1

Marine-la-Purge voit des nazis chez Zemmour!

Marine en plein délire voit des nazis chez Zemmour. Pire que les antifas !

Tout cela devient grotesque. Elle a coulé son parti, fait fuir les cadres et les adhérents, et elle met son bilan accablant sur le dos de Zemmour, qui vient tout juste de descendre dans l’arène. Un peu de décence !

Ce n’est quand même pas la faute de Zemmour si le RN est passé de 80 000 adhérents en 2017 à 20 000 aujourd’hui et si Reconquête a séduit plus de 90 000 adhérents en deux mois !

Ce n’est pas la faute de Zemmour si les cadres et les militants fuient le RN, devenu le Radeau de la Méduse.

« Au cours de sa carrière politique, elle a épuré de l’appareil les mégrétistes, les marionistes, les cathos, les identitaires et les souverainistes, s’est d’abord amusé un des anciens partisans du Rassemblement National, aujourd’hui présent dans le clan d’Éric Zemmour. Et de poursuivre : “Désormais je l’appelle Marine La Purge. »

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/marine-le-pen-moquee-ce-cruel-surnom-donne-par-le-camp-deric-zemmour_486442

À force de purger le parti et de le diriger à la schlague, ne souffrant aucune contestation, à force de se recentrer chaque jour pour ratisser toujours plus large, elle s’étonne que sa pinasse prenne l’eau de toutes parts.

En 2017, alors que nous la défendions sans réserve et qu’elle avait suscité un espoir immense chez les patriotes, en ralliant à ses côtés Nicolas Dupont-Aignan, elle s’est effondrée en direct lors du débat face à Macron.

Ce ne fut pas une simple défaite. Ce fut une débâcle inimaginable, le naufrage d’une candidate ignare, ne connaissant pas ses dossiers et parlant de sujets qu’elle ne maîtrisait absolument pas, mélangeant le franc, l’écu et l’euro, dans une ahurissante tambouille à faire fuir les électeurs. Ce qui fut le cas.

Alors que le camp patriote espérait 80 à 100 députés aux législatives, le RN n’a même pas pu obtenir un groupe parlementaire.

Par conséquent, quand Marine accuse Zemmour de tous les maux, elle ferait bien de balayer devant sa porte.

Aigrie comme jamais après les multiples désertions dans son camp, elle ne sait plus ce qu’elle dit et répand son venin et sa colère dans les colonnes du Figaro, de la façon la plus ignoble qui soit, prouvant surtout qu’elle n’a rien compris à l’extrême gravité de la situation.

https://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/il-y-a-quelques-nazis-chez-eric-zemmour-selon-marine-le-pen-662ef878-8590-11ec-af81-8e0c48144780

Islam

Parlant de Jérôme Rivière et Gilbert Collard, elle leur reproche de considérer que le conflit de civilisation est en réalité un conflit religieux.

« Moi je refuse de partir en croisade et je différencie islam et islamisme »

C’est bien là le problème. Quand 75 % des musulmans de moins de 25 ans placent la charia au-dessus de la République, on est bien dans un conflit de civilisation où s’affrontent l’islam et la République, où s’opposent le Coran et la Constitution.

Zemmour a raison de dire que l’islam et l’islamisme sont un tout, puisque le Coran ne fait aucune différence.

C’est cela que Marine refuse d’admettre. Dès lors que deux civilisation s’affrontent, une seule doit l’emporter, la nôtre, qui façonne la France depuis 1500 ans. Il n’y a aucune croisade contre l’islam.

Jamais Zemmour n’a souhaité un conflit interconfessionnel, jamais il n’a souhaité de Saint Barthélémy. Ce qu’il exige des musulmans c’est qu’ils pratiquent leur foi en renonçant à l’islam politique, lequel se place en opposition frontale avec la République. Que les musulmans de France s’assimilent ou bien qu’ils partent dans un pays où règne la charia. Mais avec Zemmour, la France ne sera pas une terre de conquête. 

Une tactique du camp Zemmour

S’exonérant de toute responsabilité, Marine voit dans les multiples désertions, une manœuvre, une tactique, une tentative de sabotage savamment orchestrée par Zemmour pour détruire le RN.

À ce stade, on se demande si Marine ne se lève pas 6 fois par nuit pour vérifier si un intrus ne se cache pas sous son lit ! Et d’ajouter :

« Seule la mort du RN et l’échec de Marine Le Pen peuvent lui permettre d’envisager une recomposition fantasmagorique de l’espace politique en 2027, 2032 ou 2039… »

Visiblement, Marine prend Zemmour pour un illuminé. Elle n’a toujours pas compris qu’il faut démolir le piège de Mitterrand qui avait divisé la droite pour conserver le pouvoir. Elle n’a toujours pas compris que seule, elle ne gagnera JAMAIS. Elle est incapable de battre Macron.

Le zemmourisme, c’est un communautarisme.

Il est assez sidérant d’entendre celle qui est devenue un chef de clan régnant sans partage déclarer que Zemmour est un communautariste, rassemblant « les catholiques traditionalistes, les païens et quelques nazis ».

Des nazis chez un leader juif, voilà qui ne manque pas de sel ! Marine ose tout !

Et d’ajouter, en se pinçant le nez :

« La droite ne m’intéresse pas, la gauche non plus d’ailleurs.

Cela, on l’avait compris. Marine est obnubilée par le centre et se retrouve plus proche d’un Macron que d’un Zemmour. Elle n’a rien compris à la menace existentielle qui plane sur la France. Elle fera du Chirac.

Et pour finir, Zemmour manquerait de vision d’unité. Il ne cesse de diviser !

Cela devient vraiment grotesque. Plus Zemmour rassemble et plus il divise.

On le voit, Marine sait très bien qu’elle va au crash.

De même qu’elle n’a jamais supporté le succès de sa nièce, elle ne supporte pas la réussite de Zemmour, auquel elle promettait de rester scotché à 3 % s’il se lançait dans la course.

Quand Zemmour annonce un trésor de guerre de 9 millions sans emprunt, le RN conteste.

Quand Zemmour annonce plus de 90 000 adhérents à Reconquête, le RN conteste.

Il a fallu que Zemmour fasse certifier ces chiffres par un huissier de justice pour que Marine se taise.

Sa haine de Zemmour n’a plus de limite.

Marine ne comprend même pas qu’elle est désespérément seule et que si d’aventure elle parvient au second tour, bon nombre de zemmouriens, des cathos intégristes, des païens et des nazis, préféreront voter blanc.

Elle devient aigrie et ferait mieux d’abandonner. Même sa nièce ne la soutient plus.

Jacques Guillemain