Manif soignants : les gauchos n’avaient qu’un but, casser du flic !

Hier, mardi 16 juin 2020, la manifestation des soignants s’est soldée par un échec, « grâce » au concours zélé de l’ultra-gauche, laquelle me fait penser de plus en plus au personnage d’Alex dans le film Orange Mécanique, de Stanley Kubrick. Autrement dit : la violence pour le plaisir, avec le désir gourmand de tuer du flic et du gendarme. Mais comme ces bandes semblent avoir tous les droits, passent tous les contrôles sans problème, que dire ?!

Sinon, c’est mignon tout plein d’écrire des slogans de soutien aux soignants et leur pourrir en même temps leur manifestation ! Ce qui ne leur a pas plu des masses, témoignages recueillis à l’appui.


https://www.youtube.com/watch?v=7Gw-L2HuZ68

C’était donc le chaos rouge et noir de l’anarchie la plus débridée. Une anarchie que d’autres ont payé le prix fort : Stéphanie, photographe accréditée, a été sérieusement blessée aux jambes par une grenade de désencerclement. En tenant avec d’autres une bâche pour la protéger de la pluie, j’ai aperçu la fameuse Farida – nouvelle égérie de La France insoumise –, emmenée au commissariat du 7e arrondissement de Paris, juste à côté.

Elle a réussi son coup, Farida, tout le monde parle d’elle. Mais ses yeux et ses mains vont bien. Ce n’est pas le cas d’un paquet de Gilets jaunes. Et quand on a de l’asthme, on ne fonce pas dans les nuages de gaz lacrymogène ! Enfin, sans nier le travail qu’elle et ses collègues ont accompli au plus fort de l’épidémie, d’autres infirmières en ont fait autant, sans canarder ensuite les uniformes. Petite information au passage : les flics ne décident pas de l’augmentation de salaire des personnels hospitaliers…



La haine du flic atteignait donc des sommets, tandis que les soldats de l’ultra-gauche, alcoolisés  et défoncés à bloc pour beaucoup, s’éclataient en toute impunité puisque les forces de l’ordre reculaient partout, même lorsque, derrière une voiture, on les voyait se faire démolir et insulter, tandis qu’ils auraient pu charger sans problème et en finir avec ces tueurs en puissance. Je rappelle une nouvelle fois que pour le quart de ça, les Gilets jaunes auraient été pulvérisés. Des Gilets jaunes qui, pour la région parisienne, ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes quand ils n’ont pas été avalés tout crus par le Black Bloc. Erreur de jugement : l’ultra-gauche se sert des pauvres, jamais elle ne les aide. Plus tard, ces anarchistes deviendront de bons ultralibéraux, comme papa et maman, exploitant les Gilets jaunes d’hier.

Au fait, pendant la manifestation, alors que j’allais chercher des pompiers afin qu’ils viennent récupérer la photographe en question – incapable de se lever –, je me suis vautré tout seul, messieurs-dames de la police, même si c’était à côté de vous. Alors arrêtez la parano : je n’ai pas l’intention de porter plainte pour « violences policières », comme l’a craint l’un des vôtres. Cela dit, merci d’être venu me demander si je n’avais rien de grave. J’ai apprécié…



Mensonge éhonté des médias : la manifestation n’a pas dégénéré. Elle a commencé immédiatement sous le signe de l’ultra-gauche, comme vous pourrez le constater sur ma vidéo. « Tout le monde déteste la police », « À mort les flics », etc., je les ai nettement entendus, alors que le cortège n’était pas encore formé. Y compris sur les banderoles, on pouvait lire notamment : « Vos bavures salissent nos blouses. » Maintenant, on ne peut pas dédouaner complètement la police. J’ai le souvenir de soignants et pompiers très secoués, lors d’autres manifestations, par les uniformes et ce, sans raison.

Quant à l’argument qui, pour justifier ce fiasco, consiste à dire que les forces de l’ordre ne voulaient pas blesser de soignants, c’est une connerie. Les soignants se trouvaient à l’autre bout de la place. Des flics infiltrés n’auraient jamais fait mieux que l’ultra-gauche pour décrédibiliser un mouvement de protestation légitime de la part de femmes et d’hommes qui se sont dévoués durant des semaines – certains en sont morts – et qui voient poindre le spectre d’une indifférence toute macroniste à leur sort.


La place des Invalides était finalement à l’image de la France d’aujourd’hui : soumise et lâche…

Charles Demassieux

(Photos & vidéo : Charles Demassieux pour Riposte laïque)

image_pdfimage_print

16 Commentaires

  1. il est dit que l « infirmière » farida qui s’entrainait au lancement du poids sur les flics ne soit en fait qu’une cpe
    on imagine la tête des collégiens qui l’ont reconnu ! quel bel exemple

  2. ils veulent casser du Français, pas du flic, ce n’est plus mai 68
    le temps passe vite mais il faut faire un effort

  3. Ils veulent vraiment installer le chaos, avec la complicité des idiots utiles, le temps pour Macron d’instaurer plus d’Europe et d’enterrer la souveraineté nationale. Ce type est l’incarnation du cynisme des mondialistes. Merci pour ce travail de reporter de guerre qui nécessite du courage !

  4. La voiture rouge renversé appartient à un handicapé…

    • Même s’il n’est pas assuré, (c’est un pauvre hère handicapé, ces minorités qui dirigent tout face à des dizaines de millions d’abrutis silencieux), la France lui donnera une voiture encore plus belle ! car en France, Monsieur ! (lire dans le style Coquelin en 1900) le sentiment prime sur le contribuable qui n’a qu’un droit, c’est de la fermer et payer surtout s’il est « d’extrême droite »

  5. Les gauchos ont bien fait leur travail de sape, bien en accord avec les gouvernants actuels qui se plaisent à laisser faire. Juste donner le change avec quelques charges de police, pour faire bonne mesure et mettre un peu de piment dans la sauce, mais surtout de jeter le discrédit sur toutes les manifestations de revendication légitimes.

  6. les soignants n’ont fait que leur boulot,,,,ety ils votent bien souvent macron

  7. Vous avez vu le panneau :  » LE PEUPLE SOUTIENT LES SOIGNANT-E-S  »
    Tssss…Cette orthographe inclusive tellement marquée gauchistes nous fait penser qu’ils manifestent contre un pouvoir en place qu’ils maintiendront pourtant en votant pour des faux opposants comme l’odieux Mélanchon ou pour la bande à Wauquiez. Et au final, tout ce beau monde appellera à voter pour le représentant de l’oligarchie qui se présentera, Macron ou UNE autre…( » pour faire barrage au Rassemblement National  » Bêêêê !!! Bêêêê !!! )…Puisque Attali qui sait tout dit qu’il connaît déjà CELLE qui succédera à choupinet, paraît-il .
    Bref, même s’il n’y avait pas les black blocks et la vermine gauchiste pour saper leurs manifs ils seraient tout de même désespérants…Tas de veaux !

    • Moi aussi, j’ai bien compris la façon de penser de tous ces gens de gauche qui manifestent. Ce sont des fonctionnaires qui manifestent pour demander des revalorisations de salaire etc… et même s’ils peuvent être agacés parfois par certaines choses, globalement, ils sont d’accord avec la politique du pouvoir, soutiennent ce système qui détruit les Français, ils sont de même idéologie que ceux au pouvoir qui détruisent le pays dans tous les domaines. Mais ils se prennent pour des opposants au système alors qu’ils sont de son côté et veulent que cette politique destructrice continue (ils demandent juste quelques arrangements intéressants à leur niveau sans tenir compte du reste des Français qui subissent cette politique). Au-delà de veaux, ils sont aussi hypocrites (même inconsciemment).

    • C’est parce qu’ils soutiennent l’idéologie du système, qu’il les favorise par rapport au reste des Français dont le système les fait passer pour d' »extrême-droite », comme ils ne pensent pas comme la doxa du pouvoir, pour les diaboliser.
      L’escroquerie, c’est de faire passer tous ces gauchistes qui manifestent pour des opposants au pouvoir alors qu’il n’en est rien. La propagande mondialiste a fait croire cela et les moutons y croient. Qu’ils demandent une revalorisation de salaire, ça ne veut pas dire qu’ils sont des opposants au système politique mondialiste qui détruit la France et les Français, d’où qu’ils sont immigrationnistes (ils ne dénoncent donc jamais la dégradation des hôpitaux avec l’immigration de masse et illégale, et aux frais des Français qui eux, sont moins mal soignés).

    • En fait, les soignants demandent plus de moyens pour un système de santé public qui coûtent de plus en plus cher aux Français et dont en plus, ils utilisent de moins en moins (car les blancs vont de plus en plus dans les cliniques privées), et qui est de moins en moins bon. Les Français sont mal soignés aujourd’hui. Et pour la crise créée par le gouvernement du covid-19, ça a été le pompon, le gouvernement a interdit les soins, les traitements aux Français (sans compter le Rivotril…), en interdisant aux médecins de prescrire à leurs patients ce qui leur faut, a fait le plan blanc, ce qui a conduit nombre de patients à ne pas être soignés à temps, et le « confinement », pour qu’il y ait le plus de morts possible…

    • Ces fonctionnaires qui manifestent, manifestent pour leurs intérêts qui ne rejoignent pas ceux des Français.

  8. « J’ai le souvenir de soignants et pompiers très secoués, lors d’autres manifestations, par les uniformes et ce, sans raison ». « Secoués », voici, un terme très timoré pour expliquer la soumission de la flicaille à ses maitres qui leur ordonne de tabasser et de gazer……

Les commentaires sont fermés.