Marcel Amont, 91 ans et toujours pas chanteur engagé

Il est l’une des dernières vedettes du music-hall français et a toujours refusé de mettre de la politique dans ses chansons. D’abord parce qu’il ne se reconnaît aucun talent pour véhiculer un message partisan, ensuite parce que, comme il le dit très simplement et l’a maintes fois prouvé en 70 ans de carrière, divertir et faire sourire le public lui suffit. Mais le grand professionnel rompu aux interviews ne rechigne néanmoins pas, tout en finesse, à quelques considérations sur la société. Trois récentes vidéos en attestent.

Marcel Amont (Marcel Jean-Pierre Balthazar Miramon), Bordelais de naissance, de condition modeste, monte à Paris dans les années 50 et petit à petit se fait fait un nom dans les cabarets.

Dans l’une des vidéos ci-dessous, il revient sur cette période et les artistes en devenir de l’époque, dont Georges Brassens. Les soirées ne rencontraient pas le succès tous les soirs, mais les cabaretiers devaient sauver la recette.

Aux antipodes de la facilité et de la médiocrité actuelles, les chanteurs, comédiens, chansonniers et saltimbanques devaient faire la preuve de leur talent et respecter le public. Heureuse époque civilisée où des rappeurs ne déversaient pas leur haine à longueur d’antenne et où des dites voix cosmopolites n’ânonnaient pas leur message de politique morbide.

De la gaieté, de la variété, de l’humour, de la danse et du spectacle, toujours dans la bonne humeur, tel a été le credo de Marcel Amont. Certes, après les succès des années 60-70, il y a eu des creux. Marcel Amont se plaît à rappeler que pourtant tout ne se jouait pas à Paris, lorsqu’il n’y était plus en vogue. Les tournées en province se succédaient avec réussite. Lors de la présentation de son neuvième livre, Les coulisses de ma vie (éditions Flammarion 2019) écrit avec son fils Mathias Miramon, ce dernier se souvenait que son père donnait alors quelques cent galas par an.

Toujours humble, Marcel Amont jette un regard lucide sur son métier et sur l’hygiène de vie qui contribue à sa longévité. Il a su aussi s’épargner et, dès la quarantaine, préserver sa vie de famille. Des propos qu’il avait déjà tenus, lors que j’ai eu la chance de le rencontrer à Saint-Étienne.

C’était lors de la foire économique en 1996. Une anecdote est restée dans ma mémoire.

Après son mini-récital, il nous rejoints en salle de presse. Il y avait là un ami journaliste du Club de la Presse 42 et des confrères d’une radio locale. L’émission était en direct.

Marcel Amont arrive, une écharpe entortillée autour du cou et une sorte de manteau sur sa veste. Il nous dit bonjour et s’assoit. Une jeune stagiaire lui offre à boire ; il demande un Coca-Cola.

L’interview commence. La stagiaire lui apporte la boisson et un verre. Il porte le verre à ses lèvres et s’excuse de ne pas pouvoir boire glacé car il fait toujours très attention à sa gorge après avoir chanté. Les micros sont toujours allumés. La stagiaire lui apporte un autre coca à température, elle le décapsule et voilà notre Marcel tout éclaboussé et la table toute embargaillée, en langage stéphanois. La stagiaire est rouge de honte. Marcel Amont rit, s’essuie, boit à la cannette et répond obligeamment à la presse. Je remarque ses petits yeux ronds, fixes et pétillants, qu’un battement de cils balaie rarement.

Marcel AMONT : « J’ai toujours rêvé du music-hall« 

https://youtu.be/jLJ_KEoCH_M

lien de secours https://youtu.be/jLJ_KEoCH_M

Marcel Amont et Mathias Miramon sont les invités des Clefs d’une vie, sur Sud Radio

https://youtu.be/ibsH81uVoms

lien de secours https://youtu.be/ibsH81uVoms

Qu’est-ce qu’être vieux ? Le chanteur Marcel Amont répond à cette question épineuse

La chaîne Planète a diffusé 3 documentaires de 75 minutes sur la discrimination. « Pourquoi nous détestent-ils, nous les gros? » ; « Pourquoi nous détestent-ils, nous les malades ? » et « Pourquoi nous détestent-ils, nous les vieux? ». Marcel Amont a participé à ce dernier documentaire où il éprouve les difficultés allant de pair avec le fait d’être âgé dans nos sociétés occidentales.

https://youtu.be/WVTUIYn-WdI

lien de secours https://youtu.be/WVTUIYn-WdI

Marcel Amont, site officiel : https://www.marcel-amont.com

Jacques CHASSAING

image_pdf
0
0

28 Commentaires

  1. « Ceux qui ont moins de 20 ans n’ont pas pu le connaitre »….
    Simple et chaleureux.
    Proche du Peuple, (expression ridicule de notre temps).

    • que de souvenirs Marcel Amont, 2 fois j’ai pu assister a ces bals de l’époque quand il faisait le tour de France, chapeau l’artiste 91ans, ah non je ne désire pas aller aussi loin ayant 10 ans de moins.

  2. Si vous venez sur RL pour rêver, je n’imagine pas quelle vie misérable vous devez avoir.

  3. Le retour à la préhistoire, c’est le rap et le r’n’b, la loi du plus fort. Marcel Amont, pas ma tasse de thé, mais lui, a composé, le respect lui est dû. Merci pour cet article au passage, fort rares sont les artistes qui respectent leur public en étalant pas leurs convictions. Chapeau bas Monsieur Amont!

  4. Vous non plus Dulcinée vous ne faites pas rêver si on lit les commentaires concernant votre intervention. Sauf votre respect, nous parlons de choses que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Notamment, le nostalgie. Suivez les conseils qui vous sont donnés dans ces réponses.

  5. Je me souviens de lui quand j’étais petite avec sa chanson « bleu, le ciel de Provence….
    Inutile de vous dire que c’est pas d’hier. C’était l’époque que l’on regrette en se disant « ‘c’était mieux avant ». On regrette cette époque où on était pas envahi par des peuplades africaines toutes plus antipathiques les unes que les autres (y compris leurs odieuses femmes). Où on appelait les personnes concernées « les nord africains ». Où ils étaient discrets et travailleurs. Où on avait pas encore subi les vomissements de l’allemand cohn bendit..et où les « gauchistes » et ceux qui se disaient progressistes défilaient en hurlant « nous sommes tous des juifs allemands ».

    • Je me souviens de lui quand j’étais petite avec sa chanson « bleu, le ciel de Provence…./ dixit

      idem pour moi ! nous devons avoir le même age, le titre veritable c’est « Bleu, blanc, blond » / de nos jours : noir, gris, et jaune… ( tout un symbole ! )

      beaucoup de sympathies pour marcel amont.
      https://www.youtube.com/watch?v=DLxjhWdUz7Q

  6. Je l’avais entendu ,une fois ,dire toute sa reconnaissance à Georges Brassens qui lui avait « offert » « le chapeau de Mireille « , un petit bijou d’humour et de légèreté,pour le sortir d’une mauvaise passe qu’il subissait à ce moment-là.
    Avant d’interpréter une chanson ,la minuscule immense Edith Piaf donnait toujours le nom du parolier et du compositeur .alors qu’on sait maintenant qu’elle en avait écrit beaucoup elle -même ..
    Ils racontaient la vie et l’amour en 2 ou 3 minutes .
    Maintenant ils se contentent de répéter la même phrase sur la même musique pendant des heures parce qu’il faut remplir des albums .

  7. A Dulcinée
    Ne vous sentez aucunement obligée de lire tous les articles de RL….et laissez-nous, si vous voulez bien daigner l’autoriser, apprécier les belles qualités humaines de cet artiste si attachant .

  8. 💠Marcel Amont n’a pas été un « grand  » artiste ,mais il est l’un des derniers chanteurs Européens de France , c’est tout. Soyons honnêtes.
    Dans les années 60, personne n’achetait ses disques;💿

  9. sauf votre respect dulcinée, il est vrai que nique ta mère ou black m c’est autrement mieux!

  10. Extraordinaire Marcel Amont que j’ai vu sur scène de très nombreuses fois : toujours exceptionnel. merci monsieur.

  11. Quand on s’appelle « Dulcinée », on évite des termes comme « passéiste, archaïque, réactionnaire, et… préhistorique « …

  12. Vous dites n’importe quoi ! Ça s’appelle de la nostalgie, et ça n’a rien à voir avec ce que vous décrivez. Vos propos ressemblent à du Robin DiAngelo, l’autre cinglée aux Etats Unis pour laquelle être blanc c’st forcément être raciste. Donc, parler d’anecdotes du passé, c’est être réactionnaire, passéiste, etc… Sachez, Péronnelle, que la modernité se nourrit de l’expérience et des talents du passé…Mais pourquoi essayer d’expliquer à des obtus ? Allez, allez pointer chez BLM ou LREM si ce n’est déjà fait, allez faire un stage décolonial en non mixité, entre jeunes bobos non genrés, vous y serez plus à votre place. Et faites pas chier Riposte Laïque !!!!

  13. Chère Dulcinée,
    On ne construit rien sur le dernier limon déposé, c’est le temps qui permet au socle de se consolider et de favoriser de nouveaux élans. Marcel Amont n’est pas réactionnaire, il est une référence.
    Libre à vous de préférer les nullités comme Goldman, Obispo et autres Barde de rien ou
    Bio-au-lait
    Un petit conseil : lisez Nietzsche (et non pas relisez, je gage que vous savez à peine qui c’est ) notamment le gai savoir; vous vous ferez une petite idée de sur quoi repose une culture.

  14. c’est un des derniers de chez derniers,avec Mireille Mathieu,Michelle Torr,Nicolle Croisille en autres !! ma mére nous faisait écouter tout ces artistes quand j’etait petit…j’ai souffert vous savez !!

    • Oui c’était l’époque. Noel chanté par Mireille Mathieu ou Nana Mouskouri. Ma mère était fan de Michelle Torr. Mon père lui c’était plus Luis Mariano. Mais bon la chanson française a évolué depuis. Le goût de mes parents aussi fort heureusement. Marcel amont, Marie Paule Belle, Serge Lama, Guy Béart, … bof. Bizarrement moi ce sont des chansons plus anciennes qu’il peut m’arriver encore d’écouter : Edith Piaf (un paquet de chansons que j’adore), Tino Rossi (Petit Papa Noël oui je sais mais j’écoutais ça quand j’étais petit, Méditerranée, …), Charles Trenet (la Mer, Je chante, Y’a d’la joie, Douce France, …), …

Les commentaires sont fermés.