Manifestation contre l’insécurité : une réussite pour la Ligue du Midi

Publié le 14 novembre 2019 - par - 11 commentaires - 1 356 vues
Share

https://www.lengadoc-info.com/8889/politique/montpellier-ligue-du-midi-echec-antifa/

(2 vidéos)

Cela faisait plusieurs mois que la ligue n’avait pas battu le pavé Montpelliérain et un certain nombre de sympathisants commençaient à se poser des questions sur notre capacité à mobiliser à la suite des travaux de la Commission d’enquête parlementaire, pendant que d’autres, à l’instar de Muriel Rességuier, affirmaient sans vergogne « il faut utiliser tous les moyens contre l’extrême droite parce que ça leur fait perdre du temps et de l’argent ».

Tout le 1er semestre de 2019 aura donc été pollué par cette fumeuse commission sur les « violences d’extrême droite ». A partir d’un conflit politique local, la députée étendait son champ d’investigations à l’ensemble de l’extrême droite, puis dans un jeu de bonneteau, avec les macronistes au pouvoir, s’engouffrait dans leur opération de démantèlement des libertés publiques.

L’activité de la Ligue du Midi n’en continuait pas moins : participation en janvier aux manifestations des Gilets jaunes – avant de nous retirer du mouvement quand la gauche en prenait la direction –, hommage à Jeanne d’Arc où nous avons réuni pas moins de 80 sympathisants, journée Dominique Venner, réunion devant les locaux du Club de la Presse pour protester contre les atteintes à la liberté d’expression, participation de militants locaux aux Comités anti-Linky…

Sans parler des activités classiques et pérennes : conférences, ciné-club, formations, fêtes traditionnelles, sorties identitaires…

Il est vrai que la commission d’enquête lancée par la France Insoumise (c’est le français qui paye) nous a occupé l’esprit pendant quelques mois, mais a eu autant d’effet sur notre cuir tanné qu’une piqure de moustique de l’étang de l’Or. La Ligue a retrouvé son potentiel « public » de 2018, puisqu’elle est capable de mobiliser, dans des opérations d’envergure 200 à 300 personnes (les gauchistes évoquent le nombre de 500, mais soyons modestes…).

Pour en revenir aux « rouges », ils ont subi le 11 novembre une débâcle majestueuse, réunissant un public à peine supérieur à celui de la Ligue -d’après leurs communiqués-. Signalons, quand même, la prouesse de FR3 qui annonçait le chiffre drolatique de 40 manifestants identitaires sur la place du Marché aux fleurs… quant aux autres médias, s’ils ont été nombreux à commenter l’évènement, ils se sont bien gardés de signaler la présence d’élus de la République ceints de leurs écharpes, de même que le nom des orateurs ainsi que des extraits même succincts de leurs discours… Petit clin d’œil malicieux : alors que le rendez-vous de la Ligue avait été fixé à 15 heures, les antifas qui espéraient être les premiers pour occuper la Place, se retrouvèrent à leur arrivée face à une cinquantaine de jeunes du service de sécurité de la Ligue et durent retourner, dépités et amers, à leur point de départ.

Détail amusant, de petites pimbêches chez les antifas tentèrent un moment de couvrir les discours des orateurs de la Ligue, mais ce fut peine perdue, le public entonnant des chants et reprenant des slogans peu flatteurs pour les « gauchos », tels « antifas ah, ah, ah… » et « antifas violeurs » lequel faisait allusions à plusieurs évènements peu ragoutants survenus récemment dans des squats (c’est toujours eux qui l’écrivent). Mais à la suite du discours enflammé d’Olivier ce fut la débâcle des rouges qui se délitèrent par lambeaux.

Autre élément inquiétant pour la gauche, ce fut l’absence remarquée des leaders habituels, ainsi que celle de Gilets jaunes. Il faut avouer que quelques jours avant la manifestation, circulaient sur les réseaux sociaux des interventions de Gilets jaunes craignant que leur participation à des affrontements ne soient dommageables au mouvement GJ en « risquant de créer des divisions ».

Il faut également relever les contradictions des « gauches » qui n’ont pas peur de dénoncer les violences d’extrême droite alors que ce sont eux qui cassent, depuis tout juste une année, samedi après samedi du flic, du patriote, du matériel privé mais aussi du mobilier urbain public (payé, il faut le faire remarquer, par les taxes et impôts levés sur les classes populaires). Sans parler du Carnaval des gueux et autres occupations de locaux et « festivités » improbables durant le reste de l’année. Ils ont même eu l’audace de protester contre ce qu’ils appellent une « privatisation de l’espace public de la Place du marché aux fleurs » alors que la circulation piétonnière a été respectée -mais ces « pétochards » se sont bien gardés de vérifier sur place-, car la manifestation de la Ligue avait été déclarée en Préfecture et autorisée, ce qui n’a pas été le cas de la contre-manif avec ses crasseux masqués…

Nous avons pu relever dans des affichettes murales murale les reproches que nous adressent les partisans de l’anti-France, nous taxant de racistes, homophobes, antisémites, sexistes, transphobes et intersexophobes (sont-ce des musiciens ??? ), anti-ceci ou anti-cela… si certains se  reconnaissent dans cette litanie… en tous cas pas nous.

Ce qui est certain, c’est que Montpellier crève de l’insécurité et tout particulièrement depuis ce 14 avril 2018 où Muriel Rességuier (Miss Goulag pour les intimes) a lancé ses hordes de black Blocs, gauchistes et antifas au saccage du centre-ville.

Sans compter les facs occupées -Paul Valéry au printemps 2018 a couté à la collectivité la bagatelle de 1 million d’euros de dégâts- et l’on a échappé, grâce au courage du doyen, des professeurs, des élèves et d’une poignée de patriotes à l’occupation qui aurait été quasi-définitive de la faculté de droit. Et c’est parce que la fac de droit leur a échappé que les « anti-France » se sont rabattus sur le saccage du centre-ville le 14 avril. Mais les violences ne s’arrêtant pas aux seuls biens, ils s’en prennent violemment aux individus, comme à Nîmes, il y a quelques jours, en la personne d’un représentant du peuple, le jeune RN Yoann Gillet.

Puis il y a eu les squats démultipliés par les mêmes branleurs jusqu’à ces dernières semaines avec la création du squat -museum agropolis- appartenant à la Région (c’est-à-dire à nous, contribuables).

On n’a pas remarqué chez les antifas la Mazas, provocatrice patentée qui avait recherché l’incident lors de notre réunion du Club de la Presse. Présidente de la Ligue des droits de l’homme et avocate des djihadistes, des casseurs et des anarchistes, c’est la même qui avec sa consœur « Miss Goulag » de la France Insoumise, a mis en branle la commission citée plus haut pour faire adopter les lois liberticides par le Parlement (Loi Avia et la censure sur internet). Ces gens-là sont l’anti France, ils agissent contre la Constitution, contre la propriété privée, contre les libertés publiques, contre la sécurité de nos concitoyens.

Ils instrumentalisent la crise des migrants lesquels deviennent pour ces marxistes attardés un prolétariat de remplacement qui leur permet d’assouvir leurs fantasmes petits bourgeois. Montpellier souffre de la délinquance quotidienne de jour et de nuit causée, en partie, par les mineurs migrants isolés, lesquels ont fait bondir en 20 ans la délinquance de 345 %.

Miss Goulag, La Mazas, Fortunato -les « amazones » de Mélenchon- qu’on appelle « les trois Grâces » ou grasses, ou garces selon les cas, ne supportent plus que les adhérents de la ligue du Midi se soient transformés en lanceurs d’alerte en dénonçant la chienlit et la corruption générées par ces questions ….

Soulignons enfin la participation, dans la manifestation des identitaires, d’une importante proportion de jeunes, l’organisation impeccable, le service de sécurité rigoureux, l’épisode de la banderole antifasciste agitée comme un trophée sous le nez des « rouges » -qui n’entendent rien à l’humour-, l’embrasement pyrotechnique de la fin de l’évènement et le grand succès de « l’after »  dans une propriété de la périphérie où cette journée historique a vu sa conclusion dans les rires, la bonne humeur, les chants traditionnels et qui a réuni près de 100 sympathisants de la Ligue.

Camarades, nous sommes enfin la Ligue des éveilleurs.

Richard Roudier

Liste des orateurs par ordre de passage

Erick Cavaglia – Ligue du Midi, Nicole Mina – Conseillère régionale Occitanie, Clément Gautier – Action Française ,Alain Escada – Civitas, Vincent Vauclin – Dissidence Française, Alain De Peretti – représenté, Olivier Roudier – Ligue du Midi , Maurice Vidal – Riposte Laïque, François Galvaire – Ligue de Gascogne, Patrick Jardin – Patriote, Christian Piquemal – Cercle des Citoyens Patriotes, Richard Roudier – Président Ligue du Midi

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
POLYEUCTE

Que la Ligue du Midi ait le même succès que la Ligue du Nord en Italie !
Est et Ouest la rejoindront.

Fleur de Lys

INTERVENTION DE JULIEN SANCHEZ (RN) SUR LES ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES DE LA RÉGION OCCITANIE (VIDEO)

https://www.prechi-precha.fr/intervention-de-julien-sanchez-rn-sur-les-orientations-budgetaires-de-la-region-occitanie/

François BLANC

Soyez un peu compréhensif envers les collabos, les rouges, ces malheureux n’ont pas résisté au formatage par l’éducation marxiste de la république, pour résister il faut avoir un caractère de combattant et pas de tarlouze, d’où l’acharnement des mêmes à prôner les vertus de la théorie du genre dont l’initiateur US reconnaît aujourd’hui avoir monté une manipulation

haraca

habitant pres de perpignan pouvez vous me passer les coordonnees de la ligue du midi

Roudier
Alexandre

Sur votre site je vous ai envoyé un mail. Aucune réponse donc ma foi je me demande pourquoi.

patphil

comme quoi, la rébellion, les manifestations, les refus de la doxa et de la soumission payent

Fomalo

Miss Goulag, jumelle astrale du maqueron, est comme le dit Dupond1@ presque au fond du trou. C’est une question de jours!

.Dupond1

Sournoise elle demeurera nocive avec son écharpe de député . Face a ce genre de harpie la ligue du midi doit rester vigilante dans ses déclarations

Alexandre

Ca tombe bien que l on parle de la ligue du midi. J’ai envoyé un mail sur votre site et aucune réponse comme les identitaires de nice et de lyon.

.Dupond1

Miss goulag est en chute libre entrainée au fond du trou par l’ex tribun merluche dont la personne est de moins en moins sacrée (mdr) c’est la lutte finale !!!