1

Manifester contre « l’extrême droite » le jour du Bataclan, fallait oser !

Rappelons qu’il y a un an, Eric Zemmour, en pleine campagne présidentielle, avait subi une violente campagne de presse, l’accusant, comme d’habitude, de récupérer les morts du Bataclan.

https://www.leparisien.fr/politique/ignominie-profanation-les-propos-de-zemmour-devant-le-bataclan-suscitent-la-colere-des-victimes-14-11-2021-WUOKNHVYA5HSZNI5GEWJNU5YUI.php

Un an plus tard, c’est toute la gauche dite antiraciste qui manifestait. Les naïfs auraient pu croire que ces vaillants manifestants défilaient contre les idées de l’extrême droite : la volonté d’imposer un grand califat sur toute la planète, par la ruse et par la guerre, la haine de tout ce qui n’est pas musulman, surtout quand il est juif, l’homophobie, qui vaut la peine de mort à de nombreux homos dans les pays musulmans, le sexisme, qui fait de la femme musulmane l’objet de son mari, sans oublier les nombreux attentats commis au nom de l’islam par des soldats d’Allah, notamment ce 13 novembre où on rendait hommage aux victimes du Bataclan, dont Nathalie, la fille de notre ami Patrick Jardin.

Paris: la gauche se rassemble contre le racisme et l’extrême-droite le jour anniversaire des attentats du 13 novembre

Mais la gauche, qui avait déjà manifesté aux cris d’Allah akbar, le 10 novembre 2019, près du Bataclan, n’a pas eu un mot pour les 130 victimes du Bataclan. Elle s’est contentée de manifester contre les idées de l’extrême droite, sans être capable par ailleurs d’en citer une seule. On apprend même, en lisant la banderole, que le racisme ne fait pas partie des idées de l’extrême droite.

Le jour du Bataclan, manifester contre l’extrême droite, qui n’a tué personne depuis trente ans, contrairement à l’islam, fallait oser, quand même !

Il paraît que c’était pour manifester contre le racisme, incarné par le député RN Grégoire de Fournas, coupable d’avoir demandé que les bateaux à migrants retournent en Afrique. A ce propos, je vous donne, avec un clin d’oeil, une façon d’aider ce viticulteur…

https://scf-chateau-vieux-cassan.plugwine.com/vins

Quand on sait que le député « victime » du racisme, Carlos Bilongo, est mouillé dans la manifestation de Sarcelles qui a dégénéré en pogrom anti-juif, et qu’il fréquente les islamistes turc de Milli Gorus, on mesure l’ampleur de l’escroquerie.

Finalement, il n’y a pas que les cons qui osent tout, les salauds aussi !