Manif sécurité : quelques charges de flics, et jonction gaucho-islamos…

Après la dernière manifestation parisienne contre la loi de Sécurité globale, Gérald Darmanin – l’homme qui murmure sa grosse intelligence à l’oreille des dames ! – a fièrement retweetté un message de la préfecture de police de Paris : « Fin de la manifestation à Paris. Remerciements à tous les policiers, les gendarmes et aux pompiers de Paris mobilisés pour avoir encadré la manifestation du jour. Soutien aux policiers blessés. »

C’est beau comme tout, sauf qu’il n’y a eu aucun encadrement, mais une vengeance savamment organisée par le pouvoir et dont les forces de police et de gendarmerie auront à subir seules la honte, parce que le pouvoir d’aujourd’hui les lâchera encore et toujours au moindre écueil. On pourrait même appeler ça le syndrome de Théo !


https://www.youtube.com/watch?v=EAq12Bh-oMA

Encore une fois, l’ultra-gauche s’en sort bien, qui court vite, contrairement à cette vieille dame dont le bras a visiblement été matraqué lors d’une des nombreuses charges délirantes dans la foule, au mépris des règles élémentaires de sécurité. Bien entendu, c’était plus facile d’agir puisque les syndicats et la holding antiraciste Traoré étaient absents de la manifestation. Quant aux musulmans victimaires présents sur place, ceux-là ont pu en toute tranquillité étaler leurs banderoles contre la très « méchante islamophobie d’État » sans être inquiétés. Parce qu’il ne faudrait pas commettre de bavure haram ! Au fait, que venaient-ils faire là, ceux-là, puisqu’ils ont déjà tous les droits ?!



Pendant que quelques milliers d’uniformes ceinturaient la foule, fonçant régulièrement dans le tas avec des cris dignes des Germains chargeant les armées romaines – ceux qui ont vu l’excellent Gladiator de Ridley Scott comprendront mon image –, les habitants d’une résidence à Sevran doivent se débrouiller avec des dealers tentant d’investir leur parking, armes à la main, avec tout ce que cela comprend d’« incivilités ».

Là, pas de mobilisation massive, pas de charge peu héroïque. Et je dis ça sans aucune empathie pour les quelques merdeux tentés, ce samedi, de brûler des voitures de prolos ou de défoncer des magasins pour le plaisir. Pour autant, me faire cogner à plusieurs reprises parce que j’avais un appareil photo en bandoulière et une caméra en pogne, ça me branche moyen…



Quant à ceux qui se diraient que c’est tant mieux si ces gauchos en ont pris plein la tronche, souvenez-vous que le général Piquemal a été gentiment chatouillé par ces mêmes uniformes miliciens ; que notre fondateur Pierre Cassen a été visité par eux chez lui comme un terroriste ; que, enfin, ces mêmes forces de l’ordre macroniste n’hésitent plus à pénétrer dans les églises sans aucun respect pour les fidèles.

Tout ceci n’est guère étonnant quand on constate que dans les rangs de la police – surtout elle – pullulent désormais de bonnes têtes de « Suédois » revanchards qui me rassurent autant qu’une joyeuse bande à l’entrée d’une gare de banlieue !

Masqués comme des braqueurs de banques, certains CRS et effectifs de la Brav – brigade de répression de l’action violente – ricanaient en frappant et se tapaient ensuite sur l’épaule comme pour s’auto-congratuler. Désolé, mais une fois de plus on constate les effets de l’armée avec la gendarmerie, qui a nettement plus de tenue. Et ne vous méprenez pas, chers redresseurs de tort de l’écran ou courageux du clavier, je maintiens mon soutien à la police, la vraie : pas celle qui se mue en milice du pouvoir. Avec celle-là, nous sommes tous des proies potentielles, qu’on soit un fanatique anarchiste ou un sympathisant de la Manif pour Tous…



Ne jetons donc pas le bébé avec l’eau du bain, j’ai tapé le bout de gras avec un jeune CRS originaire du Nord. Très sympa et, comme pas mal de ses collègues, obligé souvent d’obéir à des ordres cons. À ce propos, j’ai parfois surpris des échanges assez musclés entre lesdits collègues et qui n’auguraient pas toujours une entente très cordiale…

Sinon, David Le Bars, du syndicat de police Alliance, faudrait peut-être arrêter de cracher dans la soupe au sujet des street medics – ou secouristes volontaires en bon français – parce que ça donne des idées à vos adhérents. Ils vous arrangent tout de même bien, ces secouristes, lorsqu’il n’y a qu’eux pour soigner les blessés dans vos rangs !

Conclusion, le désordre de cette manifestation a été organisé par le pouvoir et seulement par le pouvoir. Et je me moque de l’argument qui consiste à dire qu’il fallait éviter la formation d’un Black Bloc. Pour ça, je renvoie à cet excellent entretien de Xavier Raufer pour Boulevard Voltaire et qui énonce des vérités évidentes que j’ai constatées maintes fois en manifestation :

https://www.bvoltaire.fr/xavier-raufer-sur-les-black-blocs-ce-sont-tous-des-blancs-des-beaux-quartiers-des-frustres-des-aigris-des-rates/

Georges Bernanos avait raison : « Il n’est pire désordre en ce monde que l’hypocrisie des puissants » (Journal d’un curé de campagne).

Charles Demassieux

 

image_pdf
0
0

5 Commentaires

  1. on a tous vu et revu la passivité des forces de l’ordre quand il s’agit d’arrêter des voyous casseurs
    qui donne ces ordres ?

  2. Ce matin (dimanche 13/12), 8h32, Europe1, à une question du journaleux de service la « porte-parole de la préfecture de police de Paris » nous raconte 🎶 que samedi dernier les policiers n’ont pû intercepter les black-blocks car les rues du parcours étaient trop étroites.
    On nous prend un p’tit peu pour des cons, hein !?
    🚨 🛂 🚣

    • pire: on nous prend pour des arbres ou des jambons ! un con ça pense de travers. un arbre ou un jambon ça ne pense même pas: le pouvoir est là pour penser à notre place et pour notre …bien, évidemment ! TAKIYA-YCROIRE

Les commentaires sont fermés.