire partir les « locaux » afin qu’ils soient remplacés, c’est juste inacceptable. Callac, dans ce cas, serait la matérialisation du « grand remplacement ». Qui plus est, planifié et organisé.

Breizh-info.com : Vous n’êtes pas de la commune, ni du canton. Quelle légitimité pensez-vous avoir pour mener à bien une telle action ? Qu’en espérez vous ?

Et cette dame de Paris qui soutient et anime cette entreprise de repeuplement de Callac … est-elle légitime pour conduire cette action ? Elle n’est pas de la commune. Mais, elle serait légitime et nous qui sommes contre, nous ne le serions pas ?
Les problèmes ne se posent pas ainsi.

Cette politique menée à Callac, est partie intégrante d’une politique nationale favorable au développement de l’immigration dans notre pays. Aujourd’hui, c’est à Callac. Demain ce sera ailleurs. Nous luttons à propos de Callac contre cette politique nationale.

Par ailleurs, Callac est en Bretagne et en France.

Nous avons le droit, comme citoyens de ce pays, de dire que nous voulons que Callac reste Callac, que la Bretagne reste la Bretagne, et que la France reste la France. Notre action a un objectif tout simple : obtenir le retrait du projet « Horizon ».

Sans oublier que nous demandons que soient adoptées et mises en œuvre les mesures qui permettraient de stopper l’exode de cette population. Cela vaut pour Callac et toutes les villes dans cette situation.

Breizh-info.com : Quelles sont les informations à connaître pour ceux qui voudraient se joindre à votre manifestation ?

Tout d’abord, que Callac est un symbole. Aujourd’hui c’est cette ville qui est touchée, demain ce sera une autre si nous laissons faire. Nous refusons l’exode de la population. Les zones rurales doivent cesser d’être les oubliées de la République. De plus, nous voulons que notre pays reste ce qu’il était. En conséquence, les problèmes liés à l’immigration incontrôlée, qui frappent tant de villes en France, ne doivent pas être importés dans nos campagnes. C’est pour cela que nous manifesterons à Callac.

NDLR : A noter qu’hormis le PNB (Parti National Breton) qui a mené une campagne d’affichage contre le projet, les partis bretons dans leur ensemble ne se sont pas prononcés sur le Projet Horizon. Y compris ceux qui entendent faire de la question du logement une priorité pour les Bretons dans les années à venir. Une semaine après la manifestation, une réunion publique est prévue le vendredi 23 septembre, à la salle des fêtes de Callac. L’occasion également de poser les questions qui fâchent aux élus.

image_pdfimage_print
19

28 Commentaires

  1. Le Maire de Callac a-t-il exposé avec clarté, précision et objectivité à ses administrés les avantages de l’arrivée massive de migrants en mettant les choses en perspective à au moins 20 ans ? N’y a-t-il pas que dans les pays totalitaires que le pouvoir impose au peuple ce qui est bon pour lui sans le consulter?

    • On peut se demander quelles promesses ont été faites au maire, pour lui et ses proches, en termes de subventions, d’emplois réservés, d’avantages et passe-droits divers ?

      • Christian Navis
        Le maire a t il demandé aux cohen d’aider ses petits agriculteurs dans des difficultés insurmontables qui parfois mettent fin a leurs jours ? c’est moins voyant ,ça ne passerait pas a la télé et ça ne ferait pas de pub pour le magasin du donateur . J’ai connu les petites soeurs des pauvres mendier à Nantes , l’armée du salut souffler dans les trompettes place du bouffay pour faire chauffer la soupe….La cohen est la dame patronesse de 1900 qui laisse tomber les miettes tout en faisant un savant calcul

  2. Ce qui se passe à Callac est un léger avant-goût de ce qui est programmé par le pacte Asile et Migration, voté et mis en place par l’union européenne. Attendez vous à des dizaines de Callac un peu partout en France rurale.

  3. Il est à craindre que ça tourne court.
    Certains vont brandir le carton rouge de l extrême droàaaaaaate,du coup il y en a qui craindre pour leur job.
    Ils passeront en force en choisissant bien leurs pions et les benets diront: »finalement ça ne se passe pas si mal »….ou encore, »y en a qui sont bien  »
    Trouveront bien des p tites Bretonnes.
    Et la boucle sera bouclée.

  4. Cette milliardaire et ses 3 fils (dans le coup aussi) ont certainement une plusieurs résidences secondaires. Rien ne les empêche de créer leur village de ramasse-merdes sur leur propriétés.

    • Joël
      Il serait bon que quelqu’un nous rancarde sur les propriétés à la campagne de ces si généreux donateurs afin qu’ils ne soient pas obligés de passer par un maire pour trouver des logements ….de la générosité en prise directe !!!

  5. comme en Corse, ça brûle et ça saute……..et même si on manque de gaz, d’autres moyens existent……a faire avant installation définitive bien entendu, après tout, ce ne sera que de la démolition……

    • jojo
      La Corse n’est plus celle des années 70 ….l’imigration profite à pas mal de spéculateurs locaux

  6. Se sera surement des réfugiés musulmans quand on sait qui sont les bienfaiteurs . Une fois installés les réfugiés trouveront un emplois probablement fictif rémunéré par l’ ((((association)))) et puis doucement la générosité s’évaporera et le réfugié devenu « intégré  » sera comme les pauvres bougres locaux un chomeur avec une famille nombreuse a nourrir au frais du con tribuable . Les cohen suivent a la lettre les conseils de leur rabbin
    https://www.youtube.com/watch?v=JSi8eClW2a8&t=195s

  7. Combien de petits enfants à naitre issus du village et des environs de Callac ont-ils été éliminés, exterminés, assassinés par l’idéologie mortifère de l’avortement ?

    • JJP
      Les bretons ne font des enfants que quand ils ont les moyens de subvenir dignement à leur éducation….ce n’est pas le cas des africains qui copulent comme des animeaux et qui cherchent une terre a conquérir quand la bouffe se fait rare ….Autrefois la sélection naturelle régulait le peuplement ,maintenant les capitalistes les font venir pour faire tilter le tiroir caisse des grandes surfaces ….le travailleur local n’a plus qu’a bosser et se voit ponctionné pour que tiroir caisse fasse le plein (pourquoi croyez vous que se soient des commerçants qui en sont si hacharnés ?) Le centre bretagne a toujours été une province pauvre et ce n’est pas en accumulant des misérables que vous l’enrichirez)
      https://www.breizh-info.com/2022/08/13/206516/tranche-de-vie-en-centre-bretagne-quand-des-roumains-rentrent-au-pays/

      • Je vous rassure, je suis entièrement en phase avec vous sur 90% de vos commentaires. Ce que je veux dire, c’est que les bretons, comme le reste de la population, et comme 63% des catholiques pratiquants, ont fini peu à peu par accepter, puis approuver, puis pratiquer l’avortement comme un vulgaire « acte médical », et que donc, l’Etat, responsable et coupable du génocide de millions de petits Français de souche à naitre, va dans son hypocrisie crasse « repeupler » des villages selon l’alibi du « vieillissement » et du « dépeuplement » dont il est lui-même à l’origine.

  8. Attali et Cohen ne sont pas les seuls à vouloir « redonner vie aux petits villages de France » (comme c’est mignon !) : Yves Jego et JP Raffarin aussi en leur temps avaient défendu cette abomination.

  9. callac est une pierre de plus dans la construction du grand remplacement si ce projet infâme abouti : mais le plus terrible dans cette affaire c’est que les bonnes ames sont prêtes à tout mettre en oeuvre pour des étrangers alors qu’ils ne lèvent pas le petit doigt pour aider au maintien de la population locale obligée, elle, de quitter son territoire pour survivre, et dans combien de communes on constate le même phénomène ? facile ensuite aux immigrationnistes de trouver ce prétexte pour organiser le grand remplacement

  10. Va-t-il arriver autant d’hommes que de femmes ?Sinon il va falloir envisager une polygamie inversée ,plusieurs hommes pour une femme .
    Que de barbecues en perspective !

  11. Un représentant de Reconquête mais aucun du RN… Ah oui, j’oubliais : «Le concept de grand remplacement suppose un plan établi. Je ne participe pas de cette vision complotiste»

  12. Y a t’il un français qui croit encore que le grand remplacement n’existe pas, et que surtout, il n’y a rien d’organisé, de planifié ? La famille Cohen acceptera t’elle que les bretons, ces enracinés insupportables se défendent ? S’il le faut, elle sortira l’artillerie habituelle. Tout le monde comprend …

  13. Le grand remplacement c’est non ! Pourquoi mettre encore plus de migrants en France et notamment dans cette commune des Côtes d’Armor alors que la France est surchargé au niveau migratoire ?

  14. Dis-moi pour qui tu votes, je te dirais combien de clandos tu accueilleras.
    Fermez le ban !

Les commentaires sont fermés.