Marche républicaine.. Et après ?

Publié le 13 janvier 2015 - par
Share

B7E6S1XIgAAvp5J

J’ai jeté un œil sur la marche républicaine à Paris. J’ai refusé de participer à la marche républicaine organisée près de chez moi en total accord avec l’article de Christine bien que dans ma modeste campagne l’UOIF n’est pas (et heureusement) représentée. Mon refus est lié au fait que cette marche me paraît très hypocrite, on marche la main dans la main, Français de toutes confessions, pourquoi pas, je ne suis pas sectaire. Ceci étant, j’aimerai que les pouvoirs publics au lieu de défiler comme des bisounours, se mettent à réfléchir de façon sérieuse aux moyens d’endiguer définitivement le flux des individus dangereux qui se baladent entre la Syrie et la France.

J’ai écouté Jeannette Bougrab avec attention et surtout une grande émotion. Cette dame a bien précisé que les rassemblements spontanés ne la touchaient pas plus que ça car le problème était ailleurs, et elle a bien pris la peine de rappeler que Charlie Hebdo était bien seuls lorsqu’ils ont été attaqués (l’incendie de leurs locaux) lors des caricatures de Mahomet et que certains (Boubakeur en tête avaient dit que quelque part ils l’avaient bien cherché…), et que dire de Fabius qui avait été lui aussi très réservé en parlant d’offense à une religion. Maintenant nous voyons ces gens venir sniffer devant les caméras et se frapper la poitrine en parlant de liberté d’expression bafouée, d’horreur et j’en passe.

Elle a également rappelé qu’ils avaient été traité d’islamophobes car ils caricaturaient le prophète et qu’ils se battaient pour la laïcité (crèche Babyloup..). J’ai bien suivi et bien entendu ses propos. Ils marquaient le problème rencontré dans notre société éclatée et malmenée par la montée du communautarisme. Montée du communautarisme qui s’est bien étalée dans certaines écoles (même maternelles) où certains parents ont refusé que leurs enfants participent à la minute de silence, et certains enseignants (vers chez moi) refusant également de participer…

Je ne parle pas des « jeunes » brâmant allahu akbar pendant la minute de silence. Je ne parle pas non plus de ceux qui ont dit à leur professeur que c’était bien fait pour la gueule de Charlie Hebdo car ils avaient insulté le prophète (entendu sur RMC) Bourdin très gêné aux entournures a répondu que c’était une minorité, mais le prof lui a répondu : « Non, non, c’est la majorité de mes élèves… » et Bourdin : « Non mais en France. » Le prof: « Oui mais n’oubliez pas qu’ils sont les futurs citoyens de demain, et même minoritaires ce n’est pas une raison… »

En passant, je précise que la liberté d’expression n’est pas à géométrie variable, et que au milieu de tout ce charivari on oublie l’éjection brutale d’Eric Zemmour de I Télé, de la bronca autour de Houellebecq , même Dieudonné dont je suis très loin de partager le « mauvais » humour… Si on défend la liberté d’expression elle doit être défendue pour tout le monde non ?

Certes, les chefs d’états ont défilé main dans la main (sur 400 mètres) ils ne se sont pas foulés… J’ai remarqué que notre Président regardait sans arrêt en l’air d’un air inquiet… Il n’a pas encore donné l’image d’un homme très très courageux… Peut-être voulait-il vérifier que les tireurs d’élite étaient bien positionnés sur les toits comme prévu ?

Alors maintenant que tout le monde a bien marché,  que tous ces braves gens ont bien montré leur esprit républicain, que va-t-il se passer ? Hein ? Parce que, sans vouloir jouer les Cassandre, il a bien été précisé que nous sommes toujours bel et bien une cible, que nous sommes toujours très en danger. Alors moi pauvre citoyenne lambda, j’aimerai savoir ce que les « zélites » au pouvoir envisagent pour véritablement protéger le peuple de ces fous furieux.

Pourquoi empêcher certains imbéciles de se rendre en Syrie ? Allez-y les mecs ! Mais attention, vous n’en reviendrez pas, vous deviendrez des apatrides, vous serez déchus de la nationalité française. Vous irez cultiver votre haine ailleurs.. Allez le gouvernement ! Un peu de courage…

Ne faut-il pas enquêter dans les prisons et neutraliser les « endoctrineurs » ? Ne faut-il pas envoyer la troupe dans tous les lieux de culte y compris les églises et les synagogues pour se justifier d’aller dans les mosquées afin de savoir ce que racontent ces « braves »imams » ? Je doute qu’ils trouvent des propos haineux dans les églises et les synagogues mais au moins on ne pourra pas parler de « stigmatisation ». Lorsque je parle de « troupe » je parle bien évidemment de personnes en civil noyées dans la foule pour observer et se faire une idée. Pourquoi ne pas envoyer une bonne fois pour toutes l’armée dans les « quartiers sensibles » faire un bon gros ménage… Allez le gouvernement ! Un peu de courage…

Voila où le bât blesse ! Le courage. Celui-ci ne les étouffe pas ni les uns ni les autres… Alors tel un mantra ils ne savent que répéter : Pas d’amalgame, ne stigmatisons pas … Oui, d’accord, tous les musulmans ne sont pas des fanatiques assassins, mais j’aimerai que l’on m’explique comment on décèle un fanatique d’un musulman tranquille et sympathique. Parce que lorsqu’on entend les personnes qui ont approché les terroristes tous disent la même chose : « On ne comprend pas, ils étaient gentils, polis, courtois… » Même  lors des attentats du 11 septembre les voisins des terroristes avaient dit la même chose… C’est vrai qu’ils étaient gentils … On a vu …

En fait le Peuple de France marche pieds nus sur un chemin broussailleux en se demandant si un Cobra n’est pas caché dans l’herbe, ça ne facilite pas la confiance… Je suis désolée pour les musulmans gentils d’être contrainte de dire ça. Mais il faudrait qu’ils comprennent et commencent à faire le ménage chez eux. Sans leur implication sincère nous ne pourrons pas leur faire confiance.

Chiche ?

Alexandra DOUGARY

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.