Le Pen n’a pas déméritée mais n’a pas fait exploser Darmanin

Publié le 12 février 2021 - par - 18 commentaires - 585 vues
Traduire la page en :

Je n’ai pas regardé le débat madame Le Pen/monsieur Darmanin. Je n’avais pas envie de revivre cette déculottée que la candidate Le Pen s’était prise en 2017 avec le candidat Macron.

Tout d’abord et aussi parce que cette émission eut lieu sur France 2, une télévision d’État, aux mains d’une direction gauchisante, immigrationniste et défendant les thèses racialistes de la « diversité ». J’évite les radios et télévisions de la propagande.

Monsieur Darmanin est un politicien roué si ce n’est retors. Il a dû préparer son débat avec minutie, a sans doute collecté des tonnes d’informations à éviter, à édulcorer. Et a appris, en regardant les débats, les prises de paroles et les avis de madame Le Pen, comment la contrer.

Le voir débattre à l’Assemblée en coq de basse-cour, sûr de lui et de la pauvreté d’expérience de la majorité des députés, tout en maniant la causticité, le mépris et l’humour grinçant, je savais à l’avance qu’il allait être un redoutable adversaire et utiliser les coups bas.

Il avait une alliée de poids à travers la journaliste madame Salamé, une Libanaise naturalisée Française depuis peu, et qui est issue d’une famille de la très haute bourgeoisie libanaise, dont le père était un proche du pouvoir. Elle n’a aucune sympathie pour l’identité française, la remigration. Il suffit de se souvenir de ses déclarations contre Éric Zemmour chez Ruquier pour se faire une idée.

Salamé vue par Charlie

Les différents articles et avis que j’ai lus, entre autres sur Riposte Laïque, n’ont fait que confirmer mes préjugés. Monsieur Darmanin a défendu son bilan qu’il trouve bien sûr formidable, et il a justifié ses actions qu’il trouve fantastiques. Pour le reste, il a trouvé des excuses bidons qu’il trouve géniales.

Mais non, il n’y a pas de Grand Remplacement, c’est un fantasme.

Bien entendu, l’islam n’est pour rien dans la situation déliquescente actuelle. Tout va bien, si ce n’est, peut-être, à la marge, vaguement, une minorité agissante appelée islamiste qui, finalement, ne remettrait pas vraiment en cause les lois de la République, ni même, d’ailleurs, l’avenir de la France. Le « Grand Remplacement » ? Une fadaise de « l’extrême droite » et qui est fortement exagérée, et bla-bla.

Vous avez dit Grand Remplacement ?

  • Tant pis s’il existe des classes comportant plus de 80 % d’enfants d’immigrés parlant à peine le français, et que ce pourcentage plombe le niveau scolaire des 20 % qui restent ;
  • Tant pis si les élèves ont un niveau faible sur toutes les matières et que désormais, le Bac ne vaut pas grand-chose, voire moins qu’un CEP de primaire des années 1960 ;
  • Tant pis si monsieur Macron envisage de faire pour l’ENA ce qui fut fait pour Sciences Po, à savoir supprimer l’anonymat et le remplacer par un grand oral pour s’assurer de la couleur et de la diversité, et éliminer les questions de culture générale qui seraient discriminantes ;
  • En effet, savoir que Napoléon 1er n’a pas été le Premier ministre d’Henri IV ou de Louis XIV est fortement discriminant pour tous. Savoir que les rois existaient bien avant la République également. Que l’Empire fut bien plus glorieux que la République aussi. Que la France, en géographie, n’a pas de frontière avec la Russie ou même la Pologne ;
  • Tout cela est discriminant pour nos futurs dirigeants de la République islamique de France. l’Oumma n’a pas de frontières. 

Monsieur Darmanin a tenu un discours d’assureur, de pacifiste d’avant-guerre. Quand je lis le compte rendu de Jacques Guillemain, je devine la volonté de noyer le poisson en l’inondant de poncifs, d’humanisme, de générosité et de culpabilité. Il a donc menti honteusement sur le nombre de musulmans vivant en France. Il a oublié de donner son avis sur les près de 60 % de jeunes musulmans dits français, qui voudraient vivre sous la charia, etc.

Charles Demassieux confirme quelque peu : « Darmanin, égal à lui-même – qu’on oubliera bien plus sûrement que Marine étant donné son indigence intellectuelle et sa morale de scorpion –, a joué la carte de la condescendance macroniste, tandis que Marine a brillé comme elle aurait dû le faire pendant le débat de l’entre-deux tours de la présidentielle de 2017. »

Que dit madame Le Pen ? Elle parle en candidate et, par précaution, parle de l’islamisme alors même que c’est de l’islam qu’il faut parler ! De sa vision conquérante, de ses obligations inscrites dans le Coran qui sont de faire le djihad, qu’il appelle à la soumission à Allah, à son prophète, de tous ceux qui ne sont pas musulmans. Pourquoi parler d’islamisme alors qu’un Erdogan dit lui-même qu’il n’y a pas plusieurs islams, un gentil, un modéré comme disent les faux-culs et un violent, une version méchante de l’islam. Il n’y a qu’un islam, même si de nombreux musulmans ignorent les fondamentaux de leur religion qui n’est pas un traité d’amour, de paix et de tolérance.

Ils ignorent le plus souvent les appels aux meurtres, celui des homosexuels, le refus de devenir amis avec des non musulmans, et l’inégalité “divine” des sexes voulue par leur Coran. Cela commence dès le départ par l’Al-Fatiha répétée cinq fois par jour, ce qui souligne et sépare l’humanité en deux, entre les gentils musulmans et les égarés, voire les ennemis : Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. Quand on connaît la misère de la population musulmane dans ces pays, on peut trouver affolant qu’ils n’aient pas compris.

Madame Le Pen affirme qu’elle « veut un référendum sur l’immigration, le droit du sol, les expulsions, en limitant les arrivées autour de 10 000 par an ». C’est une bonne chose, mais madame Le Pen pense toujours que l’islam est compatible avec les lois de la République. Malgré la loi islamique qui condamne à mort tous ceux qui seraient tentés par l’apostasie, qui considèrent que madame Le Pen n’est pas l’égale d’un homme (S4v34), qu’elle serait mineure à vie sous des cieux musulmans, voire possiblement frappée par son mari si elle en avait un, etc.

Tous les commentaires s’accordent pour dire que son débat était casse-gueule et qu’elle risquait gros à l’avoir accepté. C’était quitte ou double. Elle faisait comme en 2017, et c’était la mort politique assurée. Ce ne fut pas le cas.

Faut-il s’en féliciter ou le regretter ? Clairement, cela ne va pas arranger ceux qui,  à la droite nationale, aimeraient bien avoir un autre candidat à mettre sur la ligne de départ. Ceux qui aimeraient ne pas avoir à voter pour le seul candidat se rapprochant, mais sans en avoir la certitude, de leur volonté d’en finir avec l’immigration, avec l’islam et retrouver la souveraineté française pleine et entière.

Gérard Brazon

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Cattier

A Alger Moussa Darmanin dépose des gerbes aux soi-disants martyrs du FLN ! Il n a pas négocié le renvoi des délinquants maghrébins. Et le lendemain, la stratégie de Dupont Moretti, de Darmanin et des autres LREM de démolir MLP aux yeux des Français, était vraiment mauvaise et stupide pour LREM. A chaque critique, l’électorat de MLP se renforce.

L BÉRA

“Je ne regarde jamais les émissions politiques….. pour ne pas altérer mon jugement, comme avait doit Jupé, au sujet du coran.
Remarquez, si vous aviez regardé tvmacron 2, vous auriez été vite exaspéré par la militante gluxmanienne qui tenait lieu d’animatrice. Pire qu’en 2017, lorsqu’elle empêchait F Fillon de s’exprimer. Insupportable… mais c’est la télé macron !
Pour le reste, Darmanain dos au mur récitait sans conviction la leçon apprise de macron, et Mme Lepen, rigolarde, brandissait en permanence un “ouvrage” écrit par le ministre du culte musulman, en citant de larges extraits, plutôt que de parler des Français et de son programme à elle.
Mme Lepen n’a pas été ridicule, elle a été incolore. Ni bleu, ni blanc ni rouge, sans étendard à défendre.
Macron joue sur du velours pour 2

Claude

Ca serait si simple de relancer les dons en envoyant se faire entuber ailleurs la vermine dénommée cyprien …

PHIPHI

si darmalin n’a pas été explosé, alors que lui faut il à Madame montretout ?
Elle tue le gibier déjà mort?

Colargol

Il faut savoir et comprendre deux choses :

1) MLP savait qu’elle serait jugée – de la part des patriotes aussi – en fonction du débat raté et beaucoup moins sur ce qu’elle dirait que sur la manière dont elle le dirait. Ce qui explique sa placidité imperturbable. Il ne fallait surtout pas qu’elle s’énerve ou s’emporte,
2) l’autre au contraire a tout fait pour la faire sortir de ses gonds, jusqu’à être indélicat.

C’était un test, pas un vrai débat. MLP le savait et avait déjà refusé, il y a peu, un “débat” du même genre avec le castex pour la même raison.

Mais MLP devra sortir de cette posture trop défensive pour redevenir incisive, cynique et caustique avec ses interlocuteurs; Elle doit apprendre à leur couper la parole, ironiser et se moquer d’eux.

Cattier

Vous avez raison mais si elle avait réagi trop fortement aussitôt le tribunal post-débat avec les gauchistes de tous bords, aurait dit qu’elle était agressive, emportée, à l’instar de son père. A chaque fois qu’elle est sur un plateau de télé, elle se trouve face aux détracteurs d’un tribunal. Elle a joué la modération. J’ai trouvé que Darmanin l’avait agressée odieusement : ” je n’ai jamais habité dans un château comme vous”, “vous êtes insultante”, “vous mentez”. Il a tout fait pour la faire sortir de ses gonds. Elle a joué la carte de la maîtrise de soi. Elle s’est abstenue de lui rappeler son affaire de viol..

Colonel Napoléon de Guerlasse

Au risque de me répéter, il ne faut plus qu’elle participe à ce genre de débat, y compris avec Macron. Il y a quelques spadassins de talent au RN qui feront l’affaire. Maintenant reste à savoir comment ce débat a été ressenti chez les muzs. Et s’il vont continuer à pousser leurs pions et donc voir les incidents et attentats augmenter en fréquence et gravité.

François BLANC

bref, Darmalin à travaillé son dossier et pas MLP comme d’habitude

Mimi

Patience et persévérance sont les mamelles des vrais politiques…

CHASSAING Jacques

L’urgentiste de Macron, Darmanin, a été dépêché au chevet de Marine Le Pen : les soins palliatifs sont maintenus jusqu’à la présidentielle. Le plan B est toutefois maintenu : Marion Maréchal-le Pen sera d’ici là l’invitée permanente des media aux ordres. Parce qu’en République, il doit toujours y avoir un Le Pen perdant aux élections.

Daniel

Chasse-une, frère Jacques I, faites un effort, vous virez au Goebbels !

patphil

quand on ne prépare pas le débat et qu’on s’imagine être devant un auditoire de convaincus que peut il bien en sortir
trop haute opinion d’elle même, manque de préparation, et surtout que dire quand on pense que l’islam est compatible avec ses valeurs

Genug !

D’abord, qui vous dit que Marine Le Pen n’a pas préparé ce débat ? Qu’est-ce que vous en savez ?
Vous ne faites qu’affirmer sans savoir, quand vous ne faites pas que répéter comme perroquet votre couplet “elle a dit que l’islam est compatible avec la répubique”. C’est tout ce que vous avez à dire. C’est tout ce que vous savez dire.
Si vous réfléchissiez un instant, vous comprendriez que – oui – la république est compatible avec l’islam. C’est même la répubique qui a fait entre l’islam en France et qui lui a fait son lit dans notre pays ! Mais êtes-vous seulement capable de comprendre cela ?

Daniel

Bonne remarque Genug !
Pauvres tigres de papier !

LIONEL

Je suis très d’accord avec Patphil .
Mais alors vous …..
Vous êtes un vrai DHIMMI .

Cattier

Excellente analyse.

poiropardix

Je vais me répéter,on continue de patauger!

FCC Cercle Légitimiste de France

Analyse irréprochable.

Lire Aussi