Marche des musulmans « modérés » contre l’islam radical : insuffisant, doit mieux faire !

On en est ravis. Les musulmans dits « modérés » décident ENFINde dire qu’ils ne sont pas des fondamentalistes et qu’ils ne se reconnaissent pas dans un Mohamed Merah.

Il était temps.On les attend depuis des années, en vain.

On les a attendus pour protester contre la fatwa qui a touché Robert Redeker.

On les a attendus pour soutenir Charlie Hebdo qui publiait les caricatures danoises.

On les a attendus récemment pour soutenir Charlie Hebdo plastiqué pour sa Charlie charia.

On les a attendus pour s’opposer aux incitations à la violence et à la haine de la France de Mohamed Achamlane de Forsane Alizza. 

On les a attendus pour dire non au milliardaire qui s’est engagé à payer les amendes des femmes portant burka malgré la loi.

On les a attendus pour dénoncer les rues de Paris occupées illégalement pendant dans lustres par des prieurs de rues.

On les a attendus pour renvoyer imams et barbus dans leurs pays d’origine, empêcher leurs femmes de porter le voile et s’intégrer dans une société française harmonieuse et accueillante.

On les a attendus pour se lever contre les propos d’un Qaradawi mis à la une des enseignements dispensés dans les mosquées.

On les attend encore pour dire non avec nous à l’offensive du halal, des accompagnatrices voilées et pour dire oui à l’interdiction du voile pour les nounous… 

Alors on a un peu peur. On se demande si la prise de conscience commence et si elle est authentique ou bien si elle n’est que la conséquence d’une peur, celle que les Français, enfin, découvrent la nature de l’islam et de l’enseignement qui est donné dans de nombreuses mosquées, à partir du coran et de la vie de Mahomet.

Alors on demande des gages de bonne foi à ces musulmans modérés.

Défiler en criant « nous ne sommes pas des Mohamed Merah » ne peut pas suffire. Défiler en criant « l’islam ce n’est pas ça » ne peut pas suffire.

Nous aurons confiance et nous défilerons avec eux, main dans la main, quand ils diront et écriront noir sur blanc qu’ils  ne reconnaissent pas les versets et hadiths incitant à la haine, à la violence, à l’assassinat des juifs, homosexuels, apostats et les femmes à la soumission.

Nous attendons. Nous espérons…    

C’est votre/notre dernière occasion d’échapper à l’intégrisme généralisé et à la guerre civile qui pourrait en sortir.

Christine Tasin

image_pdf
0
0