Manifs : ce n'est plus du rejet, mais de la haine contre Macron


Mardi 14, jeudi 16 et samedi 18 janvier, entre grèves pour les retraites et Gilets jaunes à Paris, c’était un mélange hétéroclite d’individualités plus ou moins assorties, qui convergeaient cependant vers un but commun dépassant largement les clivages : le départ d’Emmanuel Macron et sa horde ensauvagée qui s’offre le luxe d’ordonner de meurtrir physiquement un peuple. Je rappelle à ce propos que, parmi les manifestants, il y avait aussi des patriotes affichés et qu’on ne saurait réduire cette colère aux seuls gauchistes. Le récent article de Patrick Jardin démontre d’ailleurs, si besoin était, que « les barbouzes de l’État » ne nous ménagent pas :
https://ripostelaique.com/dix-flics-osent-perquisitionner-chez-un-patriote-victime-dun-grave-avc.html
Il faut dire que ce n’est plus du rejet mais carrément de la haine à l’égard d’un Président élu grâce à un coup d’État médiatique et judiciaire. Ces trois journées passées à arpenter le bitume parisien ne m’ont laissé à ce propos aucun doute : Macron fait l’unanimité quand il s’agit de le conspuer.


https://www.youtube.com/watch?v=F_i_9x5tjf0
Au sujet des retraites, il y aurait pourtant bien des solutions pour les sauver. Évidemment, de telles solutions ne plairaient pas aux syndicats puisqu’il s’agirait de stopper net l’immigration et les centaines de millions qu’elle coûte. Il s’agirait aussi de songer à la remigration de certains Français de papiers, notamment des spécimens qui ne se sentent pas libres de vivre pleinement leur religion incompatible avec notre mode de vie.

https://www.youtube.com/watch?v=dzUaK9OzxL0
Il faudrait aussi songer à assainir le monde de la finance qui inflige une précarité sans limite au peuple français tout en assassinant son identité. Mais on touche là à un tabou car le problème, pour ces responsables syndicaux, c’est le FASCISME, vocable fourre-tout pour dire sa détestation de la France charnelle, quitte à vendre son âme au diable mondialiste qui détruit les économies et donc les emplois…

Côté police, et malgré les rappels à une certaine déontologie de la part de Castaner puis Macron – sans trop croire à leur sincérité –, on a eu droit à un déchaînement de force brutale le samedi 18 janvier, pas souvent justifiée, et à des provocations auxquelles il était difficile de ne pas répondre. Par exemple, un type de la Bac – brigade anti-criminalité – faisant allègrement des doigts d’honneur aux manifestants. J’ai pris la liberté de lui rendre la politesse. J’inviterais volontiers l’intéressé à faire de même au Val Fourré (Yvelines) ou devant une mosquée salafiste !
 

Tandis que de vieux briscards de la police tentaient de calmer le jeu, les brigades de répression de l’action violente – ce qui donne l’acronyme oxymorique suivant : Brav ! – se sont particulièrement distinguées. L’un de ses membres, sur le parvis de la gare de Lyon, s’est même lâché sur un manifestant qu’il coursait : « Je vais te défoncer, enculé ! »
Et sans défendre un instant l’idée qu’il faut agresser les uniformes, la coupe déborde sérieusement, entre coups et blessures diverses, injures, humiliations. À moins d’admettre que c’en est fini de la liberté d’expression en France – que ce soit dans la rue, les médias et sur Internet au passage – ce n’est plus supportable de vivre en Macronie.
Maintenant, affirmer la main sur le cœur qu’aucun manifestant n’était venu pour casser du flic, ce serait un bon gros mensonge. Toutefois, les victimes de violences policières – car violence il y a ! – n’avaient pas le profil de casseurs. Cogner une femme de plus de cinquante ans, c’est évidemment plus facile que de courser des antifas de vingt ans très rapides. Bravo aussi aux crétins qui ont allumé des feux de sapins en plein vent et près des habitations !

Quoi qu’il en soit, samedi, tout était ainsi organisé pour un carnage, comme jeter des grenades lacrymogènes et de désencerclement sur une foule enfermée dans des rues étroites. Résultat : mouvement de panique et personnes écrasées. Le Président anormal et sa clique ont de quoi être fiers de leurs prouesses.
« Il y a des ordres injustes qui cachent les pires désordres », écrivait Charles Péguy.
On attend toujours de voir une telle démonstration de force lorsque les cités radieuses de la diversité brûlent…

https://www.youtube.com/watch?v=b4fFSE4EDtI
Petite anecdote personnelle – j’adore ça ! – : du côté de la gare de Lyon, un tireur muni d’un LBD m’a menacé de faire usage de son arme car, vraisemblablement, je le gênais en le filmant :

https://www.youtube.com/watch?v=A3Py17ytd7s
Autre point : durant cette semaine de manifestations parisiennes, les figures syndicalistes n’ont jamais brillé par leur courage, protégées par un service d’ordre digne d’un Président américain. Il valait mieux laisser le sous-prolétariat jaune – selon l’excellent mot de Michel Onfray – se frotter au mur répressif mis en place par le pouvoir !
Voilà ce qu’il en coûte d’élire un patron d’entreprise en lieu et place d’un chef d’État. Et pendant que la France prend l’eau, les médias serviles se lamentent du « drame » présidentiel de vendredi soir dernier, survenu au théâtre des Bouffes du Nord à Paris !
Charles Demassieux
 
 

image_pdfimage_print

27 Commentaires

  1. je n’ai jamais vu un président de la république francaise autant hai !! la faute a qui ? a tout ces cons de francais lobotomisés qui ont la trouille et ont votés pour un banquier et c’est bien fait pour leur gueule,en 2022 j’espére que cette fois ci ils auront compris leurs douleurs et voteront avec leurs couilles !

      • les couilles c’est bien éloigné du cerveau, et pour ce qui est de l’éloignement ,2022 justement est bien loin, et il peut se passer quelque chose d’effrayant pour les français juste avant l’élection, qui lui induise de ne pas voter le pen ou patriote (re-migration) sinon ce sera ou serait pire, à brève échéance!!!
        le couillon de français a le choix entre l’immigration-invasion et la soumission qui lui sera imposé de gré ou de force, ou bien la révolte qui débute par les urnes et finira par des représailles des islamo-gauchisants!!!
        comme disait un agent du GIGN à laurent obertone : « armez vous »!!!

    • En 2022, ça sera exactement la même chose.
      La banquière passera par défaut, malgré tout le bordel du quinquénnat et les invasions barbares.

    • C’est exact *kabout* depuis la félonie de 2gole envers les Français d’Algérie, en majorité les « cons de Français lobotomisés  » (comme vous dites). Hé oui! Ils n’ont pas changer depuis :
      Que les Français, en grande majorité aient, par referendum, confirmé, approuvé l’abandon de l’Algérie, ce morceau de la France, trahie et livrée à l’ennemi, qu’ils aient été ainsi complices du pillage, de la ruine et du massacre des Français d’Algérie, de leurs familles, de nos frères musulmans, de nos anciens soldats qui avaient une confiance totale en nous ….
      LIRE…. https://chardon-ardent.blogspot.com/2012/05/la-malediction-du-marechal-alphonse-juin.html
      Et aussi….
      http://popodoran.canalblog.com/archives/2015/06/25/32272529.html

  2. c’est quand même incroyable que toutes les manifs de gj finissent comme ca. C’est vraiment étrange. D’autres manifestations se passent dans le calme. Mais eux, c’est à tous les coups l’escalade dans la violence. Il y a probablement des personnes de bonne foi à l’intérieur, mais quand on reste à coté de radicalisés, on prend des risques et il faut les assumer.

  3. petit détail linguistique aussi : « le départ d’Emmanuel Macron et sa horde ensauvagée qui s’offre le luxe d’ordonner de meurtrir physiquement un peuple ». Remplacer peuple par foule.

  4. Haine de Macron alors qu’ils voteront encore majoritairement pour lui contre MLP parce qu’elle porte le nom Le Pen!

  5. moi ,j’ai la haine depuis sa campagne électorale , et avec mon mari nous avions vu que nous allions avoir à faire à un dictateur s’il était élu et surtout qu’il ne reculerait devant rien , hélas notre jugement s’est malheureusement vérifié .Les français sont des pleutres !!!!!!

  6. les syndicalistes et autres bourgeois de gauche et de droite qui ont voté macron ne veulent pas assumer leur choix, d’ailleurs ils ont recommencé aux européennes et recommenceront aux municipales
    les gaulois réfractaires qui s’abstiennent de voter laissent en place ses fidèles

  7. Macron n’a jamais été Chef d’entreprise ! Ce qui demande de respecter ses associés, ses clients, son personnel, bref des qualités humaines certaines. Il n’a été qu’entremetteur financier, payé à la commission !

  8. Excellent reportage Charles ! merci pour votre brillante plume, vos vidéos et images,
    tout comme vous j’ai pu constater que (certains Patriotes) étaient de retour dans la manif de
    Paris ( des manifestants ont entonné notre MARSEILLAISE que je n’avais pas entendu depuis fort longtemps)
    j’ai suivi la manif sur RT .. Encore merci pour les risques que vous prenez chaque samedi pour nous informer sur R.L

    • @Fleur de Lys. Illégitimes ? Oui quand il s’agit de violences faites à des gens pacifiques. Mais quand des flics (des vrais), serrent un musulman qui montre sa haine en voulant tuer, croyez-moi, ils ne manquent pas à leur devoir. (j’ai été témoin) Mais les merdias n’en parlent surtout pas. Reste aussi que j’ai un dégoût profond pour les policiers qui tapent sur des gens inoffensifs (j’ai aussi été témoin).

    • Le préfet Grimaud,en Mai 68,déclarait à la troupe souvent malmenée que frapper un manifestant à terre,c’etait comme se frapper soi même.Une époque où l’on respectait encore la fonction et le pacte républicain…

  9. Faites gaffe à vos yeux ! Les LBD ne sont pas très précis, paraît-il…

  10. Le face-à-face : Est-ce dangereux de manifester aujourd’hui en France ? (VIDEO)
    Le face-à-face : Est-ce dangereux de manifester aujourd’hui en France ? 20 janv. 2020, 22:51 Jean-Sébastien Ferjou, fondateur d’Atlantico et Didier Maïsto, président de Sud Radio, reviennent sur la gestion des manifestations et les critiques contre le préfet de police de Paris, que les partis politiques d’opposition appellent à la démission.
    En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/70533-face-face-est-dangereux-manifester-aujourdhui-en-france-debat

  11. Lorsqu’on ne respecte pas le peuple comme le fait moncon on ne peut que recevoir de la haine. Il faut souhaiter que ses sorties de l’elysee ne se passe pas aussi bien que celle au theatre.

    • Un chef d’etat honni,claquemuré dans son palais ,qui ne peut plus mettre le nez dehors sans etre conspue,ça ne s’est jamais vu,de mémoire de français.Nous avions,malgré les avanies,le respect de la fonction présidentielle.Par sottise et légèreté ,Macron a ruiné ce qui subsistait de dignite et de grandeur a un poste si important pour la cohésion et l’unite de notre pays. Le triste résultat se voit dans nos rues à feu et à sang. Ce n’est qu’un début…

  12. …  » Les rappels à une certaine déontologie de la part de Castaner puis Macron « . Ces rappels servent à cacher les ordres de Macron et de Castaner donnés aux préfets et à la hiérarchie des forces de l’ordre. Les voilà donc auto-innocentés en accusant les hommes de terrain. Un simple croc en jambes est un crime, alors que les ordres d’éborgner passent à la trappe. Bien joué messieurs !

  13. Une haine contenue . . . . pour l’instant. Une haine justifiée, qui déclenchera une violence inouïe d’autant plus violente qu’elle se retient. Comme un barrage qui s’effondre, on attend la brèche qui verra s’agrandir la ruine de l’édifice, et le flot qui emportera tout les rêves sordides de ces tarés de progressistes. De ces financiers retords, de ces valets inféodés aux puissances bancaires etc . . . Chassez le naturel . . . . La nature se venge toujours ; nature, peut-être finalement seul vrai dieu.

  14. Les français sont livrés à eux-mêmes face aux égorgeurs. Eux, n’ont pas droit à deux escadrons de gendarmerie pour les « exfiltrer » bien qu’ils payent des impôts pour garantir leur sécurité

  15. Choupinet fait comme ces prédécesseurs, il injecte un pognon de dingue dans les cités et l’immigration en faisant crever les ouvriers et les retraités. Mais pour faire payer les impôts et les fluides, il n’y a plus personne au gouvernement, qu’une bande de poltrons qui se cachent derrière les forces de l’ordre. L’électricité augmente en permanence pour compenser les factures impayées. Marre de ce gouvernement de tarlouses.

  16. « Une grosse Bise » en 2017 lors de son élection !
    La Bise tourne au Vent, voire à la Tempête, bientôt au Tsunami ?
    Se tourner vers… l’Ecologie ne réglera rien ! Au contraire.
    Le Rouge est mis !

  17. Charles trop top votre reportage et très bien raconté .
    Merci grâce à vous et RL ceux de province comme moi on peut se faire une idée juste .

  18. Macron n’a pas de fric pour les retraites. Par contre il s’offre une milice armée jusqu’aux dents de flics traîtres au peuple et collabos de sa dictature.

Les commentaires sont fermés.