Mantes : une pétition musulmane réclame l’apartheid à la piscine

Publié le 6 janvier 2016 - par - 43 commentaires - 2 964 vues
Share

Piscines-avant-apres

Tous les hommes sont des obsédés sexuels et des violeurs en puissance. Ils n’ont qu’une idée en tête : reluquer les femmes, surtout si elles sont musulmanes, et les prendre sauvagement dans un coin entre deux vestiaires.

C’est ce qui ressort de cette pétition commise par un collectif de Mantes-la-Jolie nommé « Les femmes résidentes de la Camy » (mais dont l’initiateur est un homme parlant en leur nom) qui réclame des créneaux horaires particuliers dédiés exclusivement aux femmes à la piscine Aqualude du Val-Fourré, ainsi qu’un personnel lui aussi exclusivement féminin. A la lecture des commentaires des femmes signataires et manifestement hostiles au vivre ensemble, il apparaît qu’elles sont majoritairement musulmanes et voilées. Plusieurs évoquent le fait que la piscine se ferait beaucoup d’argent avec une telle initiative, laissant entendre que le grand remplacement par l’islam n’est pas qu’une impression.

Piscines-pour-femmes-1

Piscines-pour-femmes-2

« Nous vivons dans un territoire où cette communauté est très présente : on n’y peut rien », déclare un porte-parole de ce collectif à qui on pourrait demander pourquoi cette communauté est venue s’installer en France si c’est pour en rejeter ses codes et son mode de vie, quand il existe 57 pays musulmans appliquant la charia et ses mœurs aux antipodes de la démocratie à laquelle ces extrémistes aspirent tant.

Ces femmes se plaignent de ce qu’on les empêcherait de profiter de la piscine en mettant en avant leur pudeur et leurs droits légitimes, et cela fait des années que cette demande est réitérée, en vain. Si une telle demande était accordée, cela signifierait qu’il y aurait des horaires normaux mixtes et des horaires pour ces dames auto-exclues. Car c’est bien d’auto exclusion qu’il s’agit, ce sont elles qui refusent la convivialité et la proximité des hommes et des garçons, et non l’inverse. Personne ne rejette leur présence si ce n’est elles-mêmes, par repli identitaire et communautaire, par refus du vivre ensemble.

A quand des bus spéciaux pour préserver la pudeur des musulmanes désireuses de pratiquer un apartheid basé sur une idéologie et sur le principe que les hommes seraient tous des gros dégueulasses mal éduqués ? Des administrations avec des horaires aménagés rien que pour elles ? Des HLM, des ascenseurs, des salles de cinéma, des parcs, des commerces comme cette épicerie sexiste de Bordeaux ?

Des escalators pour femmes ? Des salles de classes pour filles séparées des garçons ? Et pendant qu’on y est dans la ségrégation, on pourrait aussi envisager sur le même principe des créneaux pour les noirs, d’autres pour les blancs, chacun prétextant de sa pudeur vis-à-vis de l’autre !

La France est-elle censée appliquer le principe de la charia pour les seules musulmanes ? N’avons-nous pas pour principe l’égalité et la fraternité ? La mixité ? Mais pour qui se prennent-elles à la fin ?

Et qu’est-ce que cela veut dire de considérer que forcément tous les hommes sont des obsédés ? Par quels exemples ces femmes mesurent-elles cette obsession ? En France, les femmes et les hommes ont toujours fréquenté les piscines ensemble sans que cela pose de problème à personne. A moins que le regard libidineux que ces pudibondes déplorent ne soit que celui des mâles de leur propre communauté, auquel cas au lieu d’aller à la piscine, elles feraient peut-être mieux de revoir l’éducation de leurs fils pour qu’à terme, leurs problèmes cessent.

Le remède se donne à la personne qui est malade, pas à celle qui est bien portante. Et les femmes non communautarisées se portent parfaitement bien de la mixité avec leurs hommes.

Piscines-pour-femmes-3

En août 2014, à Châlons-en-Champagne des demandes avaient été faites pour que les mères de famille puissent rester en djellaba au bord du bassin car elles se sentaient exclues du fait de leur refus de s’en tenir au règlement commun, porter un maillot de bain, et ne se sentaient manifestement pas concernées par les règles d’hygiène élémentaires préconisées dans les piscines municipales de France. Bien entendu, le port du voile avait également été réclamé. La directrice de la piscine Régis-Fermier avait affirmé que ce type de demandes était fréquent et précisait que « face à notre refus, des menaces ont été lancées, du chantage a été tenté ».

Dans l’édition du Monde du 23 septembre 2003, on pouvait lire qu’à Strasbourg, Lille et Sarcelles, les communautés juives et musulmanes avaient réclamé et obtenu des créneaux horaires pour que les seules femmes se baignent « loin du regard des hommes ». La première ville à faire une entorse à la mixité avait été Strasbourg dont la maire Catherine Trautmann avait, dès 1996, cédé aux demandes de femmes Loubavitch.

A Sarcelles, un employé déclarait que « si vous n’êtes pas juive, je ne pense pas que vous puissiez y aller », avant d’ajouter que ces femmes « n’ont pas le droit de se montrer déshabillées devant les hommes, hormis leur mari ». Le maire PS de Sarcelles, François Pupponi, avait déclaré que « toutes les mairies de France prêtent ou louent des salles municipales », tout particulièrement durant l’Aïd, fête musulmane durant laquelle les femmes et les hommes sont séparés.

Devant le tollé suscité, la mesure avait été abandonnée quelques années plus tard.

Le 18 avril 2003, à Trappes, des musulmanes défilaient sur le slogan « touche pas à ma pudeur »… La même année, la piscine municipale de Mons-en-Barœul mettait en place un horaire spécifique le samedi à la demande des femmes musulmanes, et le personnel masculin lui-même était interdit dans les locaux. Des paravents étaient placés devant les fenêtres afin de s’assurer que ces dames ne puissent être aperçues en train de patauger dans le bassin. En 2003, cette discrimination sexiste a été abandonnée au motif qu’elle constituait un « encouragement au repli communautariste ».

En 2000, Pierre Mauroy avait accordé aux musulmanes qui le réclamaient un créneau pour les femmes, une mesure d’apartheid poursuivie avec zèle par Martine Aubry, bien qu’elle s’en défende, affirmant sans vergogne qu’il s’agissait d’une mesure destinée aux femmes souffrant d’obésité, alors que deux ans plus tôt elle admettait avoir reçu des demandes de musulmanes pour obtenir un personnel exclusivement féminin, demandes accordées par ses soins pour que les musulmanes « acquièrent leur émancipation ». « C’était pour que les maris acceptent qu’elles puissent venir, sinon elles seraient restées chez elles », précisera une ancienne députée socialiste de Cambrai.

Et selon une association locale, la piscine sexiste était carrément « un moyen de corriger les carences de la mixité »…

A la piscine de Strasbourg, une certaine Selma, voilée, précisait le Monde de 2003, indiquait qu’aucune femme de sa famille n’avait jamais mis les pieds dans une piscine mais elle considérait elle-même la possibilité de fréquentation d’un tel lieu comme un droit inaliénable dans un pays qui « regorge de tout », où « on a des droits, de la liberté, des moyens », contrairement au « bled » où « il n’y a rien ».

Mais ces droits réclamés à grands cris, manifestement Selma n’a qu’une envie : les anéantir pour les remplacer par son idéologie liberticide et sexiste qui lui impose de se voiler, considérant que les Françaises non voilées seraient donc, de fait, moins pures qu’elles. Selma considère que des droits particuliers devraient lui être accordés tout spécifiquement à elle, au détriment des droits collectifs. Pour autant, elle ne se sent manifestement redevable d’aucun des devoirs auxquels reste assujettie le reste de la population.

Une Algérienne musulmane expliquait à la rédactrice du Monde qu’en Algérie, c’était au mari d’autoriser ou non que sa femme soit vue en maillot par d’autres hommes que lui, et une Turque ajoutait que la religion islamique interdisait la proximité avec les hommes à la piscine.

Dans cette piscine de Strasbourg, selon la femme maître-nageur, les femmes avaient coutume de se séparer en fonction de leur confession respective, les israélites d’un côté et les musulmanes de l’autre. On ne sait si les chrétiennes et les athées étaient autorisées par ces pieuses et pures femmes à venir fouler le carrelage des lieux…

Caroline Alamachère

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
sylvie d.

Finalement, je les comprends ces femmes…. Elles les connaissent les musulmans ! Quand on voit ce qui s’est passé à Cologne….. Ce ne sont que des mâles en rut ! Ils ne pensent qu’à ça…

Papa Legba

Il faudra peut-être songer aussi à mettre des horaires particuliers pour les femmes dans les gares et les métros vu ce qu’il s’est passé en Allemagne le 1er janvier…

Papa Legba

Elles ont peur. C’est qu’elles savent qu’elles ne sont que des objets, des marchandises, de la viande dans le regard de certains bonhommes issus de certaines traditions misogynes. Et elle ont raison de se sentir mal à l’aise et d’avoir peur. Ils trouveront facilement un prétexte une occasion pour passer du « regard appuyé » aux attouchements et plus si « affinité ».
Calais : restriction discriminatoire de l’accès à la piscine ?
http://www.lagazettedescommunes.com/423594/calais-restriction-discriminatoire-de-lacces-a-la-piscine/

agathz

à Mantes-la-jolie, les mantes religieuses attaquent !

Bernard

Il n’y a pas besoin d’aller à la piscine, la place de la gare de Cologne est encore plus dangereuse.
Et ces dames musulmanes connaissent bien leurs mâles musulmans.

Armand de Maupertuis

Parfait, signez des listes, ça rendre les choses plus simples le jour où l’on se décidera enfin à exterminer les partisans de la charia sur le sol de la République.

Lili

Un nouvel apartheid..?Et dans quelques années, cela sera utilisé pour nous traiter encore de racistes.

jarno

Faut les comprendre: une burka gonflable c’est plus élégant qu’une bouée ou une brassière. Par contre, en cas d’accident, pas facile pour le maître nageur de remonter le sac à patate.

templier

il faut savoir que les femmes musulmanes sont encore plus agressives que les hommes, elles sont encore plus sadiques lorsqu’elles ont un prisonnier entre leurs mains , pour ceux qui ont vécu les événements d’Algérie, le savent

bataille de tourtour

Les kalachniqabées passent à l’attaque.

Nicole

Franchement, c’est de pire en pire…

Plus va, plus l’islam (sans majuscule) prend de l’ampleur, sur notre sol, c’est dangereux, et chaque pouce cédé donnera très vite une main…

Puisque en France, ces dames n’ont pas ce qu’elles souhaitent, comme le dit si bien l’une d’entre elles, qu’elles retournent « au bled », là, il se trouvera, sans aucun doute, des piscines, des salles de sports, des salles d’accouchement aussi, bref, des endroits ou seules ces femmes auront droit de se montrer.

A vomir…

Le France devient folle…. et nous avec….

Sniper83

Aux chiottes la pétition et que ces muzz aillent se faire foutre !!! non mais on va encore se laisser faire par ces enfoirés ??? quel pays ! on descends de plus en plus bas !!!

jarno

Si une femme se noie avec son sac à patates, ce sera difficile pour le maître nageur de lui venir en aide, à moins de prévoir un niqab gonflable. Mais est-ce bien halal?

Marie B.

Suite logique du scénario ( = djihad & grand remplacement) qui se poursuit inexorablement..

Et dans la série quotidienne: « Je suis Dhimmi et c’est fou ce que j’en suis fier/fière! »:
http://www.breitbart.com/london/2016/01/07/school-exams-moved-to-accommodate-muslim-students-during-ramadan/
==> Au Royaume-Uni: dans un souci d’équité et pour raisons humanitaires* (rien que ça!) le calendrier des examens scolaires, qui cette année tombe en pleine période de Ramadan (début juin 2016) a été spécialement aménagé pour les élèves musulmans.

*C’est qu’il faut les comprendre ces pauvres petits chéris ainsi privés d’eau et de nourriture du lever du soleil à la tombée de la nuit!
Et avec ça, tellement plus courageux, tellement plus dignes et méritants que leurs petits camarades mécréants (athées, juifs, hindous, chrétiens, etc.)!

Valentine

Ce qui est incroyable, et effrayant c’est que les hommes « normaux » ne s’insurgent pas en bloc et officiellement contre cette demande…On les prend pour des prédateurs sexuels, leurs femmes et filles pour du gibier, et ils ne disent rien….Il faut se souvenir qu’en Iran lors de la révolution islamique lorsque les femmes ont été obligées de porter le voile, beaucoup de maris , ont dit pour les consoler  » bah ça passera, c’est un mauvais moment à passer ».. moment qui dure depuis plus de 30 ans……

Dany

Pas compliqué! Dans les piscines en France, il y a la mixité, d’abord, et des consignes par hygiène! maillot, bonnet, se doucher avant, ne pas faire pipi dedans…il est interdit d’entrer dans l’eau tout habillé!!! simple question d’hygiène !! elles sont en France!! ce qui veut dire, comme partout ailleurs, quand on n’est pas chez soi on y respecte les habitudes, les lois, les consignes! Déjà que la loi sur la burqa n’est pas appliquée…!!

jamme

mais aujourd’hui c’est la laïcité ma pauvre Lucette

JC

au lieu de vouloir aller tremper leurs gros culs et leurs bourrelets farcis de loukoums, elles devraient aller apprendre à écrire sans faute, ce serait un bon début et un signe d’intégration – NON AUX HORAIRES ADAPTES AUX MUSULMANES (car « ne nous voilons pas » ) ce ne sont que des musulmanes qui réclament encore et encore et toujours plus, et peut-être aussi leurs barbus au travers de leurs exigences – LE GRAND REMPLACEMENT EST BIEN EN ROUTE

Lyscha

Je propose des horaires spécifiques pour les chauves, les personnes ayant des cicatrices, les plus de 80 kg, les imberbes et ceux que j’oublie. Désolé j’ai du mal à m’attacher au physique, pour moi la la différence est morale surtout. Ils sont beaux ceux qui se réclament et nous bavent du vivre ensemble à longueur de journée. Je précise que les piscines mixtes existent aussi en Israël.
PS : il y avait des piscines du temps du prophète sanguinaire pour édicter un interdit ? Les bains romains devaient être en ruine depuis longtemps et à part des oasis…

François Servenière

Non, moi je suis d’accord avec elle et avec Omar Sy. Il y a une piscine hammam qui fait cela, mais elle est à Alger. Simple, elles n’ont qu’à changer de ville !

SAINT-MARC Jean-Paul

Quel ce connard qui signe Omar Sy ?
Je suis curieux !

Cavalier

Bonjour Jean-Paul; c’est sans doute le même qui fait de la pub avec un pneu greffé sur les lèvres?

LauraV

mais oui, est-ce bien l’acteur ?? de quoi il se mêle lui ?

Lanlignel Armand

Si elles sont si nombreuses et si motivées, qu’elles se fassent une piscine privée! Malheureusement, elles s’arrangeraient pour que ce soit les subventions qui paient avec nos impôts.

Lyonnaise

Et la prochaine exigence va être des bus hommes/femmes – des écoles juste pour les filles – des commerces juste pour les femmes???? Quel retour en arrière. Nos grands-mères et mères se sont battues pour les droits et l’égalité des femmes.

Olivier

Formidable ville…où dès 1995, j’ai vu des femmes en Burka noire dans la cité des musiciens (je logeais ne face pendant quelques mois) ..
Apparemment la gangrène se propage.

Trannod

il y a des piscines de l’autre coté de la mer
du balai
et qui agressent les femmes…COLOGNE…cherchez l’erreur

JC

ELLES (et ILS) ne veulent pas retourner au bled : il n’y a pas d’aides sociales, de RSA et d’allocs familiales, logement etc etc etc, AU BLED

Filochard

et quand elles vont à la mer , enfin si elles y vont, comment cela se passe? Elles se baignent tout habillées? En sortant de l’eau ça doit être chouette à regarder …….

pauledesbaux

s5VaZFilochard en Tunisie d’où je viens, quand nous allions à la plage avec tous mes cousins les mouk allaient se baigner derrière la digue pensant ne pas être vues. nous nous mettions sur cette digue et que voyions-nous ? ces mouks à l’eau elles mettaient leurs foutahs (couvertures sur l’eau, la couverture filait et on voyait leur culs, rires….connes elles étaient connes elles sont restées contre çà on n’y peut rien.

BALT

pauledesbaux, vous n’avez pas besoin de mettre le code en tête de commentaire, vous l’indiquez dans le rectangle. Bonne journée.

jo

Oui, elle garde leur sac à patates, le voile et tout et tout : en Malaisie c’est comme ça pour les musulmanes. Enfin là bas, au moins, c’est tout en couleurs : le sac à patates est coloré, à motifs divers et variés,… Mais les Belphégor apparaissent de plus en plus aussi,… à côté des Chinoises en short,… Je note aussi que ces dernières sont moins nombreuses,… D’ailleurs cette année je n’en ai pas vu,…

jo

oups :elles gardent

France Offrensée

Si la teinture de leurs nappes est de mauvaise qualité elles doivent avoir une drôle de surprise quand elles se defrusquent !

Valentine

Oui elles sont tout habillées …Certaines en France voulaient se baigner en robe à la piscine de Roubaix….Ils ont du batailler pour qu’elles apportent des robes propres ….. je ne sais pas où ils en sont ……Ne jamais baisser la garde.

miss 132

Elles auraient raison? Ne pas vouloir exposer à nos regards leur laideur est hautement respectable.Il serait quand même plus facile pour elles de retourner vivre dans leurs pays moyenâgeux où elles sont si heureuses et arrêter de toujours vouloir aller plus loin dans la provocation au nom de leur religion de ….Vous compléterez vous même.

Et on fait quoi pour les transsexuels ? Et puis les trop maigres, les nains, les petit seins, les gros ? On nage plutôt dans la connerie que dans une piscine.

mexicain

aller à la piscine à Alger en habitant en France ? ça va revenir cher !

Gérard

Ils vont nous casser les pieds encore longtemps avec leurs histoires à la mord-moi-le-noeud ?

Denis

Vivement qu’ils dégagent !

Alix

Sinon pour l’intégration, elles ont pensé à s’acheter un Bescherelle ou un Bled ?

pauledesbaux

7G9ex moi ce n’est pas le BESCHERELLE que je préconise mais plutot LE RETOUR AU BLED AVEC ARMES BAGAGES E BASTA COSI

Trannod

un Bled …pour y aller….