Marc Blondel était un grand leader syndical et un moins bon chef laïque

Publié le 4 avril 2014 - par - 489 vues
Share

J’ai encore moins connu finalement Marc Blondel que Pierre Boussel, étant seulement un camarade rallié à la CGT -FO après mon appartenance à la CGT mais rallié du fait de la personnalité rassembleuse de Marc Blondel. Et de son intelligence enthousiasmante.

Je voyais de plus les dérives anti-laïques de la CGT, tout occupée à intégrer un nouveau prolétariat et quitter ses  anciens idéaux au profit d’une idéologie communautariste.

La personnalité de Blondel était si remarquable qu’elle lui a attiré des antipathies forcenées. Telle celle de Christophe Bourseiller, histrion reconverti en « historien » anticommuniste bien-pensant et aux  relents celiniens. Plus sérieusement, le grand syndicaliste doit se comprendre aussi par sa quête spirituelle. Sa part d’ombre selon moi, qui reste athée et incroyant et surtout pas agnostique. J’ai lu quelque temps LA RAISON. Pas de souvenir consistant. Sauf un relent  anticurés archaïque, héritage de l’avant 1905…

Je crois, dans cette orientation un peu datée, que Marc Blondel fut un intellectuel qui se voulait athée, mais illuminé par sa Révélation des rites infantilisants du Grand Orient! Cette  secte philosophique fut pour lui une Chapelle ésotérique avec un dieu nommé Grand Architecte, tel l’Etre Suprême cher à Maximilien Robespierre. Relire à ce sujet le début de la première constitution républicaine française de 1793 (an I) « en présence de l’Etre Suprême » aux articles sexistes au point de prévoir le vote des étrangers – mâles – tout en enfermant les femmes françaises dans un statut d’éternelles mineures. Mais revenons à Blondel. Sa dévotion au Grand Orient fit que Marc Blondel alla jusqu’à fêter une année, le Premier Mai avec un Grand Maitre, loin de ses camarades syndicalistes. Première page de FO HEBDO sur cette annonce en prime!

Tout ça pour expliquer les prises de positions de M.B. en tant que « chef » autoproclamé des « laïques » à la suite de sa brillante carrière syndicale.

Il faut aussi voir que la rhétorique du tribun faisait qu’il pouvait abuser d’une argumentation facilement contradictoire. Il y avait ainsi le syndicaliste prétendant être incroyant et en même temps  le sectateur membre d’un temple au décorum à la religiosité ambiguë.

Donc, PHALLOCRATIE et athéisme hésitant, car sous les ors du Grand Architecte de l’Univers, furent objectivement -selon moi- ses contredictions majeures. Tout ceci avec une intelligence reconnue par toutes et tous, intelligence jusqu’à être jugée technocratique par certains!

Cet intellect compliqué l’a en conséquence conduit à adopter une attitude finale (chef des libres-penseurs) très bien-pensante car proche des obsessions de la Nouvelle Gauche dont tout homme médiatique qui se dit « de gauche » doit contradictoirement  tenir compte pour pouvoir être accepté par le « beau monde ». D’autant -sachons-le- que tous les secrétaires généraux de la CGT-FO avaient leur carte au PS, affiliation nécessaire pour arriver à ce poste. Mailly est certainement ainsi encarté. Cette réalité, selon moi, eut comme conséquence des propos de Blondel « dignes » d’un Harlem Désir….

En parallèle, je n’ai jamais entendu parler de rencontres au sommet entre Marc Blondel  et Pierre Lambert. Certes, et j’y ai participé en son temps, il a eu le soutien démocratique des secrétaires généraux membre ou proches du PT, secrétaires des syndicats F.O. et des fédérations concernées par sa candidature. Ceci au temps du Parti des Travailleurs et du leadership de Daniel Gluckstein. Vieille époque aujourd’hui révolue puisque le Parti des Travailleurs n’existe plus.

Il n’empêche que Marc Blondel reste le second Grand de la CGTFO après Leon Jouhaux, prix Nobel de la paix. Son attitude quant à la « libre-pensée » est en dehors du syndicalisme… Disons qu’il devait vouloir rester dans la course médiatique!

Ainsi, nous l’avons connu plus « bouffeur de curés » que « bouffeur d’imams », contre toute logique eu  égard à la chronologie historique! En effet, nous ne sommes plus en 1905 où les catholiques se conduisaient comme se conduisent les musulmans aujourd’hui. Voir le pamphlet LE PARTI NOIR signé Anatole France, grand laìque, qui nous racontait les exactions des catholiques au dix-neuvième siècle et début du vingtième. D’où la loi de 1905 sur la Séparation des Eglises et de l’Etat!

J’espère pour ma part qu’elle soit appliquée dans tout l’hexagone. Y compris l’Alsace-Moselle qui est restée »concordataire » à l’issue de la Grande Guerre!

Gérard Barettapiana

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.