Manifestons pour la liberté, contre le passe sanitaire

Y a-t-il toujours motif à manifester ? Plus que jamais, veux-je dire. D’un côté, de pseudo-journalistes continuent de voir une décrue de manifestations illégitimes et un ralliement de la population à ce qu’ils continuent avec cynisme d’appeler vaccin. Du même côté, le chef de la gouvernance s’en va narguer la population. Il voyage. Il parle, il cause et il se moque. Il va narguer sur place, ici et là.

Il se moque, il nargue.

Une femme lui demande, respectueusement, quand va cesser le passe sanitaire ? Il lui répond tout sucre, façon maître Patelin ou plutôt Raminagrobis : « ma bonne dame, je serais le plus heureux des hommes s’il n’y avait plus de passe sanitaire. Mais, malheureusement, voyez-vous, nous devons continuer. Cependant si sur un territoire le virus cesse de circuler, alors là, promis, alors là, pas de problème, nous déciderons qu’il n’y aura plus de passe sanitaire ».

On ne peut mieux dire et résumer que le passe dit sanitaire est une donnée définitive de la vie économique et sociale, dans ce pays encore nommé France patrie de la liberté et des Droits de l’homme.

La France se retrouve devant Israël et l’Angleterre pour ce que Macron et ses pareils appellent vaccination (90 % en population cible, 73 % en population générale), mais ça ne lui suffit pas : bien que l’épidémie régresse, malgré son refus de laisser les médecins prescrire les traitements précoces, il lui faut 100 % d’injectés !

Pour parvenir à cet objectif, il continuera donc d’imposer les mesures de restriction, de tracasseries et de sanctions financières, voire de sanctions pénales, ainsi lorsqu’une ARS et un ordre départemental des médecins agitent la menace de prison à l’encontre de praticiens prescrivant l’Ivermectine.

De l’autre côté de la barrière, on continue de discuter et de refuser. De l’autre côté, face à la tyrannie et l’absurdité bureaucratiques, on refuse de livrer les enfants à Pfizer et à ses semblables, de les laisser sans rien faire être transformés en rats de laboratoires pour produits expérimentaux.

De l’autre côté, nous défendons notre humanité. Nous continuerons de manifester et d’inviter chacun à penser par lui-même et dire Non ! Non, assez ! Non, ça suffit !

Non ! au passe dit sanitaire

Non ! à la vaccination obligatoire

Non à la transformation obligatoire des enfants en rats de laboratoires, pour l’industrie du « vaccin » !

Oui, à la Liberté !

Alain Rubin

PS, l’ordre des médecins est une institution de Vichy ; il fut un des outils de la « révolution nationale » du maréchal Pétain et de ses associés néo-socialistes. Cette institution, de l’ordre corporatiste de la révolution nationale de Vichy, a survécu à l’État français et peut aujourd’hui jouer un rôle de bras armé parmi les médecins. Une des actions de l’ordre des médecins, sous l’Occupation, consista à veiller à la bonne application de la mesure d’éviction des Juifs interdits, par les lois sur les Juifs, de continuer d’exercer la médecine.

image_pdf
0
0

3 Commentaires

  1. Ironie du sort, c’est aujourd’hui un juif qui est à la tête de l’Ordre des Médecins, qui contacte les médecins qui soignent le coronavirus avec les médicaments bon marché qui fonctionnent, afin de les menacer de radiation de l’Ordre s’ils continuent d’exercer leur art en leur âme et conscience.

  2. Non, soutenons Me Brusa qui a demandé la suspension provisoire de ces injections géniques, au moins jusqu’à l’achèvement des tests en cours, et qui n’ont obtenues leur agréments de mises sur le marché que par une scélératesse qui a consisté à mentir sur des études randomisées en double aveugle qui n’existent pas et la mise sous le boisseau, et pire à l’index ou par des méthodes d’escroc d’études « bidon », des médicaments à l’innocuité reconnue depuis longtemps et susceptibles d’éviter les formes graves de la maladie covid, si pris au début de celle-ci.
    Dans ces conditions le passeport sanitaire disparaitrait au profit de ces médicaments cités et l’offre de vrais vaccins comme ceux, classiques inactivés, chinois : Sinopharm et le Coronavac (Sinovac) validés par l’OMS en mai et juin 2021…

    • Pour moi, c’est aucun vaccin du moment qu’ils sont obligatoires et non justifiés.

Les commentaires sont fermés.