Marc Blondel n’était certainement pas un grand syndicaliste

Pour ma part, ex-secrétaire fédéral de la FNEC-FO, ayant assisté et combattu en vain la prise en main de la confédération par les lambertistes, j’ai un avis bien différent sur Marc Blondel que Gérard Barettapiana.

C’est consciemment que Marc Blondel a cautionné l’investissement et mise en tutelle de la CGT-FO par l’OCI-PCI-PT avec Roger Sandry, secrétaire confédéral chargé de l’organisation, à la manœuvre. Ce membre imminent du PCI a soigneusement phagocyté la confédération en installant nombre de militants du PCI à la tête d’UD et de Fédé, trompant la confiance de Bergeron…

Élu contre Claude Pitous, Marc Blondel était surtout une grande gueule voix de son maître et quelques autres caractéristiques comme fumeur de cigares, fêtard et … mauvais patron, mais certainement pas un grand syndicaliste. Son bilan est particulièrement désastreux… Il se résume ainsi : il a pris la tête de la CGT-FO avec près d’un million d’adhérents et il l’a quittée avec moins de la moitié, une Bérézina syndicale…

La comparaison avec Jouhaux est pire qu’un contre sens, Jouhaux lui s’est battu contre la tutelle politique sur les syndicats.

Il ne mérite pas plus de précisions.

Jean-Paul SAINT-MARC

image_pdf
0
0