Manifestations pour les retraites ou préparation de la guerre civile ?

Publié le 13 décembre 2019 - par - 13 commentaires - 1 776 vues
Share

Entre le mardi 10 et le jeudi 12 décembre 2019, il y en a eu, du camarade ! C’était même fort sympathique, si l’on n’était bien entendu pas trop regardant sur certains propos, comme cette « brave » femme stalinienne vantant la stabilité du régime du petit père des peuples. Je pense à cet autre – un gus biberonné au trotskisme pur jus – qui tentait de m’édifier sur la sainteté du sieur Lev Davidovitch Bronstein. Du rouge, du rouge et encore du rouge, donc. Exit les millions de morts des régimes communistes…

Attention tout de même : la révolution oui, mais au moindre éternuement d’un policier ou gendarme, ces syndicalistes – sauf quelques-uns rompus aux manifestations jaunes des samedis – reculaient précautionneusement, laissant le soin aux Gilets jaunes d’être en première ligne, des fois que les gaz lacrymogènes abîmeraient les moustaches de Philippe Martinez !

Il y avait aussi du beau linge politique, qui se pressait pour dire : « J’y étais ! » Ainsi, j’ai croisé Jean Lassale, Alexis Corbière, Éric Coquerel, entre autres.

Évidemment, l’ultra-gauche paradait dans les rues de Paris comme les « Boches » en 1940. Une ultragauche de plus en plus féroce puisqu’il n’y a rien à lui opposer en face. Je rêve pour ma part d’une descente des nôtres pour flanquer une bonne raclée à ces faiseurs de chaos qui se moquent éperdument du sort des humbles. Détruire pour détruire, tel est leur seul credo.

Malheureusement, des Gilets jaunes blessés par le système mondialiste et des gamins en errance – autant de proies faciles – se laissent entraîner dans le sillage de ceux-là mêmes qui les dirigeront demain, comme ce fut le cas pour leurs aînées de Mai 68, le sinistre et gluant Romain Goupil en est la preuve parfaite. D’ailleurs, j’adore voir un révolutionnaire portant des fringues qui valent le prix d’un Smig, sans oublier l’iPhone dernier cri pour filmer sa révolte ! Aujourd’hui, ils beuglent « À bas l’État, les flics et les fachos ! » et demain ce seront Les Bourgeois de Jacques Brel…

https://www.youtube.com/watch?v=e7GhRHzUml4

Mais le pire, ce sont ces slogans immondes qui, tel du lierre, s’accrochent aux murs de la capitale. Morceaux choisis : « On veut du fric pour brûler du flic » ; « Un flic, une balle » ; « Feu aux banques et aux keufs », sachant que je me fous du sort des banquiers, dont Emmanuel Macron est la créature ! Au fait, Hidalgo, au lieu de harceler la dessinatrice RI7, tu ne pourrais pas demander à la voirie d’effacer ces saletés des murs de la ville dont tu es censée t’occuper ?!

 

 

 

 

 

Tiens, justement, les murs, on y trouve de drôles de choses, comme ce slogan qui en dit long sur le mariage d’amour entre l’islam et l’ultra-gauche : « No pasarán Inch’Allah ! »

À la défense des Gilets jaunes sincères, ces derniers en appellent toujours à une convergence avec la police. Alors oui, la répression est un fait, et les responsables de mutilations auront des comptes à rendre, mais pas devant une horde assassine qui compte s’en prendre désormais aux enfants de flics. Avec un journaliste de la chaîne RT, nous étions assez dégoûtés par ce que nous entendions de cris de haine, il faut l’admettre.

https://www.youtube.com/watch?v=a0BSqIa1DQo

Je note l’extraordinaire sang-froid des gendarmes jeudi 12 décembre, sur le boulevard Voltaire, essuyant injures et accusations de toutes sortes sans broncher. J’en ai profité pour taper le bout de gras avec l’un d’eux. Il m’a ainsi appris que certains de ses collègues étaient partis en opération extérieure pour, précisément, protéger le petit cul de cette ultra-gauche parisienne ! À ce sujet – et parce que j’ai les oreilles qui traînent partout en manif –, j’ai entendu un crétin de lycéen déplorer les assassinats ciblés de djihadistes… C’est-y pas mignon ce vivre-ensemble !

Face à ce spectacle de détestation de soi – puisque la majorité de ces ultras est blanche comme une merde laitier ! –, on ne peut que saluer la formidable réussite de l’Éducation nationale, laquelle n’a eu de cesse, depuis au moins quatre décennies, d’enseigner une certaine haine de la France.

Ces déracinés qui ne rêvent que de chaos servent en fait joliment les intérêts des dirigeants mondialistes en voulant briser les liens du peuple avec son Histoire et ses traditions. En attendant, les dindons de la farce continueront de trimer et subir les délires de cette poignée de décideurs cyniques. Et à moins d’un sursaut patriotique de grande ampleur qui me ferait changer d’avis, je commence à boire à la fontaine de l’amère désillusion…

Charles Demassieux

(Photos & vidéos : Charles Demassieux pour Riposte laïque)

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
PAT050

Ils n’ont jamais roulé que pour leurs intérêts propres, se fichant éperdument des réalités sociales criantes d’injustice qui parsèment le territoire, pour se réclamer d’un combat qui n’a plus cours et raison d’être au regard de l’histoire, comme d’une construction européenne à la solde du capital, comparativement au brexit et dernier référendum, pour tenter de négocier un arrangement commercial à l’amiable, dans tous les cas de figure c’est l’Europe qui tire les ficelles et droits sociaux vers le bas, tandis que la barre du chômage reste à niveau pour mieux en exploiter les faiblesses et fragilités sociales que cela occasionne.

panini

goupil gluant ! j’aime !

UltraLucide

La France devient le Frankistan, république socialo-islamiste de l’UESoviétique, capitale Berlinograd!
Et ça ne choque quasiment plus personne en France, personne n’ose dire devant un micro “ras le bol des communistes”! Quel politicien oserait affronter les antifas?
Le marxisme est toujours et encore l’opium de nos intellectuels, devenus de gauche à plus de 90%. Raymond Aron avait raison contre Sartre, pour qui tout anticommuniste était un chien. Mais aujourd’hui, la France redevient rouge, comme en 36, en 45 ou en 68, et tout anti-progressiste est un fasciste. C’est indiscutable, et votre journaliste quotidien a déjà du vous le dire, chers camarades français qui tous acceptent les grèves de la CGT comme une sorte de calamité naturelle inévitable, comme bientôt leur dictature …….

François BLANC

Les feignasses marxistes qui refusent les propositions raisonnables (pour une fois) de Macron de travailler jusqu’à 64 ans en cotisant d’avantage, et pour des retraites qui arrêtent de lèser gravement les compagnies d’assurance, doivent être sévèrement réprimées par la police. Je félicite Castaner pour avoir laissé aux FdO leur régime de retraite spécial. En effet, il va y avoir besoin de beaucoup de policiers déterminés, qui n’hésiteront pas à utiliser le LBD contre les cégétistes spoliateurs !

Gyl

A mardi prochain, Charles. Sur le parcours République-Bastille-Nation…
Bisous.

POLYEUCTE

Toute Ame humaine contient une part plus ou moins grande de violence.
Ne pouvant plus se focaliser sur un ennemis commun, elle se disperse en minorités agissantes. Chacun son Dada !
Ces 75 ans de Paix sont trompeurs…
Focaliser sur un nouvel ennemi me semble évident. Mais à quel prix ?

Vauban

L’amère désillusion. Le peuple de France réagit, mais il est efficacement réprimé par la mère fouettard, alors que simultanément il craint la disparition de « l’Etat Maman ». Dans le monde anglo-saxon, le peuple a une relation au réel plus directe qui le rend plus apte à réagir, cf BoJo & Trump…

Amour de la POLICE

Les dégénérés gauchiasses n’aiment pas la POLICE. Les Vrais Gilets JAUNES, eux, sont de droite. Ils se battent pour la race et le Christ contre les homosexuels efféminés et les syndicalopes qui n’aiment pas la FRANCE. Les Vrais Gilets JAUNES, canal historique, ceux qui se battaient contre les étrangers lors de leurs grandes prières catholiques sur les ronds-ponts aiment la POLICE.

Marcus Graven

Excellent article.

mat blendel

Charles merci vraiment pour vos comtes .rendu de toutes ces manisfestations si précis et objectif. “La mère des illusions” c’est la gauche défigurée depuis un siècle

patphil

j’adore tous ces syndicalistes et autres “insoumis” qui manifestent contre celui qu’ils ont élu, croyant pouvoir le manipuler ensuite!

Aux Armes Citoyens

J’avais un prof de philo au lycée, qui faisait de la propagande gauchiste durant les cours, TOUS les cours de TOUTES les classes dans lesquelles il intervenait.
Il en avait tout le physique de crade, de barbu et de peu ragoûtant physiquement tant il était négligé.
Nous nous sommes renseignés et nous avons appris que c’était un vrai coco.
De fait, étant donné que nous ne travaillions pas trop la philo parce que le coco préférait s’adonner à la propagande, avec des adultes, nous sommes allés voir le proviseur pour lui demander de nous changer de prof.
“Impossible”, nous a-t-il répondu fort gentiment et de nous confier qu’il était au courant depuis des lunes, qu’il recevait des plaintes chaque année, mais qu’il avait les mains liées…

Aux Armes Citoyens

L’abruti qui a écrit “la retraite à 20 ans !”.
Ca montre le niveau du Q.I. de cette tâche sur deux pattes.
Ce sont de sinistres imbéciles !