1

Cantona cherche à foutre le bazar chez les Bleus… comme Ribery en 2010

téléchargement (1)En portant plainte pour diffamation contre Eric Cantona, Didier Deschamps, soutenu par la Fédération Française de Football, a fait très exactement ce qu’il convenait de faire. Prenant l’affaire à son compte, il met l’équipe dont il est le responsable à l’abri du débat provoqué par un trublion passé professionnel des semailles de m…e sur terrain immigré. C’est le point le plus urgent et important évidemment.

http://www.msn.com/fr-fr/sport/football/deschamps-va-attaquer-cantona-en-justice/ar-BBtx3yC?li=BBoJIji&OCID=ansmsnnews11

Débat politique, pour une affaire éminemment politique. Du foot, on passe au Maghreb, du Maghreb à l’immigration et de l’immigration à l’Islam. C’est aussi simple que cela. Il y a six ans, en Afrique du Sud, une côterie musulmane agissant ouvertement contre le drapeau qu’elle était censée défendre, a réussi, profitant de la faiblesse tant des instances que de l’entraineur, à tout pourrir, jusqu’au désastre que l’on connait.

Le déclenchement des hostilités par le soldat Cantona, à quelques jours du début de l’euro, fait partie intégrante d’une tactique, elle-même au service d’une stratégie parente des événements de Nysna : affaiblir la France chaque fois que c’est possible, et quel que soit le domaine auquel on s’attaque. Cantona est-il, à ce jour, agent sportif conscient de trahir ou crétin utile ? La réponse à cette question importe peu. Le fait est, un missile est lancé par lui à moment choisi par des gens capables de réfléchir, et de calculer.

http://lci.tf1.fr/sport/cantona-sur-deschamps-un-guignol-qui-selectionnerait-ses-joueurs-8745936.html

Je suis bien convaincu que la rivalité personnelle entre les deux anciens co-équipiers, immédiatement évoquée par la presse, est un leurre. Le problème est évidemment ailleurs. Eric Cantona, que sa situation familiale rapproche du monde musulman (rien à dire là-dessus) se sert de son image d’électron libre aux prises avec d’odieux fascismes pour nous asséner son opinion sur notre culpabilité de Français-xénophobes-racistes-extrême-droitisés, bref, gibiers de la potence multi-culturelle qu’il rêve d’actionner à nos dépens. Je prétends qu’on l’y encourage.

L’occasion est donc belle pour lui d’enfoncer un clou de plus dans le cercueil d’une nation, d’un pays et d’un peuple qu’à l’évidence il exècre et méprise du haut de son étrange fatuité. Ce faisant dans son style de reître, il se trompe de cible et se ridiculise, comme relevé par le Président de la Fédération.

http://www.leparisien.fr/sports/equipe-france-football/noel-le-graet-cantona-est-ridicule-26-05-2016-5831403.php

Didier Deschamps a, pour composer son équipe, écarté des Noirs et des Blancs, des Chrétiens, des Musulmans et des athées, des gens d’origines fort diverses. En miroir assez fidèle de ceux qu’il a sélectionnés. L’équilibre psychologique de sa troupe a je pense été, dans son esprit et à la lumière de la tragi-comédie de 2010, aussi important, sinon davantage, que celui du jeu proprement dit.

À voir l’arc-en-ciel cutané de son équipe, on se demande si Eric Cantona, que les forfaits et blessures en cascade de joueurs-clés doivent sûrement faire ricaner, ne souffre pas d’une sorte de daltonisme touchant aussi, ce qui est tout de même plus embêtant (pour lui), certaines de ses zones et connexions cérébrales.

Jean Sobieski