Marie-Neige Sardin en grève de la faim : presque tout le monde s’en fout

Publié le 27 juin 2013 - par - 2 976 vues
Share

Marie Neige Sardin est en grève! Et ce n’est pas le rideau de sa modeste librairie qu’elle a baissé. Ce n’est surtout pas sa garde qu’elle a haute mais qui s’épuise peu à peu. Ce n’est pas le refus de servir quelques clients qui aiment sa boutique ou des livres en vitrines paraissent désormais incongrus dans l’environnement local voire hostile tant cet environnement a changé. Comme dans beaucoup d’autres villes de la banlieue parisienne, comme à Argenteuil par exemple, où la femme est le plus souvent voilée ou « de couleur » comme disent les faux-culs, voire les deux à la fois. Car dans ces villes, la femme se déclare « libre sous le hidjab et le niqab ». Marie-Neige se sent enfermée sous la pression dominante d’une culture qui ne reconnaît que la sienne et encore moins sa liberté de femme libre, dans le sens où nous la considérons comme libre, nous les patriotes, les vrais laïcs et les amoureux de la liberté et des droits de la femme !

Marie Neige Sardin est en grève! Une grève que la presse ignore parce qu’elle n’est pas médiatique sa grève de la faim. Il faudrait lui donner la parole et là, c’est compliqué coco…

Marie-Neige a cessé de s’alimenter pour mieux pousser un cri de détresse. Un cri venant d’un estomac vide, d’un sang pauvre en vitamines et en oligo-éléments.

Marie-Neige Sardin découvre les douleurs d’un corps en manque. Elle découvre les crampes, la fatigue en même temps que l’indifférence des autorités de sa Mairie, le mépris des médias qui se seraient jetés sur la moindre grève d’une journée sans hamburger  halal d’un immigré clandestin, d’un « jeune défavorisé issu d’une banlieue difficile abandonné par la société blanche et raciste« .  Forcément raciste, forcément blanche et coupable.

Marie-Neige Sardin en est à 10 jours de grève et qui s’en soucie au fond?  Quelques journaux en ligne, quelques amis, quelques curieux qui scruteront les changements à vue éventuels. Pas un journaliste, pas le moindre petit secrétaire de Mairie, pas le moindre souffle d’intérêt de cette Municipalité si tendance, si multiculturelle et si ouverte vers le monde extérieur. Celui de l’autre côté de la Méditerranée là où tout le monde « il est beau et il est gentil ». Là où sont les peuples « qui ont tant souffert » n’est-ce pas comme le dit la chanson et les associations antifrançaises et largement subventionnées pour lutter contre le racisme et l’amitié entre les peuples. Entendez par là, entre leurs peuples car le peuple de France n’existe pas dans leur horizon mental.

Marie-Neige Sardin est en grève! Elle ne fait pas que fondre physiquement en plus de fondre en larme. Elle désespère.

Les élus, les autorités, les institutions, les responsables détournent leur regard. Mon échine se glace, il me faut sourire, sauver la face. Rideau, je n’ai plus rien à quoi me raccrocher; le vide, la nausée. Respirer à tout prix, feindre d’écouter le lamanto des collabos. Un sentiment d’injustice me submerge. Dit-elle sur son blog.

Marie-Neige Sardin parle d’un rideau comme d’une fermeture. Ce dont on ne parle pas n’existe pas ! Alors « ils » attendent qu’elle se réalimente cette emmerdeuse, cette empêcheuse de danser en rond autour de la table multiculturel, antiraciste et de la mixité de gré ou de force. Multiculturel mais pas chrétienne car laïcité oblige, pas de ça chez nous. Pas de discours chrétien. L’islam oui mais, parce que c’est la « deuxième religion de la France« , parce que l’islam est stigmatisé le pauvre, parce que l’islam c’est la liberté faîte aux femmes de porter le voile et que c’est laïque. Forcément laïque sinon vous pensez bien la république, la gauche le dirait! Entendez par là que dire le contraire de cette doxa est populiste, voire facho comme à Argenteuil.

Marie Neige Sardin est en grève de la faim parce qu’elle se rebelle, parce qu’elle proteste : Il faut avoir le courage de dire que l’islam n’a pas de racine en France, ni en Europe, sauf dans ses franges balkaniques. En mettant sur le même plan symbolique la religion de Saint-Paul et celles des sultans ottomans, on offense la mémoire, on embrouille le paysage mental des uns et des autres et on récolte ce que je vis aujourd’hui, des crispations identitaires, conduisant au rejet par toute une population d’une française de souche, catholique désirant juste exercer son métier de libraire.

Marie Neige Sardin est en rébellion contre l’ambiance d’abandon de nos valeurs, le rejet d’une France d’autrefois jugée passéiste par les « penseurs », les « philosophes » qui ne pensent plus depuis bien longtemps et ne font que rabâcher le discours « droits de l’hommiste » conventionnel désormais.

Marie-Neige Sardin dirait bien « Aimons-nous les uns les autres » à condition qu’elle est le droit de le dire dans sa ville et qu’elle s’habille comme elle le souhaite en vendant des hebdomadaires en toute liberté et dans le respect de ses valeurs chrétiennes et humanistes. Ces valeurs, ces croyances  que la gauche considère comme obsolètes, dépassées, voire d’un autre temps,  pour mieux se conformer à l’islam tentaculaire et votante  issu de la démographie galopante.

Vous pouvez lui être utile à Marie-Neige si ce n’est en allant sur son site : http://le-bourget.over-blog.com/ si ce n’est en alertant autour de vous, si ce n’est en faisant suivre cet article, si ce n’est en lui envoyant des encouragements, si ce n’est en écrivant à vos Députés, vos Sénateurs, vos Maires, au Maire du Bourget.

Bien à toi Marie-Neige.

Gérard Brazon (Le Blog)

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.