1

La Manif Pour Tous : cocus parce que trop bien élevés

Les manifestants de la Manif pour tous et de Sens commun qui s’opposaient au mariage homosexuel sont des cocus.

Souvenez-vous, le dimanche 13 janvier 2013, la France catholique, bien sous tous rapports, s’était rassemblée dans Paris et avait réuni 1 million de personnes.

Ils étaient tous venus en famille, avec leurs enfants en habits du dimanche, les parents, les grands-parents, les enfants, les petits-enfants, avec poussettes et landaus. Il y avait comme un air de vacances en famille…

Tout cela se voulait respectueux des institutions et « de la République », bref, de leur pays, croyant sincèrement être entendus, écoutés et même… respectés…

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/01/13/01016-20130113ARTFIG00217-mobilisation-historique-contre-le-mariage-pour-tous.php

https://www.lepoint.fr/societe/manif-contre-mariage-homosexuel-les-opposants-commencent-a-defiler-a-paris-26-05-2013-1672378_23.php

Par prétendue charité chrétienne, ces imbéciles heureux avaient même été jusqu’à inviter une « voilée » sur l’estrade pour dire qu’elle partageait leur combat, et que « les musulmans de France étaient avec eux » – quoi  de plus branché que d’avoir les muzz avec soi ? C’est un gage de tolérance et c’est censé être un antidote à l’accusation de racisme.

Ces cathos, cucul, vélo, sac à dos, on a beau les prévenir que l’islam et ses adeptes se foutent totalement de leur gueule et les méprise, qu’ils ne doivent être pour eux que des convertis ou des soumis et des dominés, ils n’écoutent pas, pour partie car ils vivent dans leur bulle, et pour partie par lâcheté, le reste étant probablement de la bêtise…

Un million de personnes défilant dans les rues de Paris, ce n’est quand même pas rien…

Et que croyez-vous qu’il se passa ?…

Eh bien, rien.

Ce jour-là, à la Lanterne, François Hollande, président de la République, avait commencé la journée en se réveillant tard, vers onze heures, dimanche oblige, puis il avait déjeuné avec ses enfants et les nombreux amis de ses enfants qui, paraît-il, adoraient organiser des « pool parties » aux frais du contribuable et avec le personnel de la République…

Les enfants avaient même joué au tennis… Lui, François Hollande, avait fait une petite sieste avant de se faire masser vers 17 heures. Le soir, il avait vu un bon film… Il était rentré tard dans la soirée à l’Élysée, quand tout s’était calmé…

Demain serait un jour comme un autre.

Najat Vallaud-Belkacem avait passé la journée à se pisser dessus, tellement elle riait et s’amusait de voir ces abrutis manifester paisiblement. Ces kouffar se feraient toujours entuber aussi facilement… Christiane Taubira s’était saoulée au rhum…

Et bien entendu, la loi passa comme une lettre à la poste… avec à peine quelques jurons vite étouffés…

Bien entendu et pour la bonne forme, la presse bonne fille n’avait pas manqué de traiter ces manifestants, trop français et trop blancs, « d’extrême droite », aux relents « nauséabonds », rappelant l’Inquisition et « les heures les plus sombres de notre Histoire… », sans que personne n’ose vraiment le contester… on était entre gens polis et respectables, pas une bande de sauvages…

Et tout avait repris sa place, pour le faux débonnaire mais très cynique, très veule et très incapable François Hollande, dit « fraise des bois ».

Dans les banlieues islamisées, on avait aussi bien ri de ces Gaulois qui se battaient indirectement pour une des rares choses en commun avec l’islam, à savoir que le mariage devait être entre un homme et une femme, à condition bien entendu que l’islam conserve l’avantage de pouvoir pratiquer la polygamie et que la France continue à entretenir, grâce à de généreuses prestations sociales, toutes ces familles multiples et la marmaille coranisée.

Ils savent, eux, que quand ils veulent se faire entendre, ils font une descente pour « tout péter » et « niquer la France », et que les politiques la ferment, le petit doigt sur la couture du pantalon. Leur copine Najat le savait aussi et ils avaient déjà trouvé, à l’époque, leurs porte-parole paraît-il présentables avec Medhi Neklat et Yassine Bellatar, lequel n’avait pas encore rencontré « son frère » Macron.

Loin de moi l’idée de valider et la violence et la casse de ces racailles, mais force est de constater que ça marche… et il semble même, aujourd’hui, qu’il n’y ait malheureusement que ça qui marche…

Alors, quand la France des Français oubliés, paupérisés, n’en pouvant plus, et qui ont décidé de manifester, portés par leur colère et leur rage face au mépris et à la suffisance d’énarques au petit pied, ils ont décidé qu’il était important de se faire remarquer.

En aucun cas, ce ne sont eux qui ont tagué l’Arc de Triomphe avec les mots « justice pour Adama » (ça, ce sont « les potes » de banlieue arrivés en prédateurs dans la soirée, car les loups sortent la nuit). Ce ne sont pas eux non plus qui ont incendié un immeuble et brûlé des voitures. Les vrais Gilets jaunes travaillent et connaissent trop la valeur de l’argent pour se livrer à ce type d’exactions.

Les racailles et les black blocs antifas par contre…

De même, si des manifestants « d’extrême droite » avaient été arrêtés, leurs noms et visages seraient déjà dans toute la presse française et les médias audiovisuels à flux constant… Je n’ai aucun doute là-dessus.

Par contre, les Gilets jaunes n’hésitent pas à faire d’autres actions (blocage des routes, etc.) qui ont un impact significatif.

Il n’y a qu’une chose que les Gilets jaunes n’osent pas encore dire. C’est que s’ils sont asphyxiés, c’est parce que « le pognon de dingue » va à l’immigration et aux banlieues islamisées qui grossissent, tel un chancre, toujours plus. Comme on le dit : on peut construire toute la France, on ne pourra pas loger toute l’Afrique…

La plupart le savent, ils le sentent, mais leur surmoi leur interdit encore d’avoir un mot contre l’immigration et l’islam et les empêche encore de nommer les vraies causes.

Il faut que ça vienne. Il faut que la vraie cause du désastre et du « suicide français » devienne la seule vérité. Il faut le répéter et le faire savoir par tous les moyens, car l’islam nous a déjà déclaré la guerre.

Entre-temps, Emmanuel Macron veut partir à Marrakech le 10 décembre signer le pacte Onusien sur les migrations, dicté par les États de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), pour légaliser toujours plus le droit à l’immigration, au détriment des Français… au détriment des Gilets jaunes…

Et vu les mesures annoncées ce jour par le gouvernement, j’ai peu de doutes que samedi prochain ne soit pas pire…

Albert Nollet