Manif des femmes sans voile à Aubervilliers : LCI préfère les voilées…

voileedrapeauJe suis allée à la manifestation des femmes  sans voile d’Aubervilliers, contre le voile imposé le 10 juillet 2015. Manifestation  qui n’a pas bénéficié du relais des médias. Je n’ai pas eu le temps d’écouter leur discours car nous étions fort occupées avec une jeune fille non voilée qui avait amené sa copine voilée pour voir ce qui se passait.
La non-voilée ne comprenait pas notre souci, elle qui avait plein de copines voilées qui ne « l’embêtaient pas « . Elle comprenait très bien l’explication que lui avait donnée une copine qui était vêtue de noir de la tête aux pieds, le visage encadré par un voile ; c’est plus facile à enfiler et on est plus à l’aise !
La voilée a eu du mal avec mes demandes insistantes sur la takkyia, se contredisant, jouant l’innocente.
Normal qu’un musulman apostat soit tué? Ben oui, je m’en fiche! Et le sort des dhimmis en terre d’islam, elle connait? Oui,  ça ne la gêne pas c’est normal qu’ils payent une taxe… puis, voyant la tête de sa copine quand j’insiste sur sa « tolérance » : en fait, elle ne connait pas. De quoi je lui parle là ?…
Nous expliquons certaines choses à la copine non voilée qui a du mal à se départir des discours rabâchés par ses copines. Et la voilée essaye de la faire partir, s’éloignant puis revenant…
La jeune  voilée est interviewée plus loin, très longtemps, par une femme tenant un micro de LCI , délaissant  les femmes d’Aubervilliers qui  tiennent conférence. Nous continuons nos explications avec l’autre pendant que deux femmes vont interpeller la journaliste sur sa position plus qu’ambigüe. Celle-ci  leur  demande, hargneuse, si elles veulent lui apprendre son métier. Il parait qu’elle a ensuite rattrapé la voilée. Elle ne s’était pas encore assez victimisée? La jeune non voilée a reçu un autre discours, espérons qu’elle aura acquis des défenses et l’envie d’en savoir plus.
L’impression que nous en avons retirée : deux très jeunes filles l’une voilée d’un voile encore coloré, pas désagréable mais en arrivant vite à des propos inquiétants.
Se rendant compte de l’énormité de ceux-ci  et essayant de s’échapper et d’empêcher son amie de nous écouter :
– Pour ne pas avoir à trop réfléchir sur les conséquences terribles que suppose son discours ?
– Par peur de voir démasquée son attirance envers les discours des plus extrémistes et son envie de voir islamiser la France ?
– Par peur de voir son amie comprendre les enjeux et le rôle de la takkyia dans l’endormissement des mécanismes de défense et se poser trop de questions ?
– L’autre, non voilée, coincée entre son amitié et sa crainte de voir ce qu’elle croyait impossible, comme elle nous le disait, devenir possible?
– De voir son monde proche s’écrouler ? (on aurait dit qu’elle n’avait que des amies voilées. Comment vivre tranquille si elle vit les yeux ouverts dans un milieu prosélyte espérant sans doute la convertir un jour ou l’autre ?).
Deux très jeunes filles déjà prisonnières et se protégeant de la réalité : l’une essayant d’entrainer les autres pour se conforter dans  sa vérité religieuse, l’autre ayant peur de comprendre ce que ses gentilles copines peuvent détruire ?
Ce qui nous a le plus choqué :
-Que des jeunes filles nées en France, ayant fréquenté l’école, ayant accès aux informations sur la réalité des soldats de l’islam,  puissent adhérer à des manœuvres pouvant aboutir à la destruction de la liberté des femmes (et d’un peuple).
– Alors que des femmes (et des hommes) essayaient  patiemment, à tour de rôle, de leur ouvrir les yeux et que des femmes d’Aubervilliers, de culture musulmane  osaient à visage découvert dénoncer les pressions sur les  femmes et les petites filles que l’on commence à voiler, ainsi que « l’indifférence, la connivence, la condescendance » des médias (1) :
Nous voyions une journaliste récupérer la jeune fille voilée et l’interviewer longuement  pendant que des femmes criaient leur douleur de ne pas être écoutées et que d’autres essayaient de prévenir son amie des dangers.
Un jeune type passe en vélo et nous lance quelque chose comme sionistes, occident collabo. Comme je dis que si quelques jeunes, libres comme l’air, étaient envoyés au bled, cela ferait peut-être réfléchir ceux qui se victimisent parce qu’il savent bien comment ils y vivraient. Un type me harcèle alors, m’accusant de tenir des propos pas loin d’être  fascistes ! Il nous dit qu’il a la double nationalité algérienne. Je lui redis qu’il s’agit juste de les confronter au réel (qu’ils connaissent d’ailleurs dans leur for intérieur )… A un moment je ne sais plus pourquoi, il laisse entendre que l’on  voudrait bien les stériliser. Je réplique que les arabo musulmans castraient leurs esclaves noirs et alors…. un homme qui a expliqué ensuite qu’il était un ancien travailleur chez Renault et  qu’il était originaire d’Algérie s’est foutu de lui et a dit que j’avais raison ; répétant que les arabo musulmans castraient leurs esclaves noirs   !
Un homme très sympa qui était d’origine berbère  et qui partageait tous nos discours : les premiers immigrés se battaient avec les autres ouvriers pour des combats sociaux (il a connu tous les dirigeants de la CGT, la CFDT, etc.). L’arrivée des islamistes en France avait été une catastrophe, il en a marre de la victimisation, il aime la douceur de vivre de la France et sa liberté de penser  etc., etc. Nous nous sommes quittés sur une poignée de mains chaleureuse.
Ces  hommes et ces femmes ne sont pas mis en avant pour montrer aux  jeunes descendants d’immigrés et aux immigrés récents comme la France peut être aimée et digne d’être défendue  pour ses valeurs et que le rejet n’existe que pour ceux qui veulent les détruire . Cela ne sert qu’à diviser pour empêcher des luttes sociales concernant tous les citoyens et détruire ce qui nous unit.
Le combat pour la libre conscience et la laïcité est un beau combat qui doit réunir tous les citoyens. Il est vital, il est urgent.
Charline Hammer
(1): EXTRAITS DE LEUR TRACT:
Lettre ouverte aux néo-communautaristes
Marre de votre indifférence, de votre connivence, de votre condescendance !!!
(…) »vous offrez complaisamment vos médias   aux femmes voilées qui proclament leur « choix » .Vous refusez de voir la complicité active d’une minorité d’entre elles. Pourtant, vous n’ignorez pas que la première action des « djihadistes » qui s’emparent d’un village de part le monde est de voiler les femmes, quelles que soient leurs croyance »  (…)
Au nom de la liberté, vous nous livrez au patriarcat le plus implacable de notre temps. Vous faites abstraction de la dangerosité de l’islam radical et refusez de voir la réalité économique et sociale de leur propagande. Vous refusez d’entendre leurs objectifs proclamés pourtant haut et fort. Votre vision complice favorise le prosélytisme de l’idéologie des extrémistes religieux que nous et nos enfants endurons quotidiennement dans nos quartiers. Au nom de la tolérance, vous nous condamnez à être des citoyennes de seconde zone, alors que nous sommes en droit d’être  égales dans une France dont les valeurs universelles -faut-il le rappeler ?- sont combattues par les islamistes. Vous nous confinez dans un communautarisme réducteur qui a été importé et dans lequel nous ne nous reconnaissons pas. Nous le vivons comme une forme de racisme.(…)
Marre de votre condescendance ! Vous méprisez le combat des femmes de culture musulmane de nombreux pays qui se sont affranchies du voile au nom de la liberté, de l’égalité et de la dignité et par la même celui des Françaises d’origine maghrébine qui, pour vous, ne peuvent accéder aux mêmes droits que les autres citoyennes. D’ailleurs vous les appelez les « occidentalisées » pour mieux les marginaliser et disqualifier leur combat. (…)  »
femmesansvoile@gmail.com
(2) pour ceux qui doutent   :
http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/27/01003-20140327ARTFIG00078-des-avocats-britanniques-enjoints-de-respecter-la-charia.php

image_pdfimage_print

3 Commentaires

  1. Il est bien évident que nos jeunes (et moins jeunes) sont soumis au conditionnement médiatique et même scolaire de la « tolérance », du « respect des coutumes » et autres billevesées depuis tellement longtemps qu’ils ne perçoivent plus rien de l’évolution réelle du monde dans lequel ils vivent. Mieux, ils servent de caution morale aux contraintes que l’on cherche à nous imposer.
    Quant aux journalistes… Que peut-on encore attendre d’une caste préformatée ?

    • D’une classe préformatée, oui… jusqu’au moment où le balancier entamera son mouvement inverse, et comme chez les journaleux tout est mode, argent et peu de convictions, dès qu’il sera profitable de dire tout l’opposé de ce qui se disait la veille, le reste de la ‘profession’ suivra.

  2. Je ne sais pas la masse de personne représentes par ces femmes qui luttent contre le port du voile, mais c’est volonté est une bonne chose qui est à encourager.

Les commentaires sont fermés.